Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

Bon départ des multicoques de 60 pieds

Peyron, Jourdain et Moloney aux avant-postes

dimanche 10 novembre 2002Information Route du Rhum

Sur l’eau comme sur terre, la foule a été fidèle au rendez-vous pour assister à ce deuxième départ de la septième édition de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , celui réservé à la classe des multicoques ORMA 60 pieds. Clin d’œil à son frère Laurent, c’est Yvan Bourgnon (Rexona) qui s’est adjugé le meilleur départ, à 13h45, devant Franck Cammas (Groupama) et Françis Joyon (Eure et Loir-Lorenove). A plus de 16 nœuds de moyenne, sous grand voile à un ris et trinquette, coque centrale légèrement déjaugée, les 18 multicoques ont montré tout de suite leur potentiel et les skippers leur savoir faire.

Le départ des multicoques
Photo : G.Martin-Raget/Promovoile

Si le vent au départ était bien de secteur Ouest, 15 nœuds, ce dernier devrait forcir dès cette nuit, 25/30 nœuds, rafales à 35, tout comme la mer, relativement calme au large de St-Malo. Après 1h19 minutes de course, c’est Loïck Peyron (Fujifilm) qui enroule en tête la bouée du cap Fréhel, après un joli duel avec Franck Cammas. Troisième, Marc Guillemot (Biscuits La Trinitaine-Ethypharm) complète ce premier podium évidemment bien éphémère. La sortie de Manche s’annonce musclée et devrait intervenir en milieu de nuit. Il faudra alors négocier, toujours au près, le golfe de Gascogne. Un golfe qu’ont attaqué bille en tête Roland Jourdain (Sill), solide leader côté monocoque, et Franck-Yves Escoffier (Crêpes Whaou), à la lutte avec Claude Thélier ( Région Archipel Guadeloupe), auteur d’un superbe début de course à la barre de son trimaran de 50 pieds.

  Lors du briefing des skippers qui s’était tenu hier soir samedi, les 18 skippers, avec une belle unanimité, avait demandé que la ligne soit favorable en bâbord amure. Histoire Histoire #histoire de partir vers le large pour ne pas se trouver immédiatement bloquer par la terre, avec à la clef, des virements de bord toujours hasardeux en solitaire, ce qui auraient multipliés les risques de collision. Ce scénario établi la veille s’est donc exactement déroulé et c’est en deux bords que les trimarans ont rejoint la première marque du parcours, la bouée du cap Fréhel.  

Le front annoncé est bien passé en fin de matinée. Le ciel est gris mais il ne pleuvait plus pour le départ et la visibilité était excellente. C’est donc par des conditions de vent et de mer quasi idéale que les multicoques ont appareillé. Cela ne devrait pas durer pour autant. Sur le chemin de la Guadeloupe, il va y avoir, dès la journée de demain lundi, une grosse dépression à négocier. Les options pour la franchir au mieux vont se prendre après la sortie de Manche. Ce choix sera bien plus crucial pour la suite que ce départ même si, à la bouée de Fréhel, il y avait déjà 27 minutes d’écart entre le dernier, Lionel Lemonchois (GitanaX) et Loïck Peyron (Fujifilm). Ce dernier, grâce à un excellent virement de bord, a coiffé, à quelques longueurs de la bouée, Franck Cammas (Groupama). 37 secondes séparaient à la bouée les deux bateaux.

  La flotte des monocoques et des multicoques qui ont appareillé hier samedi, ont subi comme prévu des vents de secteur Ouest, 25 à 30 nœuds. Ce traitement de choc a effectué son travail de sape du côté des amateurs de cette septième édition. Victime d’un abordage avec un cargo, Loïc Pochet (La Rage de Vivre), bout-dehors brisé, a mis le cap sur Brest Brest #brest , l’anglais Conrad Humphreys (Hellomoto), suite à une collision au moment du départ, s’est arrêté à Roscoff pour réparer des voies d’eau plus importantes que prévues. Il devrait être rejoint par Alain Grinda (Fantazy Forest) qui a cassé une barre de flèche du mât de son monocoque de12,20 de long (classe 3). Dernière victime en date à 16h30 : Patrick Morvan( Groupe France Epargne). Victime d’une voie d’eau, il rejoint au plus vite le port de Paimpol. Notons que tous ces bateaux ne sont pour l’instant pas abandon.  

Nicolas Raynaud

  Les échos du Rhum :  

- Sébastien Josse (VMI), victime d’un démâtage hier suite à la rupture d’un ancrage de galhauban, espère repartir sur cette Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum . « La ligne de départ reste ouverte jusqu’à vendredi, nous expliquait ce matin Sébastien. Le mât est en un seul morceau et nous allons voir si l’on peut reprendre la mer dans de bonnes conditions. Mon objectif final est de faire le Vendée Globe et la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum sert également de qualification pour cette épreuve. Ce sera déjà une bonne chose de faite ».  

