SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Solitaire du Figaro

37 skippers en route pour Gijon

Petit temps au départ des Sables d’Olonne

dimanche 18 août 2002Information Solitaire du Figaro

image 300 x 158Photo : Ch.Guigueno / Pipof.com/voile
Comme pour faire mentir les prévisions, Eole a mis finalement un peu du sien et offert un timide flux de nord-nord ouest aux 37 marins sur le départ pour la troisième étape de La Solitaire du Figaro en direction de Gijon, via un petit tour par Belle Ile. A midi pile, en rade des Sables d’Olonne, la flotte a mis les voiles pour une étape qui s’annonce à la fois molle, longue et … orageuse !

Il y a des jours comme ça où, tout compte fait, tout ne va pas si mal. Le doute persistait sur la promptitude du vent à montrer le bout de son nez pour accompagner les marins sur le départ. Mais c’était mal le connaître et trop se fier aux prévisions qui ne sont jamais aussi incertaines qu’en période de pleine pétole. « En fait, la situation a complètement évolué depuis la veille. La bulle anticyclonique qui longeait la Vendée s’est décalée vers l’ouest, ce qui doit générer un vent de nord-nord ouest de 6 à 8 nœuds. Mais il faudra aussi compter avec les orages », explique Jean-Marie Cieutat de Météo Consult, en charge de dire le temps aux skippers.

Ouf ! Du vent pour le départ et le Comité de Course peut souffler, soulagé de pouvoir mettre en scène un parcours de parade d’une petite douzaine de milles propice à une belle régate. Alors tant pis si les nuages réfrènent toutes les tentatives du soleil de saluer la flotte, prête à connaître des heures difficiles en plein marasme barométrique. Sur les pontons de Port Olonna, tous les regards se portent évidement sur le Figaro Bénéteau du chef de file au classement général. Kito de Pavant (Malice) mesure que la partie s’annonce délicate : « Je suis bien parti en tête. Mais la route est encore longue et les pièges seront nombreux. On part encore pour une étape tendue avec une quinzaine de bateaux qui peuvent prétendre à de bons résultats. Je m’attends à une belle bagarre. Les conditions s’annoncent un peu tordues. On n’aura pas beaucoup d’air et on a le temps de prendre des mauvais coups, comme de tenter de belles attaques. Va y avoir du jeu ! Mais j’ai bon moral et je suis physiquement très en forme, je me sens d’attaque pour enfoncer le clou. »

Voilà qui a l’avantage d’être clair : Kito a bien la ferme intention de défendre sa place de leader. En vrai méditerranéen, les petits airs peuvent faire son affaire ! N’empêche, les faibles écarts après deux étapes et le flou artistique de la météo n’est pas pour éclaircir la situation au départ du troisième parcours de 350 milles. Bien malin celui qui prétend lire dans la boule de cristal brouillée des modèles et entre les lignes trop serrées du classement général. « Je suis content parce qu’on va passer en baie de Quiberon et c’est chez moi, lâche le bizuth Jean-Marie Peyret (Dubus SA, la Bourse Universelle). Il y a de la mistoufle dans l’air et cela peut laisser une chance à des gens comme nous. Tout le monde est logé à la même enseigne et se pose d’énormes questions… C’est sans doute l’étape qui doit permettre de creuser enfin des écarts. »

A l’heure de larguer les amarres, le ciel gronde. Il est temps de rejoindre la zone de départ. Concentrés les skippers profitent du nord-nord ouest de 6-8 nœuds pour s’élancer. Doucement, mais sûrement pour en finir avec le parcours en rade des Sables d’Olonne, point de départ d’un côtier de 100 milles qui s’annonce décisif. L’île d’Yeu, Noirmoutier, Hoëdic, Houat, la baie de Quiberon et Belle-Ile… La flotte va commencer par raser les côtes avant de plonger pour une traversée du golfe de Gascogne jusqu’à Gijon. Toujours bien présents sur les rangs, les Thales Boys – Erwan Tabarly (Thales-Armor Lux) et Philippe Vicariot (Thales) paradent en tête, en compagnie de Charles Caudrelier-Benac (Bostik Findley). Ces premiers jouent à merveille des petits vents. Tout comme Jérémie Beyou (Delta Dore) qui avait annoncé qu’il allait « s’énerver » dès le début de cette étape. Quant à Kito de Pavant (Malice), il ne pointait qu’en 21e position au moment de laisser les Sables d’Olonne dans son tableau arrière. Mais il l’a dit, « la route est encore longue »… surtout dans les petits airs.

Bouée Radio France : coucou Beyou !

Après une jolie régate en rade des Sables d’Olonne, le premier classement à la bouée Radio France annonçait Jérémie Beyou (Delta Dore) en tête. Dans ses talons suivaient Eric Drouglazet (David Olivier) auteur d’une belle remontée à la bouée de dégagement et Erwan Tabarly (Thales-Armor Lux). Retour prématuré d’Amaiur Alfaro (Le Journal du Pays Basque) Trois heures après le coup d’envoi de la troisième étape, le skipper basque Amaiur Alfaro annonçait qu’il rentrait à Port Olonna. La faute à un pilote récalcitrant qu’il lui faut absolument réparer avant d’envisager de rejoindre les chemins de la course en solitaire.

- Charles Caudrelier Benac (Bostik Findley) : « Cette étape est aussi dangereuse que la précédente. Les prévisions météo annoncent peu de vent et les écarts pourraient se creuser à l’arrivée. Sur le côtier, je ne pense pas qu’il y aura trop de difficultés. A priori, on aura toujours un peu d’air à terre. Cependant, il y aura pas mal de choix stratégiques à faire, notamment à l’île d’Yeu. La traversée du Golfe ne sera pas facile. En plus, nous ne savons pas vraiment ce que nous allons avoir comme vent. Ce sera sûrement l’occasion de tenter des options. Pour l’heure, il est impossible de déterminer une vraie stratégie météo. Pour rejoindre Gijon, il va falloir aller vite, avoir beaucoup de feeling et résister physiquement."

Laure Faÿ


Classement à la bouée Radio France
- 1 BEYOU Jérémie 3 Delta Dore 38
- 2 DROUGLAZET Eric 1 David Olivier 37
- 3 TABARLY Erwan 7 Thales - Armor Lux 36
- 4 ELIES Yann 9 Groupe Générali Assurances 35
- 5 CAUDRELIER Charles 5 Bostik Findley 34
- 6 MORVAN Gildas 4 Cercle Vert 33
- 7 VICARIOT Philippe 44 Thales 32
- 8 CHIORRI Gilles 24 32 01 de Météo Consult 31
- 9 RIOU Vincent 85 PRB Produits de Revêtement du Bâtiment 30
- 10 CHABAGNY Thierry 147 Petit Navire Le Bon Goût du Large 29

Dans la même rubrique

Solitaire du Figaro : Départ dimanche à 12h00 de la troisième étape

Solitaire du Figaro : Après la baston, les réparations…

Solitaire du Figaro : Christophe de Pavant nouveau leader… bien entouré

image 300 x 158Kito de Pavant, en glisse vers les Sables... Photo : Ch.Guigueno / Pipof.com/voile

Solitaire du Figaro : Audigane : Avec l’aide de… d’Yeu !

image 300 x 158Photo : Ch.Guigueno / Pipof.com/voile

A la une