SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat Jacques Vabre

Les multi entrent dans le Pot-au-Noir, Belgacom et Foncia en tête

samedi 10 novembre 2001Information Transat Jacques Vabre

Une semaine après le départ des monocoques de la 5e Transat Jacques Vabre, 6 jours après le départ des multicoques, il apparaît clairement que la course se joue beaucoup avant le départ… Plusieurs concurrents joints ce samedi pendant la vacation l’ont évoqué, pour expliquer leurs bonnes ou mauvaises performances, voire leur abandon (BANQUE COVEFI).

Si la situation générale est assez claire quoique peu commune pour la saison (un anticyclone très nord, une dépression dans l’ouest des Canaries, des alizés très sud), les transitions entre les systèmes sont très difficiles à anticiper et à négocier, d’autant qu’elles n’apparaissent pas forcément sur les cartes météo ou les fichiers de vent.

Dans le bilan que l’on peut tirer après une semaine, il est à souligner la particularité du parcours et des conditions météo rencontrées : auparavant, que ce soit pour rejoindre Carthagène (Transat Jacques Vabre), Pointe-à-Pitre (Route du Rhum) ou Newport (Transat Anglaise), la flotte partait vers l’ouest et affrontait entre trois et cinq dépressions à suivre dans les premiers jours de course. Or les bateaux sont beaucoup plus sollicités au près qu’au portant. Par conséquent, les bateaux que l’on retrouve en tête sont, bien sûr, ceux qui ont pris les bonnes options, mais en plus, récents ou plus anciens, ceux qui ont bénéficié d’une très bonne préparation.

C’est le cas de ONE DREAM ONE MISSION que nous avons enfin pu joindre ce samedi et qui réalise une course exceptionnelle. Le monocoque de 50 pieds open d’Alex Bennett et Paul Larsen date de 1996. Ce plan d’Adrian Thompson gagne dans sa classe, à peu près toutes les courses auxquelles il a participé. Mais surtout " nous nous préparons depuis un an pour cette course ", explique Alex. De plus, plus habitué à des courses de durée plus courte, l’équipage a adopté d’entrée de jeu un rythme d’enfer : " Nous menons le bateau à fond en permanence, d’ailleurs nous sommes très fatigués. La course est très serrée et rien n’est joué d’autant qu’avec le Pot-au-Noir, les écarts vont se resserrer. Nous surveillons de près les performances de SAVING et de TREDICI. Nous sommes plutôt en position de défense que d’attaque et ce n’est pas très facile à gérer ". De toute évidence, l’équipage anglo-australien prend un très grand plaisir dans cette course " fantastique ".

Quelques petits problèmes de voile, une mauvaise option dans le Golfe de Gascogne, et SAVING a laissé s’échapper ONE DREAM ONE MISSION. Mais le duo Renaud le Youdec - Jean-François Pellet revient doucement vers les leaders des 50 pieds. " On a démarré doucement ", reconnaît Renaud, " je suis plutôt un coureur de fond. Mais là, on a retrouvé un bon rythme ". ONE DREAM ONE MISSION est donc loin de faire cavalier seul, d’autant que TREDICI revient bien vite, après son escale à Funchal où Simon Accati et Alessio Stefani ont pu réparer la bôme qui était cassée en trois morceaux.

Chez les monocoques de 60 pieds, l’option ouest a payé jusqu’à un certain point : la flotte a quitté l’influence de la dépression cette nuit et a connu une zone de calmes avant de retoucher les vents portants qui se sont débord établis dans l’ouest. Résultat : ECOVER et BOBST GROUP-ARMOR LUX qui occupaient la tête hier, sont restés scotchés, sans vent plus tôt et surtout plus longtemps que leurs poursuivants.

SILL PLEIN FRUIT prend ainsi la tête : " Nous avons changé de scénario : ambiance tee-shirt et short ", raconte Roland Jourdain. Cette nuit, ça a été très chaud dans la pétole (ndlr : absence de vent). Puis le vent est rentré " fort de chez fort ", par le nord-ouest. Nous avons hissé le code 0, puis le spi. Mais le vent est passé de 10 à 30 noeuds, et même 36-37 nds, juste le temps de le dire… Un grand spi de 420 m2 par 35 nds de vent, ça n’est pas très raisonnable… On a réussi à affaler dans une molle ". Et qui craint-il le plus " Bilou " ? : " Un peu tout le monde. Tout peut être relancé et pas forcément qu’au Pot-au-Noir, jusqu’aux côtes brésiliennes "…

