SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Solitaire du Figaro

Thierry Chabagny, le plus à l’est, se cramponne en tête

mardi 27 août 2002Information Solitaire du Figaro

Sale temps sur le grand Golfe, qui cogne ! 25-30 nœuds de secteur nord. Le vent, dans un élan de vigueur, a forci au-delà de ce qui était prévu et refuse. Dans ces conditions physiquement rudes, difficile de faire sa route et de tirer des bords pour rapprocher les étraves d’Ouessant. Bâbord amure, Thierry Chabagny (Petit Navire Le Bon Goût du Large), le plus à l’est, se cramponne en tête. A chacun de jouer la partition du près dans la baston.

30 nœuds de vent dans la nuit, une mer dure, cassante, casse-bateaux… Ca se corse pour les solitaires, lancés au près dans une remontée à rebrousse-Golfe. Les Figaro Bénéteau se cabrent et les marins - mouillés brinquebalés, malmenés – résistent. Philippe Vicariot l’avoue : « sur ces bateaux, c’est un peu la fin du monde ». Des conditions qui offrent aux plus durs à cuire l’occasion de faire une belle démonstration de l’art de naviguer contre les vagues et les embruns.

Sur cette mer mal pavée, dans laquelle les petits bateaux tapent, déjà quelques avaries, sans trop de gravité, sont à signaler : une pompe à eau pour Charles Caudrelier Benac (Bostik Findley) et un problème d’antenne de girouette pour Gilles Chiorri (32 01 de Météo Consult). Quant à Jean-Marie Peyret (Dubus SA – La Bourse Universelle), il aurait touché une baleine ou un autre OFNI.

Au cœur du golfe qui tempête, honneur est encore fait aux partisans de la route est – Thierry Chabagny en tête, suivi par Alexandre Toulorge (Cherbourg – Crédit Mutuel), qui fait un début d’étape tonitruant. Entre les deux Nicolas Troussel (Galinette), toujours en vogue dans la brise, occupe la deuxième place. Déjà de premiers écarts se creusent et les dix premiers évoluent tant bien que mal cap au 45° alors qu’il faudrait faire du 30°–dans un rayon de cinq milles. Près de 60 milles séparent aussi le premier de cordée de la lanterne rouge, Louis Robein (Le Souffle de la Mer). Au près, il faut encore s’attendre dans les heures à venir à quelques échanges dans les premiers rôles du relevé de positions. Pointée à 120 milles d’Ouessant et freinée dans sa remontée, la tête de flotte ne devrait pas rejoindre l’île bretonne avant le milieu de la nuit prochaine.

Echos du large

- Jérémie Beyou (Delta Dore) : « Le vent est bien monté en début de nuit, j’ai mis le solent. On a une mer cassante, hâchée, casse-bateaux. Ce n’est pas très rigolo et on ne fait pas les bords qu’on veut. J’ai peut-être viré un peu tard, j’ai un peu dormi, un-quart d’heure. Il reste du mille jusqu’à Ouessant, mais je ne suis pas très content. Comme tout est matossé, j’ai dormi sur le plancher, avec le moteur qui tourne pour donner un peu de chaleur. Comme un petit chat à côté du radiateur. J’ai mis des bottes et trois couches de polaire. Tout est mouillé ici. Je suis bien, mais faut qu’y retourne. Je n’ai pas envie d’y aller, mais va bien falloir ! Je n’ai pas envie de me faire décrocher. »

- Antoine Koch (Saunier Duval) : « Le vent est beaucoup monté cette nuit. Dans ces conditions pas très confortables, je me suis beaucoup reposé et j’ai bien dormi, près de trois heures par tranche de vingt minutes. Quitte à sacrifier un peu de vitesse. On commence à sentir les effets des trois premières étapes éprouvantes et dans ces conditions physiquement difficiles, je préfère me ménager à l’intérieur pour la fin qui sera tactique jusqu’à Cherbourg. »

