SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#SailGPFRA

SailGP 2019 : Une cinquième place pour l’équipe française • "On va y arriver" conclut Billy Besson

dimanche 23 juin 2019Redaction SSS [Source RP]

Troisième et avant dernier acte du programme SailGP 2019, l’épreuve de New York vient de s’achever sur une victoire des Japonais à l’issue d’un ultime duel contre les Australiens. Sur ce plan d’eau grandiose mais particulièrement ardu techniquement, les Français ont eu du mal à trouver leur voie malgré de beaux départs et un podium de manche. Billy Besson et son groupe terminent 5e sur les rives de l’Hudson, avec une certaine frustration.

Le terrain de jeu était spectaculaire, les régates acrobatiques et les péripéties nombreuses. En dehors des deux teams dominatrices – les Japonais et les Australiens se sont une fois de plus partagé la quasi totalité des victoires -, toutes les équipes ont connu des hauts et des bas. Un peu à l’image des F50 dont la stabilité de vol a été plus que précaire dans les surventes brutales provoquées par la présence des grands buildings de New York et Jersey City.

Pour les tricolores, le bilan est contrasté …

« Nous avons eu une première journée intéressante (une manche de 3e), commente le coach Franck Citeau, que nous terminons dans une position qui pouvait nous laisser espérer de jouer le podium le lendemain. Mais nous sommes passés à côté de cette opportunité aujourd’hui. On sent qu’on a la possibilité, le potentiel pour faire de belles choses. Nous allons maintenant débriefer et nous poser les bonnes questions ».

Le bilan de Billy :

- Qu’est-ce qui vous a posé le plus de difficultés sur ce plan d’eau très particulier ?

C’était très compliqué car le vent était vraiment très changeant en direction et en intensité. On peut dire que les conditions étaient extrêmes sur un parcours aussi petit. Il fallait être très réactif et réussir à tenir son bateau.

- On sent que le potentiel est là, pourquoi n’arrivez-vous pas à l’exploiter et à concrétiser ?

C’est vrai qu’on fait plein de petites choses bonnes mais pas toutes en même temps. Mine de rien c’est ce qui fait aussi notre résultat actuellement. On fait encore de grosses erreurs et on essaie d’y remédier.

- Quel bilan final peut-on tirer de cet acte new-yorkais, qu’avez-vous appris ?

Personnellement je suis déçu car je m’attendais à faire mieux, c’est la vie du sportif, parfois on gagne, parfois on perd et ça fait partie du jeu c’est comme ça. Il faut qu’on s’applique à rester un peu plus sur nos missions à bord et on va y arriver.

- Un mot sur le prochain rendez-vous SailGP ?

On aura certainement un vent un peu plus stable pour l’évènement de Cowes et assez conséquent normalement qui ressemblerait plus à San Francisco et là on espère faire de belles manœuvres parce qu’on s’est appliqué sur le simulateur à en faire dans ce genre de vent.

Portfolio



A la une