SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

La septième édition de la Route du Rhum 2002 est lancée

Claude Thélier et Roland Jourdain premiers à Fréhel

samedi 9 novembre 2002Information Route du Rhum

13h35. Le ciel est gris, le vent d’ouest de 20/23 nœuds est au rendez-vous, tout comme la mer, bien agitée. Ceux sont les 7 multicoques de la classe 2 qui ont ouvert le bal et c’est le Malouin Franck-Yves Escoffier (Crêpes Whaou !) qui a montré le chemin, cap sur la bouée du Cap Fréhel, seul marque de parcours avant la bouée Basse-Terre en Guadeloupe. 

Le départ des monocoques de 60 pieds
Photo : G.Martin-Raget/Promovoile

10 minutes plus tard soit à 13h45, les 17 monocoques IMOCA Imoca #IMOCA , les 9 monocoques 50 pieds et les 5 inscrits en monocoque classe IIl appareillaient à leur tour. Plus toilé, Roland Jourdain (Sill) doublait dès la ligne franchie sa grande rivale Ellen MacArthur (Kingfisher). Le mano à mano entre les deux grands favoris commençait de bien bel façon. Il faudra attendre entre treize et seize jours pour savoir qui aura le privilège de débarquer en premier sur les pontons de Pointe-à-Pitre. Malheureusement, cette victoire ne sera pas pour Sébastien Josse (VMI). Après avoir franchi la bouée de Fréhel, Sébastien a démâté vers 16h30. Le mât est tombé, intact, sous le vent du bateau. Actuellement toute l’équipe de VMI de tenter de récupérer au mieux l’espar.  

Droit devant, un bel euphémisme pour les marins ! Depuis la nuit des temps, ils savent justement que la ligne droite n’est non seulement pas le chemin le plus court, mais qu’elle est le plus souvent impossible à tenir. Les 38 concurrents de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum actuellement en mer sont là pour confirmer la chose. Depuis le départ en ce début d’après-midi de samedi, ils tricotent allégrement, tirant des bords et piquant dans la plume pour rallier au plus vite la sortie de Manche.  

A 16h05, soit après 2h20 de course, c’est Roland Jourdain (Sill) qui passe la marque du cap Fréhel, distante de 6550 km de la Guadeloupe. Roland dit Bilou est en tête de sa classe, talonné par Mike Golding (Ecover) qui a doublé sa consœur britannique sur ces 20 milles parcourus depuis le départ. Mais il est le troisième à avoir franchi la marque. Le héros du jour se nomme Claude Thelier (Archipel Guadeloupe), à la barre de son trimaran de 50 pieds. Bien toilé dès le départ, il ouvre désormais la route de cette septième édition après avoir franchi la marque à 15h50.

  Une première nuit de course est toujours capitale. Pour se mettre en confiance, pour garder le moral et jouer la gagne, pas de doute, il vaut mieux être devant. Les piéges sont nombreux mais connus : côte déchiquetée, trafic de cargos intense, le tout par une visibilité réduite le plus souvent à la portion congrue sous les grains d’Ouest qui ne vont pas manquer de malmener la flotte. Alors demain, au petit jour, après presque 12 heures de nuit, il sera temps de faire les comptes. A cette heure là, ce sera autour des 18 multicoques ORMA 60 pieds de dire adieu au bassin Vauban. Eux aussi ne vont guère goûter à la ligne droite. Le flux d’ouest, soit pile dans l’axe de la route, devrait sévir jusqu’à au moins mardi prochain. Leur départ est programmé demain à 13 heures 45.    

Le passage de l’écluse des monocoques
Photo : G.Martin-Raget/Promovoile

- Nicolas Peitrequin reste à quai… Le suisse Nicolas Peitrequin sur Un Autre Regard - Ensemble pour l’UNHCR ne prendra pas le départ ce jour avec les autres monocoques de 60 pieds. En effet, un problème d’étai l’empêche de prendre le large et « il faudrait idéalement le changer pour pouvoir prendre la mer en toute sécurité ». A pied d’œuvre pour essayer de solutionner le problème, Nicolas espère pouvoir prendre la mer entre lundi et mercredi prochain.  

- Déchirure… Pas de chance pour Yannick Bestaven, le skipper du 50 pieds monocoque République Dominicaine. Il a déchiré sa grande voile toute neuve au dessus du troisième ris en se rendant sur la ligne de départ. Yannick a fait immédiatement escale à Dinard et espère pouvoir franchir la ligne de départ en milieu de nuit.

 
- Plombage… Si tôt sortie ce matin du port, tous les bateaux ont vu leur moteur plombé par les équipes du comité de course afin d’éviter toute tricherie. Ce ne sera pas le cas demain pour les multicoques ORMA. Suite à plusieurs réunion, les skippers ont décidé de se faire confiance et les moteurs des 60 pieds ne seront donc pas plombés. Rappelons qu’un multicoque par mer plate et calme plat est capable d’avancer à 6/7 nœuds au moteur.  

- Stress… les skippers et leurs proches ne sont pas les seuls à avoir l’estomac noué. L’architecte naval Vincent Lauriot-Prévost avoue bien volontiers son angoisse en cette veille de départ des multicoques. « Il vont quand même en prendre plein la gueule pendant deux ou trois jours. Sur ces bateaux, il ne faut pas aller trop vite pour ne pas passer trop en force et il ne faut trop sous-toilé le bateau non plus, car sinon il souffre presque autant. Et puis, il faut le reconnaître, certains bateaux manquent de milles au compteur… ». Rappelons qu’avec son complice Marc Van Peteghem, Vincent a dessiné 9 des 18 trimarans de la flotte.  

- Dernière minute… Ouf de soulagement pour Elie Canivenc, architecte naval. Son 60 pieds monocoque qu’il a dessiné et construit en compagnie de ses « deux amis associés architectes » aborde désormais fièrement le nom d’un partenaire : Leasecom. Cette société, spécialiste du financement et de la gestion des actifs technologiques, n’est pas le seul partenaire à avoir inscrit son nom sur la coque de ce bateau qui a tous les atouts pour jouer les premiers rôles. Nicol père & fils, PME Morbihannaise et Tech’innove, une SAS Lyonnaise apportent également leur soutien.     Classements au cap Fréhel  

Monocoques IMOCA 60 pieds
- 1 Sill (Roland Jourdain) à 16h00
- 2 Ecover (mike Golding) à 16h11
- 3 Kingfisher (MacArthur Ellen) à 16h15

Multicoques Classe 2
- 1 Région Archipel Guadeloupe (Claude Thélier) à 15h56
- 2 Crêpes Whaou (Franck-Yves Escoffier) à 16h02



A la une