SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Solitaire du Figaro

La flotte passe la nuit encalminée au large de la Pointe du Raz

Yann Elies nouveau leader… au mouillage

mardi 13 août 2002Information Solitaire du Figaro

Panne de vent. Eole a coupé les ventilateurs hier soir. La bulle sans air encalmine toute la flotte au large de la baie d’Audierne. Pour corser le tout, le courant fait des siennes et oblige les solitaires à mouiller pour ne pas reculer…

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas sur cette deuxième étape. En 24 heures, les solitaires sont passés d’un extrême à l’autre : de la mer en colère et du vent musclé au calme plat dans la pétole la plus molle. Et c’est tout le monde à la même enseigne. Les premiers de cordée ne sont finalement pas parvenus à prendre la poudre d’escampette, à clouer leurs poursuivants sur place. La dorsale anticyclonique leur a finalement violemment claqué la porte de sortie de secours… à l’étrave alors que le courant oblige chacun à jeter l’ancre.

Le dernier message du bateau de la Direction de Course en Mer à l’affût des derniers mouvements plante le décor de cette nuit étoilée au large des côtes bretonnes « assiette totalement plate, miroir, platitude… les images ne manquent pas pour décrire le calme absolu. Pas un souffle d’air depuis hier soir, face à l’Occidentale de Sein. C’est l’inertie, sauf quand au gré d’un souffle d’air ou d’une risée, quelques mètres se gagnent dans une direction non choisie. Pas de bruit autre que les milles couinements des voiles, gréements, drisses dans l’aluminium ou « glou-glou » le long d’une coque, ceci-même sans déplacement du bateau. » Sombre tableau. C’est le statu quo. Fini les excès de vitesse… les 37 solitaires sont à l’arrêt buffet au large de la Baie des Trépassés… à 155 milles des Sables d’Olonne. La flotte s’est forcément resserrée et regroupée, après les grandes manœuvres de la veille pour tenter de mettre les bouts et échapper à la panne sèche. On a vu ainsi une belle tentative d’Antoine Koch (Saunier Duval) et Gilles Chiorri (32 01 de Météo Consult) pour prendre des chemins de traverse à l’ouest. Un joli coup tenté sur les coups de 21 heures la veille, qui laisse tout compte fait le leader au classement général provisoire et le détenteur du Trophée Jules Verne sur leur faim de milles. Mais le jeu en valait la peine : ils ont quand bien même grappillé de précieux mètres… en guise d’avertissement. Ce matin, un groupe de six solitaires mène virtuellement la flotte à l’arrêt, et au mouillage par plus de 60 mètres de fond. Il se tient dans un mouchoir de moins de deux milles. Vingt-trois skippers, éparpillés sur 10 milles le long de la route directe, attendent patiemment des vents meilleurs et la renverse de courant attendue aux environs de 9h30. Il sera temps alors de jouer d’éventuels effets de brise pour se faufiler tout doucement devant…

Echos du large

- Sébastien Josse (Créaline) : « Il n’y a plus du tout de vent, et le courant nous fait faire machine arrière. On attend, on a affalé les voiles. Il faut déplomber le petit matos qui est soigneusement rangé à l’intérieur du cockpit, la chaîne, le bout, l’ancre. Il y a deux solutions, soit le vent se lève assez fort pour étaler le courant, s’il y a 6 nœuds de vent au près c’est bon, au portant 8 nœuds. Sinon, on attend la renverse, on lève l’ancre, on se laisse pousser par le courant encore 6 heures et on la remet 6 heures après si le vent n’est toujours pas arrivé. Cette nuit il y avait beaucoup de météorites et d’étoiles filantes, on a le temps de s’allonger au fond du cockpit et de se mettre à rêvasser avant de s’endormir…Nous sommes à peu près 38 à faire le même vœu en même temps. »

