SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Solitaire du Figaro

Départ dimanche à 12h00 de la troisième étape

Régate de petit temps en prévision

samedi 17 août 2002Information Solitaire du Figaro

« Pétole, pétole, pétole ». Ronan Guérin (Saint Nazaire – Escal’ Atlantic) ne se fait pas beaucoup d’illusions sur les bonnes dispositions d’Eole à souffler un peu d’air dans les voiles des Figaro Bénéteau sur le départ pour la troisième étape entre les Sables d’Olonne et Gijon (Espagne).

On devine alors que le parcours le plus court de cette édition (350 milles) menace de traîner en longueur et de mettre une fois de plus les nerfs des solitaires à rude épreuve. Rappelons en effet que les uns et les autres progressent à vue dans le classement général, avec de très petits écarts pour les séparer. Au contact en mer et dans la hiérarchie établie à mi-parcours.

« Il faudra être dessus dès le début, on est encore parti pour ne pas dormir. Et je ne vois pas grand chose à faire. La flotte risque fort de progresser groupée », poursuit Ronan, pourtant réputé pour son aptitude à tenter des jolis coups météo. « Quand tu prends une option, il faut avoir une idée de ce qui t’attend, tu n’y vas jamais par hasard. Et là il faut bien avouer que l’incertitude domine. En dessous de 10 nœuds, il faut prendre les modèles météo avec des pincettes, ils ne sont vraiment pas fiables. »

Du synoptique à faible dose, la chose est entendue. Deux bulles anticycloniques ont en effet pris leurs aises au milieu du golfe de Gascogne et aux abords de Gijon. Si ces zones sans vent persistent à occuper la place, elles promettent aussi de limiter le jeu des options. Mais qu’en sera-t-il alors des effets de brise tout au long du parcours côtier qui va emmener la flotte des Sables d’Olonne à Belle-Ile ? 100 milles pour jouer au chat et à la souris dans des quartiers aux reliefs propices au thermique et aux effets de courant. Là aussi, le flou l’emporte. « On constate que ces derniers temps, il n’y pas beaucoup d’effets de brise. On l’a vu et bien testé lors du passage de l’île d’Yeu quand tout le monde s’est englué au milieu, escomptant de l’air qui ne s’est jamais levé, souligne le skipper de Saint-Nazaire. Il faudra voir sur l’eau et bien étudier les évolutions. »

Météo, boulot et surtout pas dodo, voilà donc le train-train qui attend les marins dans le cockpit de leur monotype. Bouder Morphée pour ne pas laisser filer une risée, voilà tout l’enjeu des premiers milles pour rester dans le groupe de tête au moment de doubler Belle Ile, marque de parcours à virer, avant une longue descente de 200 milles dans des petits airs.

Là encore, Eric Drouglazet, impérial à toute vitesse dans la brise et redoutable pour se faufiler en douce dans le vent absent, demeure le skipper à battre. Si la réussite n’a pas soufflé dans ses voiles lors des arrivées, ses adversaires ont vu que « Droug’ » était toujours capable du meilleur.

« Le concurrent le plus dangereux ? Sans hésiter, c’est Eric Drouglazet. C’est vraiment celui qui est le plus à l’aise, répond du tac au tac Vincent Riou (PRB). Je pense qu’il n’a pas eu beaucoup de réussite depuis le début. Mais justement, le jour où les écarts vont se creuser, il fera parti du groupe de tête. Il navigue toujours devant et avance vraiment très vite même dans les petits airs. Sur la dernière étape, c’est un des seuls qui n’a pas fermé l’œil. Cela prouve à quel point il attaque. Mais il y a au moins quinze bateaux qui peuvent faire de bons résultats. Il est aussi possible que les quatre étapes soient remportées par des skippers que l’on n’attend pas forcément. » Même son de cloche de la part de Jérémie Beyou (Delta Dore) : « Il n’y a rien de fait pour le moment et les écarts sont infimes entre la 1èreet la 10èmeplace. Personne ne se détache vraiment pour le moment, mis à part Eric Drouglazet peut-être. Il navigue très bien depuis le départ. Mais pour tous c’est maintenant que tout commence et qu’il va falloir s’énerver ! » S’agacer dans les petits airs… on l’a vu, ils savent tous faire !

Du changement dans le classement général

Le jury qui s’est réuni hier aux Sables d’Olonne a donné son verdict. Yann Elies (Groupe Générali Assurances), Sébastien Josse (Créaline) et Armel Le Cléac’h (Créaline) écopent tous les trois d’une pénalité en temps de 15 minutes pour avoir abandonné leur ancre en baie d’Audierne lors de la deuxième étape. Du fait des écarts minimes qui séparent les concurrents, les conséquences de cette décision sont surtout notables pour Yann et Sébastien qui rétrograde dans le classement : de la 9e à la 10e place pour le premier et de la 10e à la 13e pour le second. Le malheur des uns faisant toujours le bonheur des autres, Charles Caudrelier Benac (Bostik Findley) et Vincent Riou (PRB) en profitent pour intégrer le « top ten ».

