SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Solitaire du Figaro

Kito le héros de l’été

Le quadra régulier

jeudi 29 août 2002Information Solitaire du Figaro

image 300 x 158Pas de victoire d’étape mais une belle place de premier au général pour de Pavant. Photo : Natacha Favreau
C’est un fait rare dans l’histoire de la course. Cette année, La Solitaire du Figaro couronne un grand vainqueur qui n’a pourtant pas gagné une étape. Hold-up ? Loin s’en faut et c’est bien à la régulière que Kito De Pavant décroche tous les lauriers à Cherbourg-Octeville. A 40 ans, ce skipper de l’Hérault, à la gentillesse et au talent évident, se hisse sur la plus haute marche du podium à force de régularité aux avant-postes. Comme dirait Ronan Guérin : « quand tu cherchais Kito, il ne fallait surtout pas regarder derrière ! » Le flot de bons mâts qui illustrent cette vraie victoire à la Kito sur fond de sacrée édition !

Kito de Pavant (Malice) : 5e de l’étape - vainqueur de la Solitaire du Figaro
- « Je l’avais dit à Boulogne, c’était une année pour les vieux. De mes trois Figaro, c’était sans conteste le plus dur, le plus intense. J’ai tellement cherché au fond de moi-même. C’est la première fois que je gagne et je gagne La Solitaire, c’est plutôt bien ! Tout au long de la course, j’ai souvent pensé à Jean (Le Cam, ndlr). Cela fait six mois que je navigue sur son trimaran et cela m’a donné confiance pour la suite. C’était vraiment très fatigant et j’ai très, très peu dormi. C’est dû au fait qu’on était plusieurs à pouvoir gagner. On a eu la chance de ne pas avoir d’étape avec des arrivées scabreuses - et de tels écarts que cela tuait la course. La course a été un corps à corps intense et jusqu’au bout. Jusqu’au Raz Blanchard, personne ne pouvait dire qui allait gagner. La dernière étape, avec le petit bord de louvoyage dans des conditions musclées, c’était physiquement très dur. Mais 12 ans après, le Figaro Bénéteau, c’est toujours un bonheur au près. Cela reste un super bateau, très marin. Je me suis battu avec Jérémie (Beyou, ndlr) et il n’est pas facile à tordre. Au près, contre lui, tu peux t’attendre à prendre une tôle. J’ai peut-être eu plus envie que lui d’être devant. Je compte bien revenir l’année prochaine et j’ai un projet dans la tête, en train de mûrir, dont on reparlera bientôt. »

Yann Eliès (Groupe Générali Assurances ) : 1er de l’étape - 10e au général
- « La victoire de Kito est indiscutable et on peut le dire parce que cela fait un mois qu’on court les uns contre les autres. C’est une victoire qui vient récompenser la maturité et la sagesse dans la manière de naviguer. En plus, ça fait franchement très plaisir et il vient de montrer qu’il pouvait donner beaucoup de choses, de nouvelles valeurs, un nouvel état d’esprit. C’est un beau vainqueur même s’il est vrai que la Solitaire n’a que des beaux vainqueurs. Cette édition, c’est un peu comme un Tour de France en vélo - sans Lance Amstrong - avec des petits écarts entre les concurrents. L’arrivée de Ronan (Guérin, ndlr) et de Droug (Eric Drouglazet, ndlr) est à l’image de toute la course : à la seconde près ! La Solitaire du Figaro, c’est comme un tour du monde, tu peux la faire tous les ans. C’est une super régate quand tu as compris pourquoi tu la faisais et que ce n’était pas seulement un tremplin.

La victoire d’étape j’y pensais avant de partir. Je me suis rappelé quand Eric a remporté les deux manches du jour à la Générali Méditerranée après avoir vu son fils. Alors oui, c’est un cadeau pour Titouan, qui est né pendant l’escale de Gijon, et que je n’ai pas encore vu. »

Gilles Chiorri (32 01 de Météo Consult) : 6e de l’étape - 2e au général
- « On a eu une dernière étape à l’image de la Solitaire avec, il est vrai, un très beau vainqueur. Je suis ravi d’être son dauphin. En revanche, cela m’oblige à revenir l’année prochaine alors que je pensais me mettre en pré-retraite sur le circuit. J’espère que cela va faire bouger la voile de compétition dans le sud, qu’il va y avoir un vrai écho et qu’on arrive à nos fins. Ma perspective, elle est clairement affichée : c’est le Vendée Globe. Déjà ma troisième place aux Sables d’Olonne m’a permis de confirmer certains contacts. Ici il me reste à les nouer, les signer afin d’être au départ en 2004. »

Ronan Guérin (Saint-Nazaire - Escal’Atlantic), longtemps chef de file dans la remontée de la Manche, s‚est fait voler la vedette par son copain Yann Eliès, dont il est d’ailleurs le parrain choisi pour le petit Titouan. Sans rancune alors ! Même si la victoire d’étape lui échappe de peu pour finir dans la poche de ciré de son acolyte.
- « Yann a gagné, mais c’est comme si j’avais gagné. Cette arrivée - à la lutte avec Droug à une seconde près - restera dans les annales. Les conditions étaient tordues à Guernesey, le vent est tombé. C’est là que j’ai perdu la première place, j’ai vu un bateau partir devant et je ne savais pas encore que c‚était Yann. Je suis content pour lui, même si forcément j’ai un peu la rage de ne pas avoir cette première place pour moi. »

