SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

VOLVO OCEAN RACE

Les premiers VO60 ont passé le Détroit de Bass

A deux jours de l’arrivée à Sydney

dimanche 2 décembre 2001Information Volvo Ocean Race

image 300 x 158NewsCorp au passage de l’île d’Eclipse. Photo : Rick Tomlinson Electronic Image / Volvo Ocean Race
A 23h hier soir, les 2 concurrents leaders de cette deuxième étape de la Volvo Ocean Race, illbruck en tête, SEB dans son sillage, suivis de près par News Corp, Assa Abloy, Amer Sports One et Djuice, s’engageaient dans le Détroit de Bass qui sépare l’Australie de l’île de la Tasmanie.

Cet étroit passage est réputé pour ses tempêtes aussi soudaines que violentes. La plus marquante de ces dernières années, celle de 1998, s’était soudainement levée alors que se disputait la célèbre course entre Sydney et Hobart, la capitale de la Tasmanie, située au sud de l’île. Six marins y avaient laissé la vie dans une mer d’apocalypse qui engloutissait 5 voiliers.

Mais pour les six premiers concurrents de la Volvo Ocean Race, le Détroit de Bass a revêtu un visage beaucoup moins hostile. Le belle brise ouest-sud ouest est tombée brutalement, faisant chuter la vitesse de la flotte à 3-4 nœuds hier, alors qu’elle progressait encore samedi à plus de 10 nœuds et vendredi à plus de 16 noeuds. Ce matin, les bateaux ont regagné quelques noeuds, navigant sur des routes différentes, entre le cap 45 et le cap 69. Djuice, pourtant plus à l’aise dans les conditions musclées du Grand Sud affichait avec son concurrent direct, Amer Sports One, la plus forte vitesse, avec 8 nœuds. Des vents modérés, évoluant au nord, devraient accompagner la tête de flotte jusqu’au pied de l’Opéra de Sydney, terme de cette deuxième étape.

Après 22 jours et 6 000 milles de course dans les 40es Rugissants , moins de 100 milles séparent le premier VO 60, illbruck (depuis hier soir) du sixième, Djuice. Le septième bateau en course, Amer Sports Too, mené par Lisa McDonald et son équipage féminin, parti dans une option à terre après son passage de l’île Eclipse dans l’espoir (vite déçu) de trouver des conditions favorables, accuse désormais une retard de deux jours de navigation sur les leaders. Dommage pour ces femmes qui ont bravement traversé un Océan Indien particulièrement hostile cette année et qui étaient revenues, il y a 4 jours, à 163 milles qui groupe de tête, lors de leur passage à Eclipse.

Alors qu’il reste encore 500 milles à couvrir, il est très risqué de donner un pronostic sur l’ordre d’arrivée. Le potentiel de vitesse de chaque bateau dans les petits airs, la combativité des équipages, la finesse d’analyse d’une météo instable à l’entrée de la Mer de Tasmanie et le jeu avec les forts courants de l’Est australien seront les quatre paramètres qui vont peut-être (enfin) départager ces équipages de très haut niveau.

« C’est encore mieux que n’importe quelle manche de la Coupe de l’America », écrivait hier, enthousiaste, Ross Field, le navigateur de News Corp qui compte, comme illbruck, une carte maîtresse dans son jeu : un équipage majoritairement constitué d’Australiens et de Néo-zélandais, parfaitement rompus aux nombreux pièges de cette zone complexe de navigation.

Après les morsures du froid et les surfs sauvages, c’est la guerre des nerfs dans les petits airs ponctués de quelques averses qui attend les navigateurs pour les prochaines décisives 48heures.

Anne Massot


Classement à 5 heure française :

- 1 ; illbruck ; 39 53.52S ; 144 57.96E ; à 511 milles de Sydney ; cap 045 ; vitesse 6.5 ; ETA 04 DEC à 01h 02mn 25s
- 2 ; SEB ; 39 54.28S ; 144 46.28E ; à 8 milles ; cap 049 ; vitesse 6.9 ; 04 DEC 01 03:12
- 3 ; News Corporation ; 40 16.40S ; 144 00.40E ; à 50 milles ; cap 050 ; vitesse 7.2 ; 04 DEC 01 06:56
- 4 ; ASSA ABLOY ; 39 53.36S ; 143 17.36E ; à 73 milles ; cap 051 ; 06.5 ; 04 DEC 01 08:59
- 5 ; Amer Sports One ; 40 31.20S ; 143 06.68E ; à 93 milles ; cap 070 ; vitesse 8.0 ; 04 DEC 01 10:54
- 6 ; djuice ; 40 22.40S ; 142 55.96E ; à 97 milles ; cap 069 ; vitesse 8.0 ; 04 DEC 01 11:16
- 7 ; Amer Sports Too ; 37 59.88S ; 131 57.80E ; à 604 milles ; cap106 ; vitesse 9.8 ; 06 DEC 01 09:20


Dans la même rubrique

VOLVO OCEAN RACE : Record de vitesse sous alerte rouge

Volvo Ocean Race : Hervé Jan embarque sur Assa Abloy

Volvo Ocean Race : Neal McDonald est le nouveau skipper de ASSA ABLOY


A la une