SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat jacques Vabre

Gitana IX et Eure et Loir se retirent

Fissure au niveau du puits de dérive pour l’un, rupture d’étai pour l’autre

samedi 17 novembre 2001Information Transat Jacques Vabre

Juste après Gitana IX qui a annoncé officiellement son abandon suite à un petit problème de structure sur la coque centrale, c’est Francis Joyon qui indiquait à la vacation radio de 13h30 qu’il était lui aussi contraint de rallier directement Bahia.

Rien de grave mais Gitana IX est victime d’une fissure à l’intérieur du bateau au niveau de la paroi du puits de dérive sur le flanc bâbord. L’équipage a décidé de rallier directement Bahia au portant pour ne pas fatiguer la structure.

Après Biscuits La Trinitaine-Team Ethypharm, Gitana IX est donc le deuxième trimaran à subir une avarie due au régime musclé après le Pot au Noir, au près face à une mer formée et 20 nœuds de vent pour aller virer l’île d’Ascension.

Thierry Duprey et François Denis pensent arriver au Brésil d’ici quatre-cinq jours. Rappelons que Gitana IX est le plus ancien des multicoques de cette Transat Jacques Vabre puisqu’il est l’ancien Elf Aquitaine construit et dessiné par Gilles Ollier en 1988.

Samedi « noir » pour la queue de la flotte des multicoques : après l’annonce d’abandon de Gitana IX, à 13h30, Francis Joyon et Thomas Coville (Eure et Loir) appelaient le PC Course à Paris pour indiquer que leur étai (câble qui tient le mât sur l’avant) venait de casser et qu’ils faisaient route sur Bahia. C’est en fait la pièce de fixation en titane sur le mât qui s’est rompue, une pièce théoriquement dimensionnée pour encaisser plus de 40 tonnes d’efforts. Le mât a été retenu par le foc encore à poste et par le bas-étai.

Thomas Coville est donc monté en haut du mât pour brêler un cordage afin d’assurer la tenue du mât en longitudinal. Mais Eure et Loir ne pouvait plus envisager d’effectuer 180 milles contre le vent dans ces conditions : il fait route directe vers Bahia comme Gitana IX, au vent portant, ce qui ne doit pas aggraver la situation des deux bateaux.

Les deux équipages pensent mettre quatre à cinq jours pour atteindre les côtes brésiliennes, soit jeudi prochain. Ils rejoignent ainsi Biscuits La Trinitaine-Team Ethypharm parmi les trimarans devant abandonner face à la mer dure qu’ils ont dû affronter pour tenter de virer l’île d’Ascension.

Dominic Bourgeois



A la une