Charles Caudrelier Benac (Bostik Findley) sur le podium. Successivement 4e, 19e, 1er et 10e lors des quatre étapes de l‚édition 2002, Charles réalise le premier podium solitaire de sa carrière de marin. A noter qu‚il est le seul, parmi les trois premiers au général à avoir remporté une étape. A 28 ans, le skipper finistérien pense que " la victoire entraîne la victoire par la confiance qu’elle procure ". Une bonne devise pour celui qui a choisi de faire de la navigation son métier, il y a seulement trois ans.

Gwénaël Riou (Espoir Crédit Agricole), premier bizuth. Dans le camp des premières participations, la première place du classement revient à Gwénaël Riou, le jeune élève du Centre d‚Entraînement de Port La Forêt. 22e au classement général, pas de galanterie qui tienne et il devance de 2h 26 mn, la demoiselle de la flotte, Jeanne Grégoire (Département de l‚Aisne). En revanche, au sein du couple amoureux des jeunes figaristes, Jeanne annonce qu‚elle est une jeune femme au caractère bien trempé sur l’eau. Elle a en effet pris l‚avantage sur Arnaud Boissières, son compagnon sur terre, son adversaire en mer qui a vécu une ultime étape difficile faute de pilote vaillant.


classement général provisoire
- Rg Skipper N° Bateau Temps d’arrivée
- 1 DE PAVANT Christophe 8 Malice en 327h20’56’’
- 2 CHIORRI Gilles 24 32 01 de Météo Consult à 23’00’’
- 3 CAUDRELIER Charles 5 Bostik Findley à 30’35’’
- 4 RIOU Vincent 85 PRB Produits de Revêtement du Bâtiment à 40’21’’
- 5 BEYOU Jérémie 3 Delta Dore à 53’34’’
- 6 TABARLY Erwan 7 Thales - Armor Lux à 55’00’’
- 7 VICARIOT Philippe 44 Thales à 56’28’’
- 8 KOCH Antoine 10 Saunier Duval à 58’12’’
- 9 DROUGLAZET Eric 1 David Olivier à 59’54’’
- 10 ELIES Yann 9 Groupe Générali Assurances à 1h01’10’’
- 11 JOSSE Sébastien 2 Créaline à 1h56’09’’
- 12 ATTANASIO Romain 51 Port Trebeurden à 2h05’03’’
- 13 GUERIN Ronan 150 Saint-Nazaire / Escal’Atlantic à 2h07’50’’
- 14 AUDIGANE Sébastien 46 Sport Sans Frontières à 2h11’03’’
- 15 CHABAGNY Thierry 147 Petit Navire Le Bon Goût du Large à 2h51’58’’
- 16 TROUSSEL Nicolas 136 Galinette à 3h15’04’’
- 17 LE CLEAC’H Armel 6 Créaline à 3h41’06’’
- 18 PELLECUER Laurent 110 Languedoc Mutualité Hippocratus.com à 4h51’37’’
- 19 PETIT Benoit 201 Top’Océan à 4h59’13’’
- 20 TOULORGE Alexandre 35 Cherbourg - Crédit Mutuel à 5h06’18’’
- 21 MORVAN Gildas 4 Cercle Vert à 6h35’58’’
- 22 € RIOU Gwénaël 42 Espoir Crédit Agricole à 10h08’00’’
- 23 MARSSET Bertrand 22 Passion à 10h16’25’’
- 24 MOUREN Jean-Paul 97 M@rseille Entreprises à 11h32’29’’
- 25 € GREGOIRE Jeanne 18 Département de l’Aisne à 12h34’50’’
- 26 € BOISSIERES Arnaud 30 Delta Dore & Partenaires à 13h02’01’’
- 27 € FEREC Alain 94 Hotel Vauban - Camaret sur Mer à 16h02’19’’
- 28 COATNOAN Christophe 19 Groupe Partouche à 19h50’37’’
- 29 € TINCELIN Dominique 214 Dragonfly à 20h59’34’’
- 30 ALFARO Amaiur 50 Le Journal du Pays Basque à 64h52’15’’
—  € MARTINAGE Yvan 11 Société Générale - CAB - Boulogne/mer DNC

Dans la même rubrique

Solitaire du Figaro : Fin de Solitaire pour les Créaline

image 300 x 158Armel Le Cléac’h, neuvième dans la baie de Cherbourg. Photo : Ch.Guigueno / Pipof.com/voile

Solitaire du Figaro : Christophe de Pavant remporte la Solitaire

Solitaire du Figaro : Ronan Guérin en tête en approche du raz Blanchard

Solitaire du figaro : Petit au large des Côtes d’Armor


A la une