SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Challenge BFR Marée Haute

Duo Concarneau : Ambrogio Beccaria / Amélie Grassi vainqueurs en Proto • Anne-Claire Le Berre / Davy Beaudart 1ers des séries

dimanche 27 septembre 2020Redaction SSS [Source RP]

Ce dimanche 27 septembre à 6 heures, Ambrogio Beccaria et Amélie Grassi (Camellone Cerca Sponsor) ont bouclé les 115 milles du parcours de la Duo Concarneau, remportant ainsi la victoire en Proto devant Axel Tréhin – Laurent Pruvost (Project Rescue Ocean) et Marie Gendron – François Jambou (Cassiopée SNCF) et signant ainsi une troisième victoire d’affilée pour ce plan Verdier. Chez les Série, Anne-Claire Le Berre – Davy Beaudart (Millenium) s’imposent après 19 heures 8 minutes et 42 secondes de course et devancent Hugo Dhallenne – Benoit Champanhac (YC Saint Lunaire) et Cécile Andrieu – Nicolas Andrieu (Kalisto).

Il aura fallu moins de 18 heures aux premiers Mini 6,50 pour avaler les 115 milles nautiques du parcours de la Duo Concarneau – Challenge BFR Marée Haute. Partis hier de la baie de Concarneau dans de petits airs, les 75 duos ont profité d’un flux de nord nord-ouest pour filer sous spi vers Belle-Ile-en-Mer que les premiers Proto ont atteint vers 17h45 suivis trente minutes plus tard des premiers Série.

Sur ce premier tronçon, les duos Ambrogio Beccaria / Amélie Grassi, Axel Tréhin – Laurent Pruvost et Marie Gendron – François Jambou ont rapidement pris la tête de la flotte chez les Proto et imposé leur rythme. Chez les Série, le jeu Jeu #jeu fut plus ouvert avec des changements de leaders jusqu’à la fin du contournement de Belle-Ile-en-Mer. L’ile du Ponant enfin dans leur sillage, c’est le trio Anne-Claire Le Berre – Davy Beaudart, Hugo Dhallenne – Benoit Champanhac et Cécile Andrieu – Nicolas Andrieu qui pointaient en tête alors que le vent se renforçait comme prévu jusqu’à atteindre 25-30 noeuds.

Des conditions de navigation moins agréables et une remontée au près vers le banc de Truies au large de Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. qui, si elle n’a pas perturbé l’ordre établi à Belle-Ile, a resserré les écarts entre les deux premiers de chaque catégorie. Écarts qui se sont de nouveau rétrécis à l’approche de la Voleuse atteint vers 5h30 ce dimanche offrant deux jolies bagarres dans la baie de Concarneau entre les ministes Ambrogio Beccaria / Amélie Grassi et Axel Tréhin – Laurent Pruvost chez les Proto, et Claire Le Berre – Davy Beaudart et Hugo Dhallenne – Benoit Champanhac chez les Série.

Frigorifiés mais ravis de leur navigation, les duos des deux podiums ont ensuite pu refaire la course autour d’un café dans la chaleur du Pôle Nautique de Concarneau.

Ils ont dit :

Ambrogio Beccaria – Amélie Grassi (CAMELLONE CERCA SPONSOR)

« C’était intense mais il y a eu plein de trucs même si c’était court. On a fait 17 heures de mer avec toutes les conditions. On a eu de la molle, on a eu du vent, on a fait une pointe à 21 nœuds, le bateau est magique mais reste compliqué à comprendre. Au près nous avons souffert avec Tartine qui allait super vite. On arrive à la Voleuse avec 20 mètres d’avance alors qu’on avait 4 milles après Belle-Ile. Dans la nuit c’était compliqué de trouver les manettes pour le faire avancer au près, nous n’étions pas très rapides. On avait beaucoup d’avance au début, on s’est accroché à la fin et on croise juste devant eux à l’avant dernière marque il n’y avait plus qu’à faire un petit dernier tout droit et voilà ! »

Axel Tréhin – Laurent Pruvost (PROJECT RESCUE OCEAN)

Laurent Pruvost « Moi c’est une première. Première fois que je monte sur un mini, première régate de plus de 4 heures, première nuit en mer. C’est extraordinaire. En plus le faire sur Tartine et avec Axel, c’est juste magique. Je suis privilégié. »

Axel Tréhin « Le parcours était chouette avec pas mal de milles à la maison. C’est toujours appréciable de régater dans ces coins-là. En plus nous avons eu un peu de tout : moins de vent au début avec un peu de nuage, du vent avec du ciel bleu derrière, du portant sous spi, du reaching sous gennack, du près dans 30 noeuds, du près dans 12 nœuds… c’était très complet. Des cailloux à contourner, du courant duquel il fallait s’abriter. Très sympa ! Une bonne petite ballade. Laurent a dû dormir 10 minutes ou un quart d’heure, moi j’ai dormi une grosse demi-heure au retour. Au près c’était plus simple, le vent était plus stable qu’à l’aller où ça n’arrêtait pas de sauter et où il y avait pas mal de changement de voiles. Au retour j’étais bien calé, je me suis fait une petite demi-heure histoire Histoire #histoire d’être chaud pour l’arrivée même s’il a manqué un petit quelque chose. »

