Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Tour Voile

43 Mumm 30 au départ dans un mois

25e édition du Tour de France à la Voile

mercredi 29 mai 2002Information Tour Voile

image 400 x 200Un départ sur le Tour Voile 2001. Photo : Jean-Marie Liot.
Dans moins d’un mois débutera la 25e édition du Tour de France à la Voile. Une 25e édition-anniversaire placée sous le signe du record Record #sailingrecord puisqu’un mois avant le départ prévu le 28 juin de Dunkerque Dunes de Flandre, le rendez-vous ne compte pas moins de 43 bateaux inscrits dans les trois classements : général, amateur et étudiant. Une fois de plus le plateau sera relevé mêlant professionnels de la course au large, du monde de l’olympisme et du solitaire aux amateurs et étudiants, plus motivés que jamais.

25e édition : un anniversaire à fêter…

« Imaginez le spectacle ! Dix à vingt goélettes de trente mètres ou plus à la lutte pour virer une bouée » : la phrase et l’idée étaient de Bernard Decré, père fondateur de ce qui va devenir le Tour de France à la Voile. Et si les goélettes ne verront pas le jour, ce sont vingt Ecume de mer qui prendront le large en 1978. Le but ? « Mieux faire connaître les richesses de la mer et mettre en valeur les compétences et l’endurance des équipages » dixit le « magicien ». Une magie du Tour de France à la Voile qui va continuer d’opérer et de grimper en notoriété au fil des ans. Le First 30 va succéder à l’Ecume de mer puis viendront le Rush Royale, le Sélection, le Jod 35 et enfin le Mumm 30 depuis 1999. Plus qu’une course de référence, le Tour de France à la Voile deviendra une véritable institution où la monotypie sera gage de référence. Des milliers d’équipiers viendront user leur fond de ciré et de grands professionnels se frotter à une masse d’amateurs et d’étudiants la barre aux dents ! Imaginez le plateau si l’on additionnait les grands noms qui se sont se succéder sur l’événement : Eugène Riguidel, Florence Arthaud, Marc Pajot, Paul Vatine, Isabelle Autissier, Catherine Chabaud, Loïck Peyron, Bertrand de Broc, Jean-Luc Nélias, Franck Cammas, Michel Desjoyeaux, Franck Proffit, Thierry Peponnet, Pierre Mas, Bertrand Pacé, Luc Gellusseau, Luc Pillot, Serge Madec, Eric Drouglazet, Pascal Bidegorry, Joé Setten, Jimmy Pahun, Alain Fédensieu, Bernard Mallaret sans oublier des étrangers aux noms prestigieux comme Paul Cayard, Chris Dickson, Russel Coutts, Dean Barker, Dominique Wavre, John Cutler, Brad Butterworth, Mike Quilter, Tom Snackenberg sans parler des multiples équipiers vainqueurs de l’Admiral’s Cup, de la Whitbread ou encore de la Coupe de l’America…

Record Record #sailingrecord battu : 43 bateaux en course…

A J-1 mois du départ, il y a 43 bateaux inscrits à cette 25e édition (voir tableau des inscrits) soit 15 bateaux concourant uniquement pour le classement Général, 12 en classement Amateur et 16 en Etudiant.

Parmi les équipages concourant uniquement pour le classement général, il faudra garder à l’œil, dans l’ordre alphabétique : Cassis-Mauguio Carnon avec Vincent Portugal, Bernard Mallaret sans oublier l’australien Nick Moloney (co-équipier d’Ellen MacArthur) et l’italien Vasco Vascotto qui n’est autre que le champion du monde de la série ; Kenzo avec Marc Thiercelin qui revient cette année épaulé par Eric Drouglazet ; Marseille d’Alain Fédensieu avec Dimitri Deruelle à la barre, Pierre Pennec et Thierry Fouchier ; Nantes-Saint Nazaire de Pierre Loïc Berthet et Marc Guessard qui ont gagné le Spi Ouest Spi Ouest #SpiOuest France et la Semaine Internationale de La Rochelle dans la série ; Panther AMG (G-B) avec entre autres Mike Broughton à la navigation ; Région Ile de France de Jimmy Pahun avec Isabelle Autissier, Pascal Bidegorry et –sous réserve- Erwan Tabarly ; Ville d’Antibes-NEC avec le trio Audineau/Bouvet/Farnarier sans oublier Laurent Delage, Sébastien Josse et Cédric Pouligni ; Ville de Genève-Carrefour Prévention (Suisse) avec Etienne David et Jean-Marc Monnard qui, chaque année, font toujours mieux et enfin Vitamine-Hyères-Coych qui a terminé 1er au classement Amateur en 2001.

Chez les Amateurs, plusieurs prétendants à la victoire également : Accenture Tibco Software sera skippé par Pierre-Yves Lambert, double vainqueur du Tour de France à la Voile en 94 et 98 ; Team Bienne Voile (Suisse) skippé par Lorenz Mueller ; Codiam Ensp dh par Jean-Claude Nicoleau et CSC-Essec par Hervé Gautier. Sans parler des traditionnelles surprises éventuelles…

Côté Etudiants, la lutte sera âpre également avec, honneur aux étrangers : le Royal Thames (G-B). Rappelons qu’un bateau étudiant Anglais avait gagné le classement étudiant l’an dernier et que celui de cette année aura en renfort Larry Rosenfeld qui était sur Team Adventure (The Race) et Toshiba (Whitbread 98). A surveiller également Arts et Métiers-HEC skippé par Marc Emig qui signera sa 12e participation ; Cap Université-St Quentin en Yvelines avec Olivier Hontanx et Hervé Leduc ; ENTPE-Sécurité Routière avec un certain Yannick Bestaven qui n’est autre que le vainqueur de la dernière Mini Transat ; Jacques Vabre-ESC Le Havre avec Guillaume Got et peut-être certains vainqueurs de la dernière Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015

