SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Solitaire du Figaro

Josse et Le Cléac’h prêts pour la deuxième étape vers Les Sables

Changement d’étai de dernière minute pour le Créaline n°6

samedi 10 août 2002Christophe Guigueno

image 300 x 158Armel et le Créaline n°6 au départ de Boulogne sur Mer il y a une semaine. Photo : Ch.Guigueno
Le départ de la deuxième étape de la Solitaire du Figaro va être donné dimanche à 12h00, heure locale, 11h00 heure française, pour les 38 skippers dont les deux hommes du Team Créaline. Les barreurs des monotypes Figaro rouges qui portent les couleurs de la société Granvillaise se sont reposés et ont préparé leur route pour rejoindre maintenant Les Sables d’Olonne en Vendée depuis Crosshaven en Irlande.

"L’étai a bien failli se rompre lors de la première étape ! Est-ce une chance ou de la malchance ?" s’interroge ce soir Armel Le Cléac’h, le skipper du Créaline n°6. Yann, son préparateur vient juste de monter en tête de mât pour contrôler le gréement quand il a remarque que le ’T’ en haut du câble qui retient la mât du voilier depuis l’étrave était au bord de la rupture.

"En haut de l’étai, un axe est serti. Il entre dans une pièce creuse fixée au mât. Ce T était en train de se désolidariser du câble et il aurait bien pu se rompre pendant la première étape !" ajoute Armel. "Cette année cela me poursuit ! Lors de la Transat AG2R, (ndr : il est alors en bonne position avec Nicolas Troussel) on a cassé notre étai et on a dû abandonner. Puis on a démâté pendant la Route des Phares à bord du trimaran La Trinitaine de Marc Guillemot. Enfin, pendant l’étape qui fait le tour de la Bretagne, lors du Tour de France à la Voile, j’étais à bord du voilier Marseille et on a cassé un hauban. Cela faisait déjà trois fois !"

Armel qui reste optimiste préfère se dire que c’est un signe du destin et qu’il ne devait pas abandonner cette course dont il fait encore partie des vainqueurs potentiels après une première étape très serrée. Cet étai était pourtant neuf : "on l’a changé après la Generali Méditerranée et donc juste avant la Solitaire du Figaro" explique Armel. CE soir, il a été remplacé par un câble identique que lui a généreusement prêté Erwan Tabarly, le skipper du Figaro-Bénéteau Thalès - Armor Lux. Le Créaline n°6 sera donc prêt pour cette deuxième étape express vers la Vendée.

"Une deuxième étape de sanglier où devrait exceller Eric Drouglazet !"

Armel et Sébastien attendent encore les dernières prévisions météo pour affiner leur route vers le golfe de Gascogne. Mais il semble d’ores et déjà que ce sera "une étape rapide". "Ce sera une étape assez musclée au départ, limite spiable pendant la traversée de la Mer d’Irlande et jusqu’à l’île de Sein" prévient le skipper du Créaline n°6. "Il pourrait alors y avoir un passage à niveau quand on arrivera à la pointe de la Bretagne. Mais ce sera quasiment ’route directe’ jusqu’à la fin. Il n’y aura pas de grande option à part, au sud de la Bretagne, choisir entre la route directe ou une trajectoire plus proche de terre."

De son côté, Sébastien Josse qualifie cette deuxième étape "d’étape de sanglier où Éric Drouglazet va exceller" ! Le vainqueur de la Solitaire 2001, une heure devant Sébastien, affectionne ces courses de vitesse et de résistance. L’an passée, il avait fait la différence lors de la quatrième manche sur un parcours quasiment identique. Le skipper du Créaline n°2 ne l’a pas oublié.

"Pour la route, cela va être du ’tout droit’ !" ajoute Sébastien. On va faire route au sud-est jusqu’au rail d’Ouessant. En Mer d’Irlande et en Manche, cela va aller vite. Puis, il faudra profiter des effets thermiques. Par contre, pour l’arrivée sur Les Sables d’Olonne, il devrait y avoir une bulle anticyclonique qui pourrait regrouper toute la flotte. Mais cela va aller quand même assez vite !" Les premiers concurrents sont d’ailleurs attendus mercredi en fin d’après midi dans le port du Vendée Globe.

Information Pipof.com pour Créaline


Dans la même rubrique

Solitaire du Figaro : Les amateurs qui ferment la marche...

Solitaire du Figaro : Cascades d’arrivées serrées derrière Antoine Koch à Crosshaven

Solitaire du Figaro : Les Créaline arrivent groupés à Crosshaven

image 300 x 158Sébastien Josse au départ de Boulogne sur Mer. Photo : Ch.Guigueno

Solitaire du Figaro : Arrivée imminentes en début de matinée…


A la une