SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

America’s Cup

Depuis lundi, les Suédois ont l’Örn entre les mains

Le troisième défi du Nord de l’Europe navigue à Hauraki

mardi 11 décembre 2001Christophe Guigueno

image 300 x 158La base des Suédois près de celle des Anglais. Photos : Swedish Victory Challenge
Après le règne des Américains et l’actuelle domination des navigateurs de l’hémisphère Sud, on pouvait imaginer que le retour de l’aiguière d’argent en Europe se ferait par le succès d’un pays latin. Les Italiens n’ont-ils pas réussi les meilleures performances en remportant la Louis Vuitton Cup et se qualifiant pour l’America’s Cup en 1992 et en 2000 ? On pouvait aussi compter jusque-là sur les Français (?), toujours présents, ou les Espagnols, éphémère surprise… Non, c’est vers le Nord de l’Europe que les espoirs se tournent aujourd’hui.

Sans négliger le fait que le meilleur défi actuel reste celui des Italiens du Prada Challenge, il faut reconnaître que les marins du Nord de l’Europe se lancent dans la Cup avec énergie.

Le premier d’entre eux, par son histoire et le retentissement de son retour, est bien entendu celui du GBR Challenge. Les Anglais sont de retour dans la Coupe de l’America et il se donnent les moyens de ramener pour la premier fois le trophée en argent qui les avait lâchés il y a déjà 150 ans. Un second défi, allemand cette fois-ci, se donne aussi les moyens de vaincre. Il s’agit d’illbruck Challenge. Si on entend peu parler d’eux dans le microcosme de la Cup, c’est qu’ils ont d’autres chats à fouetter… pour le moment. Les bateaux verts d’illbruck tournent actuellement autour du monde. On en reviendrait presque à l’origine du Deed of Gift. Les Allemands viennent défier le monde très fermé des challengers et defenders de la Coupe de l’America en les visitants, pays après pays, tout en voyageant par la mer ! Mieux, ils participent à la non moins prestigieuse Volvo Ocean Race, le tour du monde à la voile en équipage avec escale. Le niveau était tel au départ que l’on s’attendait à une course monotype. Le bateau vert a gagné les deux premières étapes ! Que vont-ils donner quand ils vont arriver à Auckland avec leurs Class America ?

Le troisième défi du Nord arrive d’un cran encore plus haut en latitude. Le Victory Challenge est le défi des Suédois. Les Nordiques ont acheté deux anciens bateaux dont NZL 38, le deuxième black Magic, sister-ship du vainqueur de la Coupe 1995 actuellement aux mains des Français.

Placés à proximité du GBR Challenge, les Suédois s’entraînent fermement dans la baie d’Hauraki. Depuis lundi, ils viennent de passer à la vitesse supérieure : au coucher du soleil, ils ont tiré leurs premiers bords à la barre de leur tout nouveau Class America, baptisé Örn.

Construit à Gothenburg et baptisé le 27 octobre dernier, le plan German Frers Jr (ancien membre de la design team italienne pour la conception des Luna Rossa) avait été transporté jusqu’en Nouvelle Zélande où il attendait ses appendices. Dans le respect des règles de course, la quille et les safrans ont été eux-aussi construits dans leur pays d’origine. Le mât par contre a été construit, sur place, en Nouvelle Zélande alors que les voiles, comme celles des autres challengers, viennent des États-Unis.

image 300 x 160A la barre, pour cette première sortie : Mats Johansson. Au poste de navigateur : le Danois Jesper Bank, double champion olympique. Parmi l’équipage de SWE 63, on reconnaît aussi l’architecte et le constructeur du voilier. Chris Mellow avait participé à la construction des bateaux Néo Zélandais pour les deux dernières éditions de la Coupe avant de rejoindre le défi Suédois.

“Nous nous sommes concentrés sur des tests de structure” a expliqué Johansson à son retour dans le Viaduc Bassin, une fois le soleil couché ; et les regards espions perturbés par la pénombre... “Après seulement, nous pourrons tirer un peu sur les écoutes, et vérifier qu’Örn est devenu le bateau que tout le monde attendait au sein du challenge. Après 24 heures de légères préparations, il sera temps de préparer la deuxième navigation avec Magnus Holmberg, le barreur actuel numéro un mondial de match racing.”

Örn / Swedish Victory Challenge

Longueur 25 m
Largeur 4.5 m
Déplacement environ 24 tonnnes
Bulbe 20 tonnes
Mât 0.8 tonne
Quille 1.0 tonne
Coque 2.4 tonnes
Hauteur de mât 34 m
TdE 4 m
Grand voile 250-260 m2
Spinnaker 500 m2
Génois 120-130 m2
Materiau carbone
Architecte naval German Frers Jr.
Constructeur Chris Mellow / Victory Challenge
Barreur Magnus Holmberg
Navigateur Jesper Bank
Equipage 16 personnes

Dans la même rubrique

America’s Cup / Le Défi : Dernier entraînement des deux Class America Français à Lorient

image 300 x 158FRA 46 et NZL 32 en plein circling devant l’île de Groix. Photo : Ch.Guigueno

America’s Cup : Le Défi Français inaugure sa base à… Lorient

America’s Cup : Le GBR Challenge ouvre sa base à Auckland

America’s Cup : Les quilles tombent à Hauraki


A la une