- Yann Guichard, tacticien attitré du Biscuits La Trinitaine de Marc Guillemot et qui prépare parallèlement une seconde PO en Tornado (4e aux JO de Sydney) va s’occuper du suivi météo du trimaran Trinitain en compagnie de Luc Poupon. « La tête de la flotte devrait passer Ouessant en milieu de nuit, analyse Yann. En fait, tout va dépendre d’une possible bascule, pendant quelques heures, du vent au Nord-Ouest en début de nuit. Ce qui vaudrait dire que les bateaux pourraient faire route directe pour sortir de la Manche. Le timing serait alors bien avancé… ». A plus long terme, Yann ne voit en aucun cas les bateaux parer le cap Finisterre sur un seul bord. Au gré des bascules, il faudra tirer des bords pour s’extraire du golfe de Gascogne.  

- La première rotation prévue du vent devrait se faire par la gauche, le vent d’Ouest s’orientant plus au Sud. Il serait donc étonnant que les multicoques aillent flirter avec la droite du plan d’eau, soit avec les côtes anglaises. Au contraire, les skippers vont essayer d’être sur la gauche du plan d’eau pour profiter au mieux de cette bascule. Nous ne sommes pas sur l’America ’s Cup, mais il n’y a pas mille et une manière de bien faire marcher un bateau à voile.  

- Les spectateurs se sont déplacés en nombre ce matin pour voir les trimarans largués les amarres. Il faisait encore nuit noire quand les premiers bateaux sont entrés dans l’écluse pour sortir du bassin Vauban avant de retrouver la pleine mer. Pour la première depuis quatre éditions, Jean Maurel, « Project Manager » du trimaran Bayer CropScience est resté à terre. « Les gars sont rassurés. Ils ne vont pas payer très cher, la météo semble meilleure que prévue, en tous cas moins pire. Cela risque même d’aller très vite », explique Jean qui fête aujourd’hui ses 41 ans.  

- Didier Levillain, le skipper du catamaran de classe II Chaleur Fioul Elan a dû rebrousser chemin cette nuit, victime de problème d’électricité. Pilotes en pannes, Didier Levillain a dû barrer toute la nuit avant de regagner le port de Saint-Malo. Il semble que ce soit l’étanchéité du pied de mât qui soit en cause : de l’eau se serait infiltrée provoquant des disfonctionnements électriques (GPS, pilotes..). Fatigué et démoralisé, le skipper ne pensait pas reprendre le départ. Mais rien n’est officiel pour l’instant.    