- Yann Elies : « Il faudrait que je puisse mouiller mais par 90 mètres de fond, c’est délicat. Je ne vais pas avoir assez de bout pour lancer ma pioche. J’essaie d’attraper le moindre souffle d’air pour ne pas trop reculer. Ma grand voile claque sans arrêt, gonfle et se dégonfle, j’avance à 2, 2noeuds, mais pas dans la bonne direction…Je n’ai pas dormi beaucoup cette nuit, et je n’ai pas les idées claires. Je viens de me prendre un petit café, j’ai la tremblote. Pour moi, une bonne partie de la régate est en train de se jouer là. Cette nuit, avec cette pluie d’étoiles filantes, on aurait dit un ciel d’aurore boréale. On n’ est malheureusement pas dans les 40e ni dans le Sud, c’était un petit souvenir du trophée Jules Verne qui est remonté… »

Laure Faÿ


Classement le 13/08 à 4h
- 1 9 ELIES Yann Groupe Générali Assurances 47°51,5N 04°59,6W 155,00nm 87 1,0Nd
- 2 1 DROUGLAZET Eric David Olivier 47°48,7N 05°02,9W à 0,50nm 146 0,2Nd
- 3 2 JOSSE Sébastien Créaline 47°54,2N 04°59,2W à 1,20nm 36 0,8Nd
- 4 85 RIOU Vincent PRB Produits de Revêtement du Bâtiment 47°53,6N 05°00,4W à 1,60nm 103 0,5Nd
- 5 10 KOCH Antoine Saunier Duval 47°53,8N 05°00,8W à 1,90nm 73 0,8Nd
- 6 3 BEYOU Jérémie Delta Dore 47°53,9N 05°00,9W à 2,10nm 81 0,8Nd
- 6 4 MORVAN Gildas Cercle Vert 47°55,4N 04°59,6W à 2,10nm 43 0,7Nd
- 8 42 RIOU Gwénaël Espoir Crédit Agricole 47°54,3N 05°01,2W à 2,40nm 71 0,7Nd
- 9 147 CHABAGNY Thierry Petit Navire Le Bon Goût du Large 47°55,1N 05°00,7W à 2,60nm 46 1,3Nd
- 10 27 NABART Laurent Ajaccio Corse du sud 47°52,7N 05°03,2W à 2,70nm 82 1,2Nd
- 11 24 CHIORRI Gilles 32 01 de Météo Consult 47°52,9N 05°03,2W à 2,80nm 62 0,6Nd
- 12 46 AUDIGANE Sébastien Sport Sans Frontières 47°54,5N 05°02,9W à 3,50nm 48 1,1Nd
- 13 51 ATTANASIO Romain Port Trebeurden 47°54,5N 05°03,2W à 3,70nm 39 1,2Nd
- 14 18 GREGOIRE Jeanne Département de l’Aisne 47°54,1N 05°04,4W à 4,10nm 111 0,8Nd
- 15 201 PETIT Benoit Top’Océan 47°57,4N 05°04,7W à 6,00nm 159 0,8Nd
- 16 136 TROUSSEL Nicolas Galinette 47°47,2N 05°16,1W à 7,50nm 125 2,8Nd
- 17 14 BALOGH François Générale d’Emballage - FIGA 47°55,4N 05°11,0W à 8,60nm 112 0,5Nd
- 18 33 GREGOIRE Yann Sailfast.Biz Gestion Projet Voile 47°57,2N 05°10,0W à 8,90nm 139 1,0Nd
- 19 22 MARSSET Bertrand Passion 47°52,1N 05°15,4W à 9,50nm 123 1,9Nd
- 20 94 FEREC Alain Hotel Vauban - Camaret sur Mer 47°56,1N 05°14,3W à 10,80nm 168 1,1Nd

Dans la même rubrique

Solitaire du Figaro : Qui voit Ouessant, voit Morvan… (notamment)

Solitaire du Figaro : Excès de vitesse au pays des latitudes celtes

Solitaire du Figaro : Drouglazet favori et premier lancé vers Les Sables d’Olonne

image 300 x 158Le Brestois Sébastien Audigane. Photo : Ch.Guigueno

Solitaire du Figaro : Josse et Le Cléac’h prêts pour la deuxième étape vers Les Sables

image 300 x 158Armel et le Créaline n°6 au départ de Boulogne sur Mer il y a une semaine. Photo : Ch.Guigueno

A la une