SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Generali Méditerranée

Charles Caudrelier-Bénac signe sa première victoire

Jérémie Beyou creuse l’écart sur Erwan Tabarly

jeudi 27 juin 2002Information Solo Méditerranée

image 300 x 158Charles Caudrelier-Bénac, le vainqueur du jour. Photo : G.Martin-Raget
Deuxième journée de course autour de l’île de Porquerolles pour les 23 concurrents de la Generali Méditerranée. Au programme du jour, le traditionnel déjeuner Bénéteau sur l’île de Port-Cros et une course de 20 milles pour rallier leur port de départ en passant par le sud de l’île.

En coupant la ligne d’arrivée en tête, Charles Caudrelier-Bénac remporte sa première victoire dans cette 13e édition. Il devance Armel Le Cléac’h (Café Malongo) et Vincent Riou (PRB).

Au classement général provisoire, Jérémie Beyou (Delta Dore) garde la tête et creuse l’écart sur son dauphin Erwan Tabarly (Thales – Amor Lux) désormais talonné de très près par Eric Drouglazet (David Olivier).

Le départ de la douzième course, un parcours côtier de 20 milles, a été donné avec un vent de sud / sud-ouest. La situation a peu évolué alors que la flotte attendait une bascule à droite.

Le bord de près qui menait au phare du Cap d’Armes a été très sélectif. A 8 milles, certains skippers ont pensé gagner du terrain en prenant au plus court, c’est-à-dire en tirant à terre. Certains d’entre eux attendaient la bascule qui ne s’est pas produite. Ceux qui ont pris la route directe, en serrant le vent, ont tiré leur épingle du jeu.

Les commentaires de Jacques Guillaume, Directeur de Course : « Le premier (Charles Caudrelier-Benac sur Bostik Findley) l’a été tout du long entre le Cap d’Armes et la geaune garde, tandis que certains se sont fait marquer sur ce bord de portant peu avant la ligne d’arrivée. La gestion de la ligne a été très difficile pour certains. Ce parcours de 20 milles était très intéressant parce qu’il a donné un nouvel équilibre au classement. »

Le nombre de points entre les prétendants au podium se resserre. Demain vendredi, les débats seront relancés. Les concurrents disputeront une à trois manches à partir de 11 heures.

- Charles Caudrelier-Bénac (Bostik Findley) vainqueur de la course du jour et 6e au classement général provisoire : « Je savais que celui qui ressortirait en tête de Bagaud serait bien à l’arrivée. Ce n’était pas très facile au niveau météo, il y avait quelques coups tordus. J’avais vraiment envie de gagner une manche, je suis très content »

- Armel Le Cléac’h (Café Malongo ) 2e de la manche du jour et 5e au classement général provisoire : « C’était un peu une course de chevaux de bois. Il fallait bien se sortir du bord de près long de 2 milles dans le chenal pour aborder le près vitesse sous Porquerolles et distancer les autres. Il fallait rester au vent de la flotte et ne pas tenter de se rapprocher de Porquerolles au risque de rester scotché. (…) Après avoir été premier au classement général pendant un moment, j’ai quelques regrets sur la manche d’hier. Tout reste encore à faire et je vais essayer de toujours faire dans les cinq premiers ».

- Vincent Riou (PRB) 3e de la manche du jour et 4e au classement général provisoire : « Je suis très content de ma place. J’ai perdu bêtement une place en jouant avec Eric Drouglazet sur la fin. Jusqu’à dimanche, je vais essayer de ne pas faire de mauvaises manches pour rester dans le coup. C’est la recette pour gagner ici. Nos poursuivants sont passés sous le groupe de tête espérant toucher le thermique de fin d’après-midi et se sont fait prendre, alors que nous avons pu tout faire sur un seul bord ! »

- Kito de Pavant (Souleiado) 5e de la 12è course, 9è au classement général provisoire : « Enfin de la réussite ! Je suis très mal parti, dans les derniers. Tout s’est joué dans les deux premiers milles pour moi. J’ai réussi à me dégager du paquet pour remonter en tête de flotte. Dix minutes après le départ, j’étais 5e. Beaucoup de concurrents ont pensé que le vent tournerait au sud-ouest mais ils se sont retrouvés à tirer des bords. Sur ce type de parcours, la position sur le plan d’eau au départ est primordiale. Le niveau est tellement élevé et homogène qu’il faut faire sa place au plus vite. »

- Yann Eliès (Groupe Generali Assurances) : « Sur cette Generali Méditerranée, c’est le plus régulier qui va gagner ! »


Classement général provisoire après 12 courses
- 1 DELTA DORE Jérémie BEYOU 87
- 2 THALES - ARMOR LUX Erwan TABARLY 100
- 3 DAVID OLIVIER Eric DROUGLAZET 102
- 4 PRB Vincent RIOU 111
- 5 CAFE MALONGO Armel LE CLEAC’H 119
- 6 BOSTIK FINDLEY Charles CAUDRELIER BENAC 122
- 7 GROUPE GENERALI ASSURANCES Yann ELIES 129
- 8 CERCLE VERT Gildas MORVAN 129
- 9 SOULEIADO Kito DE PAVANT 133
- 10 LADY BLUE Philippe POUPON 146
- 11 SPORT SANS FRONTIERES Sébastien AUDIGANE 153
- 12 3201 de METEOCONSULT Gilles CHIORRI 163
- 13 PETIT NAVIRE Thierry CHABAGNY (*) 163
- 14 ESPOIR CREDIT AGRICOLE Gwenael RIOU (*) 176
- 15 LANGUEDOC MUTUALITE Laurent PELLECUER 198
- 16 MARSEILLE ENTREPRISES Jean-Paul MOUREN 212
- 17 CREALINE Sébastien JOSSE 214
- 18 VILLE D’AJACCIO Laurent NABART 245
- 19 REGION AQUITAINE / DEMELLIER & JOULIA Arnaud BOISSIERES (*) 250
- 20 VAR MEDITERRANEE - EJO Pierre-Laurent GARNERO (*) 270
- 21 DEPARTEMENT DE L’AISNE Jeanne GREGOIRE (*) 277
- 22 SOCIETE GENERALE / VILLE DE BOULOGNE SUR MER Yvan MARTINAGE (*) 329
- 23 LE SOUFFLE DE LA MER Louis ROBEIN 344

Dans la même rubrique

Generali Méditerranée : Eric Drouglazet grand vainqueur du jour remonte à la 3e place

Generali Méditerranée : Yann Eliès s’impose à Hyères

Generali Méditerranée : Caudrelier-Benac passe en tête à Palavas les Flots

Generali Méditerranée : Philippe Poupon remporte la deuxième grande course


A la une