Roland Jourdain nous l’a encore dit aujourd’hui : " VOILA.FR fait une course incroyable ! ". Pointé second à une trentaine de milles de SILL PLEIN FRUIT et sur la même option, le monocoque orange va vite et où il faut. " Le bateau était vraiment bien préparé ", nous rappelle Bernard Gallay, qui avait déjà évoqué les travaux réalisés ces derniers mois pour alléger l’ancien Geodis et le rendre plus performant. Comme Roland Jourdain, Bernard raconte " s’être fait quelques frayeurs cette nuit. Nous sommes restés dans la pétole, puis nous sommes partis sous un gros nuage et il restait du vent derrière… On devrait rentrer dans l’alizé entre 20° et 15° nord… J’ai fait une simulation ce matin, nous devrions passer à l’intérieur des îles du Cap Vert ".

Derrière, complètement à l’est, l’équipage de SME-NEGOCEANE est content d’être revenu dans le match et était en vu de FILA ce matin. Plus au nord, l’équipage de TEMENOS confiait son soulagement " de ne plus rencontrer de galères ". " Notre escale à Funchal a duré trois heures de plus que prévu, car notre assistant a été retardé à Lisbonne par un vol annulé ", explique Michèle Paret. " Maintenant ça trace. Nous sommes sous gennaker, mais nous n’allons pas tarder à envoyer le spi… Les conditions de barre sont assez difficiles, alors quand on ne barre pas, on dort ". A 16h, TEMENOS était l’un des plus rapides de la flotte. Dominique Wavre et Michèle qui ont retrouvé le moral peuvent encore espérer rejoindre le peloton. Scotché dans l’ouest, l’équipage de SOLLAC ATLANTIQUE n’en demeure pas moins calme et confiant. Une sérénité à laquelle Eric Drouglazet, vainqueur de la Solitaire du Figaro 2001, ne nous avait pas habitué. Joé Seeten profite de ces conditions de petit temps pour tenter de réparer le spi déchiré.

A 200 milles environ des leaders, UN UNIVERS DE SERVICES et THIS TIME se sont croisés dans la nuit. Miranda Merron et Richard Tolkien ont tous deux évoqués leur regret de ne pas jouer aux avant-postes, mais leur joie de naviguer dans cette transat et leur espoir d’un regroupement au Pot-au-Noir.

Concernant les multicoques, les écarts évoluent au gré des bords que les coureurs tirent : vers le sud-est, ils se rapprochent de la cible (l’île de l’Ascension), vers le sud-ouest, leur cap n’est pas beaucoup rapprochant et du coup, ils ne progressent pas vite vers la marque. Ce qui explique le va-et-vient des écarts. Même ambiance à bord de tous les bateaux joints : il fait chaud, les poissons volants se prennent dans les filets pendant la nuit et il faut les " cueillir ", le matin, car ça ne sent pas bon, mais cru, Steve Ravussin (GROUPAMA) vous dira que c’est délicieux.

Devant, Jean-Luc Nelias analyse les performances de BELGACOM, mis à l’eau en septembre et particulièrement bien préparé : " Ca fait plaisir de voir que le travail de tous les sous-traitants, des architectes et du chantier paie ". A quoi Alain Gautier répond en écho : " Je ne m’attendais pas à ce que ce soit le dernier bateau mis à l’eau qui nous donne du fil à retordre. Mais je n’en suis pas mécontent car c’est un peu la base du futur FONCIA (ndlr : Alain fait construire un nouveau trimaran pour la saison 2002) ".

Les deux multicoques de tête gagnent un peu dans l’ouest, là où le Pot-au-Noir est plus étroit à traverser. Derrière, BONDUELLE et GROUPAMA reviennent, et tous espèrent que la traversée du Pot-au-Noir va leur permettre de revenir dans le match. Grosse déception pour Bertrand De Broc, Pascal Bidegorry et BANQUE COVEFI qui ont pris la décision de se retirer de la course : les lattes de rechange qu’attendait l’équipage près de Lisbonne sont arrivées plus tard que prévu, et hors délais, le règlement n’autorisant pas plus de 72h d’escale. Pour eux, le manque de préparation (l’équipage n’a réceptionné le bateau qu’au mois de septembre) ne leur aura pas permis de vérifier et de fiabiliser tout le matériel.