Au chapitre des lourdes sanctions, on retient celles infligées à Jean-Paul Mouren (Ma@rseille Entreprises) et à Amaiur Alfaro (Le Journal du Pays Basque). Le skipper marseillais écope de deux heures pour un double défaut de déclaration de mouillage. Il chute de la 20e à la 24e place au général. Quant au concurrent basque, il dégringole dans les fonds du classement : il est disqualifié de la première étape pour avoir démarré son moteur après être entré en collision avec un bateau de pêche. Il se voit infliger le temps de la fermeture de ligne majoré de trois heures.

Laure Faÿ


Classement Général au temps à l’issue de l’étape 2 : Crosshaven/Les Sables d Olonne
- Rg Skipper N° Bateau Temps d’arrivée
- 1 DE PAVANT Christophe 8 Malice en 171h02’11’’
- 2 VICARIOT Philippe 44 Thales à 4’48’’
- 3 CHIORRI Gilles 24 32 01 de Météo Consult à 9’26’’
- 4 BEYOU Jérémie 3 Delta Dore à 14’32’’
- 5 KOCH Antoine 10 Saunier Duval à 15’26’’
- 6 AUDIGANE Sébastien 46 Sport Sans Frontières à 16’16’’
- 7 DROUGLAZET Eric 1 David Olivier à 21’08’’
- 8 MORVAN Gildas 4 Cercle Vert à 28’16’’
- 9 CAUDRELIER Charles 5 Bostik Findley à 40’05’’
- 10 RIOU Vincent 85 PRB Produits de Revêtement du Bâtiment à 43’09’’
- 11 JOSSE Sébastien 2 Créaline à 43’18’’
- 11 PETIT Benoit 201 Top’Océan à 43’18’’
- 13 ELIES Yann 9 Groupe Générali Assurances à 47’50’’
- 14 TABARLY Erwan 7 Thales - Armor Lux à 53’17’’
- 15 TROUSSEL Nicolas 136 Galinette à 1h25’09’’
- 16 ATTANASIO Romain 51 Port Trebeurden à 1h35’29’’
- 17 GUERIN Ronan 150 Saint-Nazaire / Escal’Atlantic à 1h49’58’’
- 18 CHABAGNY Thierry 147 Petit Navire Le Bon Goût du Large à 1h52’01’’
- 19 LE CLEAC’H Armel 6 Créaline à 3h08’39’’
- 20 TOULORGE Alexandre 35 Cherbourg - Crédit Mutuel à 3h23’17’’
- 21 PELLECUER Laurent 110 Languedoc Mutualité Hippocratus.com à 3h46’35’’
- 22 NABART Laurent 27 Ajaccio Corse du sud à 4h27’07’’
- 23 MARSSET Bertrand 22 Passion à 4h36’49’’
- 24 MOUREN Jean-Paul 97 M@rseille Entreprises à 5h03’11’’
- 25 € RIOU Gwénaël 42 Espoir Crédit Agricole à 5h10’34’’
- 26 € GREGOIRE Jeanne 18 Département de l’Aisne à 6h00’04’’
- 27 € BOISSIERES Arnaud 30 Delta Dore & Partenaires à 6h28’40’’
- 28 BALOGH François 14 Générale d’Emballage - FIGA à 7h51’45’’
- 29 € FEREC Alain 94 Hotel Vauban - Camaret sur Mer à 9h12’02’’
- 30 COATNOAN Christophe 19 Groupe Partouche à 12h13’42’’
- 31 € BULOT Jean-François 142 Crédit Mutuel à 12h36’03’’
- 32 € GRAVELEAU Vincent 101 Bati 85 Qualeader à 12h57’03’’
- 33 € TINCELIN Dominique 214 Dragonfly à 13h14’22’’
- 34 € PEYRET Jean-Marie 21 Dubus SA, la Bourse Universelle à 14h35’51’’
- 35 € GREGOIRE Yann 33 Sailfast.Biz Gestion Projet Voile à 15h18’08’’
- 36 ROBEIN Louis 100 Le Souffle de la mer à 22h18’58’’
- 37 ALFARO Amaiur 50 Le Journal du Pays Basque à 25h38’31’’
- 38 € MARTINAGE Yvan 11 Société Générale - CAB - Boulogne/mer à 33h29’26’’

Dans la même rubrique

Solitaire du Figaro : Après la baston, les réparations…

Solitaire du Figaro : Christophe de Pavant nouveau leader… bien entouré

image 300 x 158Kito de Pavant, en glisse vers les Sables... Photo : Ch.Guigueno / Pipof.com/voile

Solitaire du Figaro : Audigane : Avec l’aide de… d’Yeu !

image 300 x 158Photo : Ch.Guigueno / Pipof.com/voile

Solitaire du Figaro : Sébastien Josse termine 8e et à vue des premiers

image 300 x 158Arrivée aux Sables. Photo : Ch.Guigueno / Pipof.com/voile

A la une