SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Solitaire du Figaro

Arrivée imminentes en début de matinée…

jeudi 8 août 2002Information Solitaire du Figaro

Dernière entourloupe de cette première étape de La Solitaire du Figaro entre Boulogne-sur-Mer et Crosshaven (Irlande) : les derniers milles restent fidèles à l’image de ce long parcours côtier suivi d’une remontée vers Cork et sa baie où se trouve niché le point de chute irlandais des 38 solitaires. Ils traînent un peu en longueur et donnent libre cours à une tension de tous les instants malgré la bonne vitesse des skippers pointés à 6,3 – 6,4 ou 6,6 nœuds.

Au relevé Argos de 5 h, ils sont trois à se tenir dans un mouchoir de 2,3 tout petits milles. Dans l’ordre, Antoine Koch (Saunier Duval), Kito de Pavant (Malice) et Jérémie Beyou (Delta Dore), se livrent, à moins de 15 milles de la ligne de la délivrance, l’ultime bataille… Pour s’offrir les honneurs de l’arrivée à l’issue d’une course qui n’aura ménagé ni leur peine, ni le suspense. Désormais, que le veilleur et le meilleur gagne !

Interrogé en début de nuit à la vacation, Antoine Koch, le jeune solitaire de 23 ans pourchassé depuis près de 18 heures, garde la tête froide et reste concentré : « Ca va pour l’instant. J’ai un peu dormi la nuit dernière et ça va suffir. Il y a pas mal de clapot et il faut rester attentif à la barre. Il faut bien jouer dans les vagues pour éviter que le bateau ne tape et ne s’arrête. J’espère un peu que le vent prenne de la gauche et vais essayer de limiter les virements ».

C’est donc une arrivée de jour, de bon matin sous la grisaille locale, que vont nous offrir les skippers. Il faudra compter avec le jusant à contre-courant qui viendra rajouter son grain de sel aux abords de Cork et brouiller la progression des Figaro Bénéteau. De quoi électrifier un peu plus l’air irlandais, si besoin était ! Dans le sillage de ce trio de tête, deux autres skippers – Charles Caudrelier (Bostik Findley) et Philippe Vicariot (Thales) – progressent en embuscade à 1 mille du troisième. Prêts à pointer leur étrave si la moindre opportunité de venir bousculer ce fragile tiercé se présentait. A quelques milles du dénouement, 22 monotypes se suivent dans un rayon de 15 milles et promettent des arrivées relativement serrées… en attendant les derniers qui pointent à 75 milles.

Echo du Large Fortune de mer pour Amaiur Alfaro ( Le Journal du Pays Basque) Le 07 août vers 22 h, Amaiur Alfaro N°50 a heurté un bateau de pêche au large de la pointe d’Angleterre. Après la venue du bateau « Abeille » à ses côtés et l’inspection du gréement : une barre de flèche endommagée. Amaiur, après avoir assuré son mât avec les drisses libres, a décidé de faire route au moteur sur Crosshaven.

Laure Faÿ


Dans la même rubrique

Solitaire du Figaro : Bouleversement à Lands End : Koch prend la tête de la course

image 300 x 158Antoine Koch, dixièmel’an passé, va-t-il surprendre tout le monde ? Photo : Ch.Guigueno

Solitaire du Figaro : Caudrelier-Bénac entre en tête en Mer Celtique

Solitaire du Figaro : "Navigation côtière, louvoyage et petits temps !" pour les Figaristes

image 300 x 158Kito de Pavant à Boulogne sur mer. Photo : Ch.Guigueno

Solitaire du Figaro : Renverse de courrant et accélération au large de Wight


A la une