SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Sponsoring et environnement

3 Questions Net à Michel Hourcard, groupe TotalFinaElf

"Notre projet de partenariat est avant tout une invitation au dialogue"

mardi 4 mars 2003Christophe Guigueno

Suite à la découverte d’un éventuel partenariat entre le groupe TotalFinaElf et la Fédération Française de Voile et l’ORMA, SeaSailSurf.com a proposé un sondage à ses visiteurs sur leur vision écologique de leur sport ainsi que sur l’opportunité que certaines entreprises ont saisie ces derniers temps pour y associer leur image de marque. Afin de laisser un droit de réponse au groupe pétrolier français, voici une ’mail-interview’ soumise au directeur de la communication de TotalFinalElf.

Pour le moment, le groupe TotalFinaElf n’a pas encore signé de contrat de mécénat avec la FFV et l’ORMA. Mis en relation avec la fédération par Havas Advertising Net (qui travaille avec la FFV, l’ORMA et le Défi Français pour la Coupe de l’America, entre autres), le groupe pétrolier travaille désormais directement avec la FFV pour élaborer sa stratégie de mécénat. Comme répond ci-dessous Mr Michel Hourcard, il ne s’agit pas d’un sponsoring direct mais bien de mécénat. Les logos Total ne devraient pas apparaître et ils cherchent avant tout à "nouer des liens, car le groupe ne cherche pas à se faire connaître mais plutôt à trouver des opportunités de dialoguer" comme le précise Thomas Fell du service de presse.

Mais les réactions dite "épidermiques" ont un peu pris de cours le service de communication de Total avant même que tout contrat ne soit signé. Pour les pratiquants, l’image de Total reste accrochée à l’épave de l’Erika et au pétrole étalé sur les plages de Bretagne. Le groupe Total, par la voix de son service de presse, précise pourtant que ce partenariat n’aurait rien à voir avec sponsoring direct (de type Areva). Et que le groupe a d’ores et déjà amélioré largement ses pratiques depuis l’affaire Erika. Reste que les pratiquants veulent, sans doute, en être convaincus avant de laisser venir Total.

1 - Le groupe TotalFinaElf, via sa filiale Elf, a été longtemps un sponsor remarqué dans le monde du nautisme en soutenant Marc Pajot puis Jean Maurel ou le Figaro-Bénéteau Skipper Elf. Votre association éventuelle avec la FFV et le circuit ORMA par l’intermédiaire du groupe Havas Advertising Sport est-il dans cette même lignée ?

- Michel Hourcard : Il y a un lien, bien sûr, mais la démarche n’est pas la même. Les expériences que vous citez ont été des aventures formidables, mais nous ne sommes pas aujourd’hui en recherche de notoriété. Nous n’allons pas donner notre nom à une épreuve ou à un navire. Nous partons du constat qu’en France, deux univers de la voile se côtoient : l’un accessible au plus grand nombre, à travers le millier de clubs français, l’autre complètement professionnel, incarné au plus haut niveau par le championnat ORMA des multicoques. Dans ces deux cas, nous souhaitons intervenir avec la volonté d’être utiles, en soutenant des actions dans des domaines tels que la formation ou la sécurité, dans le cadre de partenariats de long terme. Un autre objectif est la meilleure médiatisation de ce sport, pas la notre.

2 - Depuis l’échouage de l’Erika au large de la Bretagne et la pollution des plages qui a suivi, l’image de Total est assez négative dans le monde maritime. Cela ne remet-il pas en cause votre retour dans le sponsoring nautique ?

MH : Nous prenons acte des réticences qui s’expriment aujourd’hui. Ce qui est clair, c’est que nous ne voulons forcer la main de personne. Ces partenariats tels que nous les concevons ne peuvent exister qu’avec l’acceptation de tous. Nous dialoguons avec la FFV et l’ORMA depuis près de six mois. S’il faut prendre plus de temps, s’expliquer plus avant, nous le ferons.

3 - Un sondage en cours auprès des visiteurs de SeaSailSurf.com ne vous est pas favorable... Beaucoup avaient aussi critiqué le partenariat entre le groupe Areva et le voilier du Défi Français pour la Coupe de l’America 2003. Pensez-vous pourtant réussir à blanchir votre image environnementale en étant partenaire d’un sport à l’image fortement écologique ?

- MH : Peut-être le résultat de ce sondage serait-il différent si les personnes interrogées connaissaient le contenu réel de notre projet. Encore une fois, notre ambition n’est pas d’apposer notre logo sur les voiles des pratiquants français. Si l’on explique que notre engagement permettra de financer la formation de moniteurs ou d’acquérir des équipements de sécurité, croyez-vous que les oppositions seront toujours aussi nombreuses ? Par ailleurs, la voile a su rester à l’écart des dérives qui ont pu toucher d’autres sports, c’est vrai. Pour autant, je ne crois pas aux coups de « baguette magique ». Notre projet de partenariat est avant tout une invitation au dialogue. Si notre image environnementale s’améliore peu à peu, ce sera grâce à notre capacité à tenir nos engagements en la matière, comme nous avons su le faire pour combattre les conséquences de la marée noire de l’Erika. Dans ce domaine comme dans d’autres, nous croyons plus au travail qu’aux effets de manche.

NB : vous pouvez réagir en utilisant le forum ci-dessous. N’oubliez pas de signer vos propos sinon ils seront retirés et de respecter certaines bases de savoir vivre (!) : pas d’insultes, pas de critiques inutiles... Soyez constructifs. Merci. CG


•Sondage SeaSailSurf.com
- Résultats provisoires au 03:03:03

Nombre de participants : 80

Vous-même estimez vous être respectueux de l’environnement ?
- oui / yes : 89% (71)
- non / no : 9% (7)
- nsp / dna : 2% (2)

Le partenariat Areva / Le Défi vous a-t-il surpris ?
- oui / yes : 42% (34)
- non / no : 58% (46)
- nsp / dna : 0% (0)

L’arrivée d’un pétrolier dans la voile serait elle bienvenue ?
- oui / yes : 44% (35)
- non / no : 51% (41)
- nsp / dna : 5% (4)

Refuseriez-vous un sponsor à l’image sulfureuse ?
- oui / yes : 39% (31)
- non / no : 52% (42)
- nsp / dna : 9% (7)

La voile blanchit-elle toute les images ?
- oui / yes : 10% (8)
- non / no : 84% (67)
- nsp / dna : 6% (5)

Signeriez-vous une charte de sponsoring propre ?
- oui / yes : 52% (42)
- non / no : 41% (33)
- nsp / dna : 6% (5)

Vous pouvez encore voter : VOTER ICI



A la une