SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Generali Méditerranée

Jérémie Beyou remporte la 13e Generali Méditerranée

Eric Drouglazet et Erwan Tabarly sur le podium

samedi 29 juin 2002Information Solo Méditerranée

image 300 x 158Photo : G.Martin-Raget
La 14e course disputée aujourd’hui autour de l’île de Porquerolles aura permis à Gildas Morvan de s’adjuger une dernière victoire de manche, et à Jérémie Beyou de s’imposer définitivement au classement général. Toutes les conditions auront été réunies pour offrir aux 23 compétiteurs une superbe épreuve, fidèle à son identité et partagée entre régates de haut-niveau et convivialité.

Retour sur la 13e édition de la Generali Méditerranée…

Courses 1 et 2 – Port-Leucate – 14 juin Disputés à Port-Leucate, les deux premiers parcours « banane » marquaient une belle entrée en matière du vainqueur de l’édition 2001, Yann Eliès (Groupe Generali Assurances). En effet, le breton s’imposait devant Vincent Riou (PRB) et Philippe Poupon (Lady Blue). Ce dernier faisait parler son talent et son expérience et s’adjugeait la seconde « banane » devant Armel Le Cléac’h (Café Malongo) et Eric Drouglazet (David Olivier). Philippe Poupon était au soir du 14 juin le premier leader du classement général provisoire.

Course 3 – Port-Leucate – Port-Vendres – 15 juin « Ca ne m’étonnerait pas que le classement de l’étape soit quasiment fait à la bouée au vent ! », disait Eric Drouglazet au matin de la troisième course. Il avait raison, en tête à la bouée de dégagement, il coupait la ligne d’arrivée en vainqueur à Port-Vendres au terme d’une étape de 21 milles animée par un vent soufflant à 10 nœuds. Derrière lui pointaient Gildas Morvan (Cercle Vert) et Kito de Pavant (Souleiado). 6e de la course, Armel Le Cléac’h prenait les commandes de la flotte. Au classement Café Malongo de la première participation, le bizuth Thierry Chabagny (Petit Navire) occupait la première place.

Courses 4 et 5 – Port-Vendres – 16 juin Deux parcours « banane » ont animé le superbe plan d’eau de Port-Vendres. Gildas Morvan menait de bout en bout la première course de la journée. Charles Caudrelier-Bénac (Bostik Findley) le suivait sur la ligne, devant Erwan Tabarly. Sur la deuxième course, Erwan Tabarly confirmait sa bonne forme et s’imposait devant le brestois Sébastien Audigane (Sport sans frontières) et Thierry Chabagny. Jeanne Grégoire (Département de l’Aisne), seule femme engagée dans la course, s’adjuge une très belle sixième place. Erwan Tabarly prend pour la première fois la tête de la course.

Course 6 – Port-Vendres – L’Estartit – 17 juin Le 17 juin à 13h15, les 23 solitaires mettent le cap sur l’Espagne et leur première grande course dotée d’un coefficient 2, avec 110 milles à parcourir. Fidèle à sa réputation, la mer Méditerranée aura réservé les plus difficiles de ses pièges aux 23 concurrents. Au jeu des embûches, le jeune Armel Le Cléac’h s’en sortira mieux que les autres. Il devance Gildas Morvan et Philippe Poupon, et reprend la première place au classement général provisoire.

Course 7 – L’Estartit (Espagne) – 19 juin Le vent ibérique n’aura pas soufflé au mieux sur la flotte de la GENERALI Méditerranée. Au lieu des deux parcours « banane » initialement prévus, c’est une seule course qu’auront disputé les concurrents. Se faufilant petit à petit dans le classement, Jérémie Beyou (Delta Dore) sera le premier sur la ligne d’arrivée, devançant Sébastien Audigane et Thierry Chabagny. Au classement général provisoire, la jeune garde est en tête, Armel Le Cléac’h devançant Erwan Tabarly et Kito de Pavant dont le port d’arrivée de la prochaine étape, Le Grau du Roi – Port-Camargue, est le jardin.