CLASSEMENT 10/11/02 15:00:00 GMT (16 heures de Paris)   Multicoques 60 ORMA
- 1 ;Fujifilm ;Loick Peyron ; 3513.5 milles de l’arrivée
- 2 ;Groupama ;Franck Cammas ; 3513.9 milles de l’arrivée
- 3 ;Biscuits La Trinitaine - Ethypharm ;Marc Guillemot ; 3514.9 milles de l’arrivée
- 4 ;Rexona Men ;Yvan Bourgnon ; 3515.5 milles de l’arrivée
- 5 ;Belgacom ;Jean-Luc Nélias ; 3516.3 milles de l’arrivée
- 6 ;Sopra Group ;Philippe Monnet ; 3517.1 milles de l’arrivée
- 7 ;Foncia ;Alain Gautier ; 3517.6 milles de l’arrivée
- 8 ;Eure&Loir-Lorénove ;Francis Joyon ; 3518.4 milles de l’arrivée
- 9 ;Sodebo ;Thomas Coville ; 3519.4 milles de l’arrivée
- 10 ;Sergio Tacchini ;Karine Fauconnier ; 3519.5 milles de l’arrivée
- 11 ;Banque Covefi ;Bertrand deBroc ; 3520.4 milles de l’arrivée
- 12 ;Bayer CropSciences ;Frederic Le Peutrec ; 3521.0 milles de l’arrivée
- 13 ;Géant ;Michel Desjoyeaux ; 3521.1 milles de l’arrivée
- 14 ;Bonduelle ;Jean Le Cam ; 3521.3 milles de l’arrivée
- 15 ;TIM ;Giovanni Soldini ; 3521.5 milles de l’arrivée
- 16 ;Gitana X ;Lionel Lemonchois ; 3528.0 milles de l’arrivée
- 17 ;Banque Populaire ;Lalou Roucayrol ; 3528.3 milles de l’arrivée
- 18 ;TechnoMarine ;Steve Ravussin ; 3530.1 milles de l’arrivée     Monocoques 60 IMOCA
- 1 ;Sill ;Roland Jourdain ; 3365.6 milles de l’arrivée
- 2 ;Ecover ;Mike Golding ; 3371.4 milles de l’arrivée
- 3 ;Kingfisher ;Ellen McArthur ; 3375.0 milles de l’arrivée
- 4 ;Virbac ;Jean Pierre Dick ; 3376.0 milles de l’arrivée
- 5 ;Temenos ;Dominique Wavre ; 3379.3 milles de l’arrivée
- 6 ;Garnier Belgium ;Patrick De Radiguès ; 3390.7 milles de l’arrivée
- 7 ;Arcelor-Dunkerque ;Joé Seten ; 3399.5 milles de l’arrivée
- 8 ;Tir Groupé-Montres Yéma ;Mike Birch ; 3406.0 milles de l’arrivée
- 9 ;60e Sud ;Didier Munduteguy ; 3407.4 milles de l’arrivée
- 10 ;Dinan Pays d’Entreprises ;Frédéric Lescot ; 3409.1 milles de l’arrivée
- 11 ;L’Heautontimoroumenos ;Antoine Koch ; 3409.7 milles de l’arrivée
- 12 ;UUDS ; 3412.4 milles de l’arrivée
- 13 ;Millimages-Gédéon ;Patrick Favre ; 3414.0 milles de l’arrivée
- 14 ;Leasecom ;Elie Canivenc ; 3419.1 milles de l’arrivée
- 15 ;La Rage de Vivre ;Loïck Pochet ; 3421.8 milles de l’arrivée
- 16 ;Ciments St Laurent-Ocean ;Georges Leblanc ; 3437.5 milles de l’arrivée
- NL ;VMI ;Sébastien Josse ; ; ; ; ; ; ;   Monocoques Classe 1
- 1 ;Ville de Dinard ;Bruno Reibel ; 3447.5 milles de l’arrivée
- 2 ;Un Autre Regard Ensemble pour l’UNHCR ;Nicolas Peitrequin ; 3546.3 milles de l’arrivée   Monocoques Classe 2
- 1 ;Ashfield Healthcare ;Nick Moloney ; 3407.9 milles de l’arrivée
- 2 ;Florys ;Luc Coquelin ; 3419.7 milles de l’arrivée
- 3 ;République Dominicaine ;Yannick Bestaven ; 3423.9 milles de l’arrivée
- 4 ;Adecco Etoile Horizon ;Bob Escoffier ; 3424.4 milles de l’arrivée
- 5 ;Mille Visages ;Hervé Vachée ; 3426.4 milles de l’arrivée
- 6 ;Branec III ;Roger Langevin ; 3446.7 milles de l’arrivée
- 7 ;Défi Vendéen ;J. F. Durand ; 3451.1 milles de l’arrivée
- 8 ;Laiterie St Malo ;Clément Surtel ; 3454.6 milles de l’arrivée
- 9 ;Apic A3S ;Christophe Huchet ; 3456.0 milles de l’arrivée   Monocoques Classe 3
- 1 ;Storagetek ;Regis Guillemot ; 3409.2 milles de l’arrivée
- 2 ;Passion Entreprendre ;Jérôme Thiriez ; 3425.8 milles de l’arrivée
- 3 ;Grain de Soleil ;Etienne Svilarich ; 3433.8 milles de l’arrivée
- 4 ;Hellomoto ;Conrad Humphreys ; 3455.6 milles de l’arrivée (se déroute vers Roscoff)
- 5 ;Fantasy-Forest ;Alain Grinda ; 3456.5 milles de l’arrivée (se déroute vers Roscoff)   Multicoques Classe 2
- 1 ;Crepes Whaou ! ;F. Y. Escofier ; 3382.6 milles de l’arrivée
- 2 ;Archipel Guadeloupe ;Claude Thelier ; 3386.9 milles de l’arrivée
- 3 ;Vaincre la mucoviscidose ;Hervé Cleris ; 3415.2 milles de l’arrivée
- 4 ;Yachting-casino.com ;Anne Cazeneuve ; 3415.5 milles de l’arrivée
- 5 ;Lehning-Lapeyre-Blanchet-Gourbeyre ;P.Y. Guennec ; 3430.1 milles de l’arrivée
- 6 ;E-Sat Tri Sélectif ;Pascal Quintin ; 3448.9 milles de l’arrivée
- 7 ;Groupe France Epargne ;Patrick Morvan ; 3489.5 milles de l’arrivée (se déroute vers Paimpol)
- 8 ;Chaleur Fioul Elan ;Didier Levillain



A la une