Catherine Chabaud


- CLASSEMENT 10/11/01 17:00:00 GMT

- MULTICOQUES : 60’ Open
- Rang Nom du Bateau Latitude Longitude Vit Cap Date - Heure Dist. Arrivée Dist. du 1er
- 1 Belgacom 10 58.32’ N 23 30.60’ W 16.3 273 10/11/01 16:44:00 2726.3 0.0
- 2 Foncia 11 33.84’ N 23 25.72’ W 16.8 186 10/11/01 16:46:00 2756.3 30.0
- 3 Groupama 12 49.44’ N 21 17.28’ W 15.3 164 10/11/01 16:46:00 2779.1 52.8
- 4 Bonduelle 13 12.76’ N 20 11.96’ W 15.3 237 10/11/01 16:44:00 2782.1 55.8
- 5 Fujifilm 13 38.08’ N 21 19.40’ W 21.5 167 10/11/01 16:44:00 2825.3 99.0
- 6 Nautica 14 27.44’ N 18 34.84’ W 20.5 227 10/11/01 16:46:00 2833.1 106.8
- 7 Fila 15 24.80’ N 17 42.16’ W 21.6 217 10/11/01 16:46:00 2881.2 154.9
- 8 Banque Populaire 15 42.80’ N 24 23.96’ W 20.0 246 10/11/01 16:44:00 3006.1 279.8
- 9 Eure et Loir 18 40.04’ N 18 03.20’ W 20.4 175 10/11/01 16:46:00 3077.4 351.1
- 10 Biscuits La Trinitaine - Team Ethypharm 20 36.76’ N 18 36.48’ W 21.5 185 10/11/01 16:46:00 3197.4 471.1
- 11 Gitana IX 24 55.20’ N 15 35.96’ W 12.4 182 10/11/01 16:46:00 3466.8 740.5
- 12 Pindar Systems 26 15.08’ N 18 09.16’ W 13.1 186 10/11/01 16:44:00 3531.0 804.7
- 13 Banque Covefi 38 41.56’ N 9 24.92’ W 0.0 000 10/11/01 15:44:00 4350.4 1624.1

- MONOCOQUES : 60’ Open
- Rang Nom du Bateau Latitude Longitude Vit Cap Date - Heure Dist. Arrivée Dist. du 1er
- 1 Sill Plein Fruit 24 02.96’ N 20 52.76’ W 9.3 177 10/11/01 16:46:00 2472.5 0.0
- 2 Voilà.fr 24 19.44’ N 19 59.76’ W 9.6 162 10/11/01 16:46:00 2507.8 35.3
- 3 Casto - Darty - But 24 42.80’ N 19 25.04’ W 7.4 174 10/11/01 16:46:00 2542.6 70.1
- 4 Bobst Group Armor Lux 26 44.76’ N 23 15.84’ W 2.5 151 10/11/01 16:46:00 2574.7 102.2
- 5 Ecover 25 32.96’ N 19 57.88’ W 11.3 152 10/11/01 16:44:00 2574.8 102.3
- 6 Fila 23 54.00’ N 16 05.96’ W 9.0 245 10/11/01 16:46:00 2587.5 114.9
- 7 Sme Negoceane 24 13.84’ N 16 17.64’ W 6.5 200 10/11/01 15:46:00 2592.5 120.0
- 8 Sollac Atlantique 27 47.40’ N 23 15.60’ W 2.0 188 10/11/01 16:14:00 2633.0 160.5
- 9 Temenos 26 25.72’ N 18 23.20’ W 8.5 209 10/11/01 16:44:00 2659.3 186.8
- 10 Un Univers de Services 26 53.60’ N 19 23.76’ W 11.9 174 10/11/01 16:42:00 2660.5 187.9
- 11 This Time 27 09.52’ N 19 41.20’ W 11.6 173 10/11/01 16:46:00 2669.1 196.6

- MONOCOQUES : 50’ Open
- Rang Nom du Bateau Latitude Longitude Vit Cap Date - Heure Dist. Arrivée Dist. du 1er
- 1 One Dream : One Mission 25 41.60’ N 16 57.68’ W 8.1 192 10/11/01 16:46:00 2656.6 0.0
- 2 Saving 26 53.90’ N 18 06.10’ W 10.0 183 10/11/01 16:50:00 2692.3 35.7
- 3 BranecIII 29 43.92’ N 14 23.68’ W 8.9 236 10/11/01 16:44:00 2934.4 277.7
- 4 Setrabio 31 37.92’ N 17 18.96’ W 12.7 203 10/11/01 16:46:00 2964.7 308.1
- 5 Tredici 31 38.04’ N 17 17.00’ W 12.8 205 10/11/01 16:46:00 2965.6 309.0
- 6 Adecco - Etoile Horizon 30 21.72’ N 12 54.88’ W 8.1 167 10/11/01 16:44:00 3006.5 349.8
- 7 Olympian Challenger 33 24.20’ N 12 23.04’ W 8.0 237 10/11/01 16:46:00 3176.5 519.9



A la une