Course 8 – L’Estartit – Le Grau du Roi/Port Camargue – 20/21 juin Les conditions météo ont été très incertaines pour cette course de nuit longue de 110 milles, menaces orageuses et risées ont joué avec les nerfs des skippers. C’est le triple vainqueur de la Solitaire du Figaro, Philippe Poupon (Lady Blue) qui remporte cette étape devant Jérémie Beyou (Delta Dore) et Charles Caudrelier-Benac (Bostik Findley). Gwénaël Riou (Espoir Crédit Agricole) démontre qu’il faut compter avec lui en se plaçant premier de l’étape au classement Café Malongo de la première participation.

Course 9 – Le Grau du Roi/Port Camargue – Hyères – 23/24 juin Départ superbe sous le soleil et la canicule pour la plus longue étape de la Generali Méditerranée. Au terme de 140 milles bouclés en près de 24 heures, Yann Eliès s’impose devant Erwan Tabarly et Jérémie Beyou. Erwan Tabarly maintient sa place de leader au classement général provisoire.

Courses 10 et 11 – île de Porquerolles – 26 juin Deux victoires et un bébé, tel était le thème de la journée pour Eric Drouglazet qui s’adjuge les deux manches du jour, deux « banane » disputées devant Porquerolles dans un vent de 8-10 nœuds. Pour ses 26 ans, Jérémie Beyou prend la tête du classement général provisoire.

Course 12 – Port-Cros – île de Porquerolles – 27 juin Partis de Port-Cros, les 23 concurrents disputaient ce jour une course longue d’une vingtaine de milles pour rallier Porquerolles en passant par le sud de l’île berceau de la Generali Méditerranée. Charles Caudrelier-Bénac signe sa première victoire. Jérémie Beyou garde la première place au général.

Course 13 – île de Porquerolles – 28 juin Le mistral a soufflé pour cette 13e course, une « banane » qui compte tenu des conditions aura été la seule du jour. Des passages aux bouées musclés et des conditions de vent et de mer difficiles ont occasionné quelques dommages à bord des Figaros Bénéteau. Philippe Poupon, victime d’une collision était contraint à l’abandon. Sur la ligne, Jérémie Beyou s’impose au finish devant Gilles Chiorri et Eric Drouglazet, et conforte sa place de leader.

Course 14 – île de Porquerolles – 29 juin Samedi, la Méditerranée retrouvait son allure estivale. C’est un vent de dix nœuds qui accompagnait les skippers sur la ligne de départ pour la dernière course de cette Generali Méditerranée qui ne pouvait s’achever sans un tour de l’île de Porquerolles. Ce fut chose faite en près de cinq heures. Quatrième à la première marque de passage, Gildas Morvan (Cercle Vert) a finalement tiré son épingle du jeu en remportant cette dernière course. Derrière lui, les classements ont été bouleversés tout au long du tour de l’île. A noter les belles performances de Vincent Riou (PRB), 3e, des montpelliérains Kito de Pavant (Souleiado) et Laurent Pellecuer (Languedoc Mutualité) qui se sont classés respectivement 5e et 6e. Le vainqueur de l’épreuve, Jérémie Beyou sur Delta Dore, avait mal débuté cette course en prenant le mauvais bord au départ. Toutefois, il réussissait à marquer ses principaux adversaires au classement général, Eric Drouglazet (David Olivier) et Erwan Tabarly (Thales – Armor Lux), et détenait au général 17 points de plus qu’eux.

