SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Generali Méditerranée

Philippe Poupon remporte la deuxième grande course

vendredi 21 juin 2002Information Solo Méditerranée

Partie hier jeudi de l’Estartit en Espagne, la deuxième grande course de cette Generali Méditerranée a réservé son lot de surprises et a bouleversé le classement général provisoire à son arrivée au Grau du Roi – Port Camargue. Celui que l’on surnomme Philou remporte cette course de nuit, suivi par Jérémie Beyou (Delta Dore) et Charles Caudrelier-Benac (Bostik Findley). Cette 8è course permet à certains skippers de remonter dans le classement général tel Eric Drouglazet (David Olivier) qui passe de la 11è à la 6è place ou Vincent Riou (PRB) qui passe de la 9è à la 7è place. A mi-parcours, après 8 courses, le podium du classement général provisoire est actuellement entre les mains d’Erwan Tabarly (Thales-Armor Lux), Jérémie Beyou et Philippe Poupon mais il reste encore 7 jours de course et tout peut encore se jouer.

Durant toute la nuit, climat orageux et risées ont mené les skippers par le bout du nez même si certains ont réussi à les déjouer mieux que d’autres. En coupant la ligne de départ le premier, Philippe Poupon annonçait la couleur, il faudrait compter avec lui de bout en bout de cette course de nuit longue de 110 milles et bouclée en 21 heures et 26 minutes. En choisissant rapidement de se caler sur une route à l’ouest, c’est-à-dire plus à terre, Philou démontrait son talent à analyser les éléments avec finesse. A son arrivée, son sourire en dit long : « Le vent était un peu tordu. (…) La nuit, on voit les feux des autres concurrents, ça se mélange, pas facile de surveiller la concurrence. Alors j’ai fait mon choix, celui de me positionner d’un côté et ça s’est bien passé. »

Si la flotte évoluait à une vitesse avoisinant les 7 nœuds après le départ et jusqu’au coucher du soleil, elle ralentissait ensuite entre 4 et 6 nœuds puis, au lever du jour, sa vitesse chutait à près de 3 nœuds. A 7h du matin, on pouvait discerner un groupe situé à l’ouest, composé de Philippe Poupon et Jérémie Beyou, un groupe situé plutôt sur une route directe composé du bizuth Gwenaël Riou (Espoir Crédit Agricole), Sébastien Josse (Créaline) et Vincent Riou (PRB). A l’Est, se retrouvaient Gildas Morvan (Cercle Vert) et Laurent Pellecuer (Languedoc Mutualité).

A 14 milles de l’arrivée, les jeux semblaient faits pour les deux premiers. En revanche, les poursuivants se regroupaient sensiblement. Ils étaient quatre à franchir en trente secondes, le couteau entre les dents, la dernière marque de parcours devant Palavas-les-flots, une heure avant la ligne d’arrivée : Charles Caudrelier-Benac, Gwenaël Riou, Vincent Riou et Eric Drouglazet.

Cette course de nuit permet d’honorer le premier de l’étape au classement Malongo de la première participation, Gwenaël Riou, qui se place 6è de l’étape au milieu des ténors de la série : « Depuis le début de l’épreuve, ça allait à peu près mais j’attendais ça ! Cette nuit j’ai regardé pas mal le ciel. Il y avait un orage au début. Je me suis recalé au fur et à mesure sur la route directe où il paraissait y avoir plus d’air qu’à l’Est. J’ai fait des bons coups tactiques et quand on est au milieu des cadors, ça donne envie de mettre le couteau entre les dents ! Je n’ai pas dormi, je n’en avais pas envie, il faisait chaud. Au petit matin, Eric Drouglazet et Gildas Morvan sont revenus sur moi, j’avais fait une petite erreur et eux ne lâchent rien ! »

Il s’est fait plaisir …
- Charles Caudrelier-Benac (Bostik Findley) 3è de la 8è course, 10è au classement général provisoire : « La difficulté, ça a été de faire ma route tout seul cette nuit. Etre à côté d’un autre, ça sert de témoin, ça permet de se régler, de voir les trous de vent … Je n’ai pas trop à me plaindre, la nuit s’est plutôt bien passée. J’ai pris du temps pour manger, me reposer, prendre soin de moi. Depuis le début c’était un peu dur et là j’ai eu un peu de réussite. »

Il s’est fait un peu moins plaisir …
- Kito de Pavant (Souleilado), 12è de la manche, 5è au classement général provisoire : « Tactiquement, l’étape n’était pas intéressante. Durant la nuit il y a eu de l’orage et des risées qui arrivaient de n’importe où. A 20 mètres près, nous n’avions pas les mêmes conditions. Je ne me suis pas fait plaisir du tout !


Classement général provisoire avant jury après 8 courses
- 1 THALES - ARMOR LUX Erwan TABARLY 66
- 2 DELTA DORE Jérémie BEYOU 67
- 3 LADY BLUE Philippe POUPON 69
- 4 CAFE MALONGO Armel LE CLEAC’H 74
- 5 SOULEIADO Kito DE PAVANT 75
- 6 DAVID OLIVIER Eric DROUGLAZET 84
- 7 PRB Vincent RIOU 85
- 8 CERCLE VERT Gildas MORVAN 85
- 9 SPORT SANS FRONTIERES Sébastien AUDIGANE 96
- 10 BOSTIK FINDLEY Charles CAUDRELIER BENAC 98
- 11 PETIT NAVIRE Thierry CHABAGNY (*) 98
- 12 GROUPE GENERALI ASSURANCES Yann ELIES 100
- 13 3201 de METEOCONSULT Gilles CHIORRI 108
- 14 ESPOIR CREDIT AGRICOLE Gwenael RIOU (*) 123
- 15 MARSEILLE ENTREPRISES Jean-Paul MOUREN 133
- 16 LANGUEDOC MUTUALITE Laurent PELLECUER 135
- 17 VILLE D’AJACCIO Laurent NABART 152
- 18 CREALINE Sébastien JOSSE 159
- 19 REGION AQUITAINE / DEMELLIER & JOULIA Arnaud BOISSIERES (*) 164
- 20 DEPARTEMENT DE L’AISNE Jeanne GREGOIRE (*) 182
- 21 VAR MEDITERRANEE - EJO Pierre-Laurent GARNERO (*) 187
- 22 SOCIETE GENERALE / VILLE DE BOULOGNE SUR MER Yvan MARTINAGE (*) 221
- 23 LE SOUFFLE DE LA MER Louis ROBEIN 230


A la une