SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Around Alone

Alan Paris, premier Bermudien à naviguer autour du monde en solitaire

En campagne pour Around Alone sur un 40 pieds

mardi 4 juin 2002Hervé Favre

Quand Alan Paris aura fini Around Alone 2002, il sera le premier Bermudien à avoir navigué autour du monde en solitaire. Et il vient juste de finir sa qualification en traversant des Bermudes à Las Palmas (la qualification requise est de 2000 milles sans escale tout en traversant un océan) sur son plan Jutson tout neuf.

image 400 x 200Alan Paris, 37 ans, vit à St-Georges avec sa femme Becky et leur fils Tucker âgé de 2 ans. L’année dernière, il a quitté son travail de gérant d’un restaurant détenu par la star d’Hollywood Michael Douglas afin de se concentrer sur sa campagne pour Around Alone.

Alan a gravi les échelons vélistiques principalement en J24 puis en J105 avec lequel il a gagné la classe II de la course offshore Bermuda One - Two et fini second au scratch de la 1re manche en solitaire [1].

Toujours sur son J105, Alan était parti en 1996 pour la transat anglaise Europe 1 New Man Star quand il a dû renoncer en raison de problèmes de pilotes alors qu’il traversait l’Atlantique pour se rendre au départ.

Un 40 pieds sur plans Scott Jutson

Depuis la performance remarquée de Viktor Yazikov sur son Open 40 construit de ses propres mains pour le BOC Challenge, la classe Open 40 a attiré l’attention de beaucoup. Alan s’est décidé pour un Open 40 principalement pour des raisons budgétaires mais tout en sachant qu’un bateau neuf, bien que plus petit, pourrait avoir le potentiel pour aller plus vite que beaucoup de 50 pieds Open existants.

Il décida alors de travailler avec Scott Jutson, architecte naval australien qui n’en est pas à son coup d’essai en classe Open car il a déjà dessiné True Blue qui gagna le BOC challenge en Classe II avec David Adams et en devançant le "Kodak" de Giovanni Soldini.

BTC VELOCITY, nommé ainsi pour son sponsor principal (BTC signifie Bermuda Telephone Company) n’a pas de quille pivotante mais 2 ballasts de 750 litres chacun. Le bateau n’est pas très large et possède très peu de surface mouillée et devrait se montrer redoutable dans les petits airs.

Sa particularité est un "trim tab" monté sur quille développé en collaboration avec Peter Heppel qui a lui-même expérimenté cette innovation provenant de l’Amercas’s Cup sur son Mini 6.50 en 1999. C’est la première fois qu’un tel système sera utilisé sur un bateau conçu pour Around Alone et cela a permis à l’architecte de dessiner un voile de quille très fin. L’avantage principal du "trim tab" est de réduire la trainée de la quille et la dérive et également de diminuer la vitesse Vitesse #speedsailing à laquelle la trainée augmente.

La surface vélique au près est de 110 m2 pour 236 m2 au portant (avec le grand spi asymétrique de 167 m2) pour un déplacement total de 3500 kg.

La construction du bateau a été confiée à Jon Sayer de Allyacht Spars en Australie. Jon Sayer est aussi un navigateur en solitaire et possède une excellente réputation de construire des bateaux légers mais solides. La coque n’est pas en carbone mais en mousse Divinycell et kevlar renforcé de carbone localement.

Des premiers essais fin 2001

image 150 x 150 Mis à l’eau en Australie le 13 septembre 2001, soit plus d’une année avant le départ de la course, le bateau portait déjà les couleurs de BTC Velocity. Les premiers essais en mer ont très vite indiqué que le bateau était très puissant et rapide. Tellement puissant que l’architecte et Alan réalisèrent qu’il ne resterait plus qu’un mouchoir de poche comme voile alors qu’il ne soufflerait que 30 noeuds de vent. Après consultation de Scott Jutson et Jon Sayer, il fût décidé de couper le mât carbone de 1,8 mètres et de rajouter 250 kg de plomb sur la quille. D’un grément fractionné, BTC Velocity allait devenir un grément en tête !

Après que ces modifications furent faites, le bateau fût transporté en février 2002 par cargo en Floride d’où Alan traversa en solitaire pour les Bermudes. L’accueil sur son île natale fût fantastique avec la présence de Michael Douglas et Catherine Zeta Jones lors de la cérémonie d’accueil organisée par les sponsors d’Alan. Son arrivée fit la première page du journal local "the Royal Gazette" et en particulier l’aspect éducationnel de son projet (16 écoles bermudiennes vont suivre la progression d’Alan durant son tour du monde) lui fait valoir un grand intérêt des médias.

Qualification pour Around Alone 2002

Début mars, Alan a décidé qu’il valait mieux procéder à son parcours de qualifcation afin de casser ce qu’il fallait casser le plus vite possible et le plus loin du départ de la course. Son plan initial était de faire un triangle (intéressant pour un Bermudien, non ? ) entre les Bermudes, Las Palmas et les îles vierges britanniques. Il dût cependant renoncer à cette idée en raison de problèmes moteur qui l’ont retenu dans les îles Canaries plus longtemps que prévu.

Les conditions météos que BTC Velocity a rencontrées durant sa Transat étaient difficiles. Une grosse dépression est restée inhabituellement "scotchée" au milieu de l’Atlantique et a produit des vents forts et surtout une mer sans commune mesure avec les vents rencontrés par Alan. Il dût affronter une sérieuse tempête avec des vents établis à 55 noeudss avec des vagues dépassant les 7 mètres. BTC Velocity est "parti au tas" 4 fois durant cette tempête mais s’est toujours redressé immédiatement.

Les principaux problèmes qu’Alan a rencontrés ont surtout été d’ordre mécanique. Des boulons du "trim tab" se sont dévissés, le programme électronique de son pilote a déjanté, forçant Alan à utiliser son pilote de secours. Cependant le plus grand problème a certainement été la panne de son moteur qui l’a laissé sans énergie pendant 2 jours, l’obligeant à de longues heures de barre afin de rejoindre Las Palmas. Les pistons du moteur ont été endommagés et et le moteur a dû être sorti du bateau pour être réparé. Malgré ces petits soucis, Alan a beaucoup apprécié sa traversée, en particulier sa vitesse Vitesse #speedsailing de pointe de 21.6 noeuds !

La partie la plus amusante fût certainement l’arrivée à Las Palmas où BTC Velocity a dû être remorqué en raison de sa panne de moteur. En effet, Alan n’était pas en situation de détresse et a dû ardemment négocier le prix de sa remorque avec les espagnols qui ne parlaient pas anglais et Alan qui ne parle pas un mot d’espagnol !

Il aura fallu 16 jours à BTC Velocity et à son skipper pour effectuer les 2500 milles reliant les Bermudes à Las Palmas et cette expérience de gros temps devrait lui être bien utile pour affronter le grand sud cet hiver.

Pour plus de détails, vous pouvez visiter le site de la campagne bermudienne solo sur le site http://www.aroundalone2002.com.


[1la course Bermuda One-Two se courre en solitaire de Newport aux Bermudes et en double pour le retour ; elle a lieu tous les 2 ans)


Dans la même rubrique

Skipper : BENNETT Alex

Skipper : BROWNING Gale

Skipper : PETIT Benoît

Skipper : DE BROC Bertrand


A la une