- Charles Caudrelier Benac (Bostik Findley) : « J’ai eu un bon début de nuit, mais j’ai perdu ensuite un peu à cause d’un problème de pompe à eau. C’est un peu vexant… en plus le pilote n’arrête pas d’abattre, c’est peut-être lié à la girouette. J’en ai marre, ras le bol ! On a des rafales à 30 nœuds. Je viens d’enfiler la combinaison de survie. Je vais dormir ! »

- Philippe Vicariot (Thales) : « Ca gîte ! Y’a vraiment du bruit. 30 nœuds sur ces bateaux, c’est la fin du monde, il y a de l’eau partout. On a des gros grains noirs et les conditions changent tous les quart-d’heure. Il faut sans cesse adapter la voilure. »

- Yann Eliès (Groupe Générali Assurances) : « C’est casse-c… ! Ca tape, ça mouille. Vivement qu’on tire la barre à Ouessant. Par ce temps là, il n’y a que la flotte, les pommes et les gâteaux qui passent. »

Laure Faÿ


classement à 5h00
- Rg Skipper N° Bateau Jour Heure Dist Lat Long Cap Vit Vmg
- 1 CHABAGNY Thierry 147 Petit Navire Le Bon Goût du Large 27/08 05:00 271,80nm 46°46,0N 06°02,9 39 6,1 6,0
- 2 TROUSSEL Nicolas 136 Galinette 27/08 05:00 à 1,40nm 46°47,6N 06°11,9 47 6,3 6,0
- 3 TOULORGE Alexandre 35 Cherbourg - Crédit Mutuel 27/08 05:00 à 1,70nm 46°45,1N 06°05,8 40 5,9 5,7
- 4 DROUGLAZET Eric 1 David Olivier 27/08 05:00 à 1,90nm 46°49,1N 06°17,2 45 6,0 5,8
- 5 VICARIOT Philippe 44 Thales 27/08 05:00 à 2,40nm 46°47,6N 06°15,0 42 5,8 5,7
- 6 BEYOU Jérémie 3 Delta Dore 27/08 05:00 à 3,70nm 46°48,7N 06°21,0 48 6,0 5,8
- 7 ELIES Yann 9 Groupe Générali Assurances 27/08 05:00 à 4,00nm 46°46,1N 06°16,0 43 5,5 5,4
- 8 LE CLEAC’H Armel 6 Créaline 27/08 05:00 à 4,90nm 46°46,7N 06°19,8 45 5,8 5,7
- 8 JOSSE Sébastien 2 Créaline 27/08 05:00 à 4,90nm 46°47,4N 06°21,4 47 6,0 5,8
- 10 CAUDRELIER Charles 5 Bostik Findley 27/08 05:00 à 5,10nm 46°46,6N 06°20,0 46 5,8 5,6
- 11 PETIT Benoit 201 Top’Océan 27/08 05:00 à 5,50nm 46°45,9N 06°19,7 43 5,7 5,6
- 12 ATTANASIO Romain 51 Port Trebeurden 27/08 05:00 à 5,80nm 46°45,6N 06°19,9 42 5,7 5,6
- 13 KOCH Antoine 10 Saunier Duval 27/08 05:00 à 5,90nm 46°45,2N 06°19,1 40 5,3 5,2
- 14 DE PAVANT Christophe 8 Malice 27/08 05:00 à 6,10nm 46°47,0N 06°23,7 44 5,8 5,7
- 14 TABARLY Erwan 7 Thales - Armor Lux 27/08 05:00 à 6,10nm 46°45,9N 06°21,3 45 5,7 5,6

Dans la même rubrique

Solitaire du Figaro : Les Solitaires à l’épreuve du près dans le golfe de Gascogne

Solitaire du Figaro : Nicolas Troussel mène l’étape au petit jour

image 300 x 158Nicolas arrivant aux Sables dans le peloton de tête... Photo : Ch.Guigueno / Pipof.com/voile

Solitaire du Figaro : Gijon - Cherbourg, l’étape de tous les enjeux

Solitaire du Figaro : A 24 heures de la belle pour les skippers Créaline

image 300 x 158Photo : Armel Le Cléac’h avec Sébastien Josse au vent au départ des Sables. Ch.Guigueno / Pipof.com/voile

A la une