SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

America’s Cup

Le Défi Français inaugure sa base à… Lorient

Les 100 MF de l’Areva en suspens ! Une base pour les Lorientais ?

vendredi 23 novembre 2001Christophe Guigueno

Pendant que la concurrence s’entraîne à Auckland, les membres du Défi Français pour la Coupe de l’America poursuivent leur préparation à Lorient dans le Morbihan. La nouvelle base, créée entre les deux bases sous-marines, vestiges de la dernière guerre mondiale, va être inaugurée ce soir en présence de Jean-Yves Le Drian. Le président de la Communauté d’Agglomération du Pays de Lorient met ainsi à la disposition de l’équipe de Pierre Mas un espace de 6500 M2.

image 300 x 1586e Sens en 1999 devant la base sous-marine de Lorient. Photo : Ch.Guigueno

C’est donc d’une véritable structure physique dont va maintenant disposer le Défi. Les deux bateaux, FRA 46, ex-6e Sens, et NZL 32, vainqueur de la Coupe 1995, y naviguent déjà de concert. Le début de la construction du nouveau prototype a même été annoncée. Pourtant...

La concurrence s’entraîne il est vrai en Nouvelle Zélande. Mais à la différence de nombreux challengers, le Défi est l’une des rares équipes à posséder l’expérience du plan d’eau d’Hauraki de part sa participation aux demi-finales de la dernière Louis Vuitton Cup. S’entraîner à Lorient avec les deux vieux bateaux n’est donc pas encore un handicap et permet de souder l’équipe et sélectionner un équipage.

Areva partenaire en suspens

Par contre, le budget de 180 millions de Francs annoncé comme comblé semble être en suspens. D’après un article publié ce jour dans le quotidien Ouest France [1], le sponsor, anonyme jusqu’au début du salon nautique, ne serait autre que le groupe Areva, holding nucléaire comprenant le Commissariat à l’Energie Atomique, la Cogéma et Framatome. Or le contrat de 100 millions de Francs apportés par ce mécène de la dernière heure ne serait pas encore assuré d’après Ouest France.

A un an du début des épreuves de sélection de la Louis Vuitton Cup, les Français du Défi vivent une phase critique. Ce n’est qu’une fois ce partenariat assuré que tout sera en place pour préparer les régates entre challengers avec le (ou les) nouveau(x) Class America construit(s) chez Multiplast à Vannes.

Mais pour le moment, l’heure est à la fête avec l’inauguration de la base d’entraînement de Lorient. Cette base est située entre les deux bases sous-marines, entre le port de pêche et le port de plaisance de Kernevel. La base de la Coupe jouxte celle des multicoques de course au large dont les premiers locataires sont Franck Cammas et Alain Gautier.

Une base pour le Défi ! et les Lorientais ?

Dans le communiqué officiel du Défi, Pierre Mas confie que « cette base est l’outil rêvé pour le développement d’un projet comme celui du Défi. Tous les besoins spécifiques à notre activité ont été pris en compte par les concepteurs ! » Effectivement, les tentes de l’édition 1999 ont cédé la place à des bâtiments en dur. Sur une surface opérationnelle de 6500m2 qui devrait accueillir 80 personnes, les navigateurs vont disposer de 2500m2 de surface couverte comprenant un hangar de préparation (850m2), une voilerie (600m2), deux pontons de 30m et un travelift de 60m.

Pierre Mas compte ainsi développer une dynamique de groupe propice aux ambitions de son équipe : « Ne perdons pas de vue que pour être compétitif demain en Nouvelle Zélande, il faut exceller dans tous les compartiments du jeu. Rassembler dans un même lieu l’ensemble des secteurs d’activités qui composent notre projet est primordial. D’ici quelques semaines vous verrez cette base fourmiller jour et nuit. A Auckland nous avions pris conscience de l’importance de cette dynamique de groupe. Pouvoir souder dès maintenant notre équipe à Lorient constitue un atout de premier ordre. »

De son côté, l’ancien maire de Lorient entend, en posant cette nouvelle pierre dans la reforme du terre plein des bases sous-marines en pôle d’activité maritimes, partir à la “reconquête des lieux par les lorientais”. Une mission que les Lorientais justement attendent depuis longtemps. Vers un centre d’entraînement au match-racing ? Des sections sport-études voile ? Une pratique plus généralisée de la voile pour les habitants de la ville qui a inventé les Transat en double ? Affaires à suivre...


[1A lire dans lorient.maville.com



A la une