Marie Gendron – François Jambou (CASSIOPEE SNCF)

« On fait un super départ. Un départ de folie, c’était un peu inattendu. On a bagarré en tête de flotte jusqu’à Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. . C’était hyper stimulant puis on a décroché un peu des deux premiers. C’était dommage car quitte à finir 3e ce qui est sympa c’est de jouer avec les autres. On était déçus d’avoir décrocher à ce moment-là. Sinon on n’a rien cassé, tout s’est bien passé, on s’est bien entendu, c’est le principal. On n’a pas dormi, on a à peine mangé. Il y a eu de l’air donc j’ai eu un peu peur pour une de mes voiles qui est un peu fatiguée mais ça s’est bien passée. Après il fait quand même sacrément froid et sacrément humide. C’était fort à Belle-Île il y avait de l’air, vraiment de l’air. On a eu toutes les conditions en 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures  : de la molle, de l’air, du près, du portant, du serré. Je pense qu’on a sorti toute la garde-robe. En 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures je suis rincée, éclatée, on va aller se mettre au chaud. »

Anne-Claire Le Berre – Davy Beaudart (MILLENIUM)

Anne-Claire Le Berre « En effet c’était serré. Nous n’avons pas eu le temps de nous dire qu’on avait de la marge. Tout le temps, ils sont revenus les uns après les autres. C’était chouette, on a bien bataillé tout du long, du démarrage jusqu’à la fin. Même jusqu’au dernier bord où c’était un peu chaud avec des choix de voiles à faire. »

Davy Beaudart « On avait un peu d’avance à la Voleuse mais c’est clair que si nous n’avions pas fait un choix de voile correct on se serait fait rattraper sur le dernier bord. Donc il y a eu discussion à bord. Anne Claire a tranché et elle a eu raison. » Anne-Claire Le Berre « Nous avions les deux voiles de prêtes en même temps, nous n’avons pas pris beaucoup de risque. On a dû dormir 5-6 heures chacun (rires). Non, sérieusement, sur le long bord de près sur le retour, on s’est reposé un petit peu à tour de rôle, un petit peu car il fallait rester vigilant. J’étais très contente de naviguer avec Davy et je le remercie d’être venu avec moi. C’est la première victoire de course du maxi, nous sommes ravis de l’inaugurer et le début d’une longue série on va dire (rires). »

Hugo Dhallenne – Benoit Champanhac (YC Saint Lunaire)

« Ça s’est bien passé pour nous au début sous spi. On a passé Belle-Île en tête en Série et ensuite il y a eu un long bord de près pour rentrer jusqu’ici et là ça a été le match à trois jusqu’à l’arrivée. Jusqu’à l’arrivée ça s’est doublé, on s’est battu et voilà on arrive deuxième. On a eu du vent, C’était sympa au portant moins au près. Comme d’habitude ! Pas de casse sur le bateau tout roule mais ça reste bruyant. C’est un maxi 6,50 avec une grosse étrave qui tape fort dans les vagues. Entre Groix et Belle-Île, on a eu du vent, on avait 20 nœuds et ça allait bien. On a dû faire des pointes à 15 nœuds c’était cool. »

Cécile Andrieu – Nicolas Andrieu (KALISTO)

« Ça s’est très bien passé. On courrait en famille puisque nous sommes frère et sœur donc c’était en soi un super moment de faire cela ensemble. Et ça s’est bien passé puisque l’on finit 3e à l’arrivée. Il y a eu aussi des moments plus compliqués on va dire. On a fait une belle remontée au près depuis Belle-Ile. C’était top, un parcours bien complet avec du portant sauvage et une remontée au près bien tactique. Le plus difficile c’était les nombreux changements de voiles au portant. Il fallait réussir à les enchainer. Ce n’était pas si simple de faire les bons choix et de faire les bonnes manœuvres. On ne les a pas toujours bien faites donc on s’est retrouvé avec un peu de retard à Belle-Ile et on a bien cravaché pour remonter tout cela au près. Finir 3e c’est très chouette, nous sommes très contents. »

Ordre de classement avant jury

  • 1. 969* BECCARIA Ambrogio GRASSI Amélie CAMELLONE CERCA SPONSOR
  • 2. 945* TREHIN Axel PRUVOST Laurent PROJECT RESCUE OCEAN
  • 3. 930* GENDRON Marie JAMBOU François CASSIOPEE SNCF
  • 4. 802* BIGOT Romain BERTRAND Etienne LA VIE EST BELT
  • 5. 1005 LE BERRE Anne-Claire BEAUDART Davy MILLENIUM
  • 6. 979 DHALLENNE Hugo CHAMPANHAC Benoit Y.C. SAINT LUNAIRE
  • 7. 893 ANDRIEU Cécile ANDRIEU Nicolas KALISTO
  • 8. 1010 MACHETEL Clément HANTZPERG Benoit APRIL MARINE Marine Marine nationale
  • 9. 943 BURKE Lennart TESSLOFF Oliver SPARKASSE VORPOMMERN
  • 10. 951 JEZEQUEL Jean-Marie BLIN Loïc BRANCHET - KPL
  • ...

*Proto



A la une