Jérémie Beyou, vainqueur de la 13e GENERALI Méditerranée Le skipper de Delta Dore succède donc à Yann Eliès sur la plus haute marche du podium. Second l’an dernier, il confirme que la méditerranée lui va bien. Après un début de course en demi-teinte, il est celui qui a fait la plus belle progression tout au long de cette quinzaine de course. Jérémie signe ici sa première victoire dans une épreuve du Championnat de France Solitaire de Course au Large. « Après une place de second l’an dernier, je me disais qu’il ne serait pas facile de faire beaucoup mieux. Gagner cette année a été un dur labeur. J’ai eu du mal à gérer la pétole. Je préfère naviguer en Bretagne sous la pluie avec 35 nœuds de vent, mais la Méditerranée me réussit plutôt pas mal ! ».

- Les huit vainqueurs de manche : Eric Drouglazet (David Olivier) détient le record avec trois manches victorieuses, ils sont quatre à en avoir remporté deux, Jérémie Beyou (Delta Dore), Yann Eliès (Groupe Generali Assurances), Gildas Morvan (Cercle Vert) et Philippe Poupon (Lady Blue). Trois skippers en ont remporté une ; il s’agit de Charles Caudrelier-Benac (Bostik Findley), Armel Le Cléac’h (Café Malongo) et Erwan Tabarly (Thales – Armor Lux).

- Premier au classement de la première participation : Thierry Chabagny (Petit Navire) n’est pas un débutant puisqu’il a couru sa première Solitaire du Figaro en 2001. Malgré sa disqualification dans la course 13, il remporte devant Gwénaël Riou (Espoir Crédit Agricole), la première place au classement Café Malongo de la première participation.


Classement général provisoire après 14 courses
- 1 3 DELTA DORE Jérémie BEYOU 99
- 2 1 DAVID OLIVIER Eric DROUGLAZET 113
- 3 7 THALES - ARMOR LUX Erwan TABARLY 115
- 4 17 PRB Vincent RIOU 126
- 5 6 CAFE MALONGO Armel LE CLEAC’H 128
- 6 5 BOSTIK FINDLEY Charles CAUDRELIER BENAC 133
- 7 9 GROUPE GENERALI ASSURANCES Yann ELIES 141
- 8 8 SOULEIADO Kito DE PAVANT 144
- 9 4 CERCLE VERT Gildas MORVAN 154
- 10 24 3201 de METEOCONSULT Gilles CHIORRI 181
- 11 150 SPORT SANS FRONTIERES Sébastien AUDIGANE 182
- 12 29 LADY BLUE Philippe POUPON 194
- 13 147 PETIT NAVIRE Thierry CHABAGNY (*) 208
- 14 42 ESPOIR CREDIT AGRICOLE Gwenael RIOU (*) 214
- 15 110 LANGUEDOC MUTUALITE Laurent PELLECUER 221
- 16 2 CREALINE Sébastien JOSSE 241
- 17 97 MARSEILLE ENTREPRISES Jean-Paul MOUREN 242
- 18 27 VILLE D’AJACCIO Laurent NABART 279
- 19 61 REGION AQUITAINE / DEMELLIER & JOULIA Arnaud BOISSIERES (*) 283
- 20 16 VAR MEDITERRANEE - EJO Pierre-Laurent GARNERO (*) 295
- 21 18 DEPARTEMENT DE L’AISNE Jeanne GREGOIRE (*) 299
- 22 11 SOCIETE GENERALE / VILLE DE BOULOGNE SUR MER Yvan MARTINAGE (*) 363
- 23 100 LE SOUFFLE DE LA MER Louis ROBEIN 386

Dans la même rubrique

Generali Méditerranée : Mistral gagnant pour Jérémie Beyou

image 300 x 158Photo : G.Martin-Raget

Generali Méditerranée : Charles Caudrelier-Bénac signe sa première victoire

image 300 x 158Charles Caudrelier-Bénac, le vainqueur du jour. Photo : G.Martin-Raget

Generali Méditerranée : Eric Drouglazet grand vainqueur du jour remonte à la 3e place

Generali Méditerranée : Yann Eliès s’impose à Hyères


A la une