Des projets pas comme les autres…

Le Tour de France à la Voile sait aussi faire souffler un vent d’espoir pour de grandes causes ou faire avancer des projets en direction des plus défavorisés. Ainsi, on trouvera cette année Défi Partagé, Sciences Po-Mécénat Chirurgie Cardiaque, Entpe-Sécurité Routière, Centrale Paris Médecins du monde, Tepacap pour sa 3e année consécutive et Ponts Télécom-Estaca-Défi SEP (Scléroses En Plaques) pour leur 4e année à suivre…

Un niveau toujours plus élevé…

Si hier, le Tour de France à la Voile était le jardin des coureurs de course au large et de certains invités vedette, ils doivent aujourd’hui le partager avec des sélectionnés et autres médaillés olympiques, et pour la troisième année consécutive, des figaristes. Ainsi les Alain Fédensieu, Jimmy Pahun, Vincent Portugal, Bernard Mallaret, Laurent Delage et Marc Emig grandes figures du Tour de France à la Voile, de son histoire Histoire #histoire comme de son présent, voient une « nouvelle » génération de coureurs venir se frotter avec ou contre eux. Qui sont-ils ? Ils se nomment Eric Drouglazet, Pascal Bidegorry, Sébastien Josse, Marc Guessard… (les figaristes !) ou encore Marc Bouët, Yann Guichard, Dimitri Deruelle, Philippe Gildas, Pierre Pennec, Marc Audineau, Julien Farnarier… (les Olympiques !). Quelques invités vedettes viendront semer leur savoir et apporter leur expérience comme Isabelle Autissier, Catherine Chabaud, Stève Ravussin, Yves Parlier, Joé Seeten ou encore Gaël Le Cléac’h. Les « petits » de la mini-transat Mini-Transat #MiniTransat pointent également le bout du doigt avec Yannick Bestaven sans oublier un grand de la course au large Marc Thiercelin. A noter également la présence de l’écrivain Erik Orsenna à bord de Région Ile de France. Impossible de ne pas citer les étrangers qui y prennent goût. Les deux victoires consécutives de 1999 (Kateie, Luc Dewulf) et 2000 (Barlo Plastics, Adrian Stead) y sont bien sûr pour quelque chose. Si les néo-zélandais pour cause de Coupe de l’America ne sont pas là pour une quatrième participation sans jamais l’avoir gagné, on trouve cette année sur les rangs des vainqueurs potentiels les suisses Etienne David et Jean-Marc Monnard, les anglais de Panther AMG sans oublier l’australien Nick Moloney ou encore l’italien Vasco Vascotto.

Dunkerque/Nice via dix villes-étapes…

C’est de Dunkerque Dunes de Flandre que s’élancera cette 25e édition. Cette ville qui a déjà accueilli quatorze départs du Tour de France à la Voile accueillera à partir du vendredi 21 juin les voiliers de l’édition 2002 pour les traditionnels contrôles techniques. Si les villages seront ouverts à compter du jeudi 27 juin, le prologue et deux journées de régate devant la ville s’enchaîneront. Ce n’est que le 1er juillet que la première étape de ralliement vers Dieppe sera donnée. Dieppe, Cherbourg-Octeville puis Paimpol Côtes d’Armor qui accueille pour la première fois le Tour de France à la Voile clôturera cette partie Manche. L’étape suivante sera un grand moment de la course puisque le traditionnel tour de Bretagne emmènera la flotte vers Saint-Nazaire soit une régate de 240 milles à avaler via Ouessant et le redouté Raz de Sein. Nantes suivra puis La Rochelle et enfin Bayonne terminera la partie Atlantique de ce 25e rendez-vous. Une dernière étape particulièrement intéressante puisque les bateaux devront avaler quelques 160 milles le long des côtes landaises avec ses vents capricieux en période estivale.

Saint-Cyprien reste une fois de plus fidèle à la mise à l’eau des bateaux dans la Grande Bleue. Le parcours méditerranéen passera ensuite par Sète, Marseille puis Hyères les Palmiers et enfin Nice Alpes Maritimes qui sera la ville arrivée de ce Tour de France à la Voile 2002 du 27 au 29 juillet. Au global, le parcours fera 1045 milles ponctué de 10 courses de ralliement et de 26 parcours devant les villes-étapes dont un prologue, un postlogue et une régate coefficient 0 entre St Nazaire et Nantes.

Un monotype Monotype #sportboats  : le Mumm 30

Fidèle au concept de la monotypie depuis sa création, le Tour de France à la Voile permet de faire naviguer ensemble et à armes égales des professionnels, des amateurs et des étudiants. Pour se faire, la « monture » est depuis 1999 le Mumm 30. Un bateau technique et physique où l’on trouve en moyenne sept équipiers à bord. « Cette machine à naviguer convient aux équipages les moins expérimentés et conduit à la victoire les marins les plus aguerris… » : la phrase est du célèbre architecte Bruce Farr qui n’est autre que le père de cette coque légère, maniable et dont la vitesse Vitesse #speedsailing exceptionnelle est comparable à celle d’un 36 pieds (11 mètres). L’expérience acquise par Bruce Farr dans le dessin des 60 pieds de la course autour du monde en équipage (Volvo Race Ocean, ex Whitbread) et des bateaux de la Coupe de l’America a fortement influencé son dessin. Il s’est vite imposé comme un bateau majeur dans le monde de la compétition. Reconnu série internationale par l’ISAF (International Sailing Federation), il partage ce privilège avec les voiliers sélectionnés aux Jeux Olympiques.



A la une