SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Architecture navale

Furtif 60, un projet d’Open 60 bien réel

Le monocoque d’Elie Canivenc pour le prochain Vendée Globe

jeudi 8 novembre 2001Christophe Guigueno

Furtif 60’ n’est pas qu’un nom de code. La coque, longue de 18,28 mètres de long est bel et bien réelle. Grâce au soutien de Guy Crimetz qui le parraine depuis sa Mini-Transat 1999 sous les couleurs d’Ymag, Elie Canivenc est parvenu à monter son projet pour participer au prochain Vendée Globe. Tout a d’ailleurs commencé en Guadeloupe. En novembre 1999.

image 300 x 158“C’est avec le plus petit budget et le plus vieux bateau que le plus jeune skipper que j’étais s’engage dans la Mini-transat… Trente et un jours de mer plus tard, le rêve de naviguer en 60’ commence à germer … Mais voilà, je n’étais pas le seul à faire ce rêve et ce n’est pas ma 14e place qui allait m’ouvrir les portes de richissimes sponsors ! Il fallait donc ruser et contourner le problème.” Un mois plus tard, Elie a rejoint les bancs de l’école d’architecture navale de Southampton. Le temps de s’acclimater, il sympathise avec d’autres étudiants à qui il présente son projet.

“J’y rencontre Soizic et Jean-Baptiste, tous deux en 2e année et pas insensibles à mon histoire de 60 pieds. Puis c’est au tour de Malric, Stéphane et Cyril, tous trois diplômés depuis plusieurs années, de nous rejoindre. Ils travaillent respectivement chez High Modulus (calculs de structure), Dubois Naval Arch. (cabinet d’architecture) et OCEA (construction navale). Le décor est planté, les membres fondateurs présentés. Le concept Furtif peut naître.”

image 300 x 160En chef de projet, Elie définit ainsi le cahier des charges du futur monocoque Open : “Concevoir et construire un prototype capable de concurrencer la flotte actuelle ; constructible en moins d’un an par 4 bénévoles et au coût 3 fois moindre. En bénéficiant de l’environnement technologique à notre disposition, les performances doivent être validées en bassin de carène. Un an plus tard, les plans sont finalisés. Pas moins de 250 runs en bassin auront été nécessaires pour optimiser les performances de Furtif 60’.” La première phase du projet est terminée, il reste à passer à la construction.

Pacques 2001, le mannequin est assemblé en quinze jours. “Nous visualisons l’engin… et l’ouvrage qu’il représente !” Le chantier se poursuit ensuite tout l’été pendant les vacances scolaires. “Le chantier aura vu défiler pas moins de 50 bénévoles, principalement des copains venus filer un coup de main. Début septembre, 1100 kg de résine, 1500 m2 de fibre et 6 m3 d’Airex plus tard, tous les bordés de la coque et du pont sont fabriqués.”

“Le retournement de la coque est prévu le 1er décembre. Cette phase de la construction représente un premier pari de gagné. Nous avons surmonté cette première étape (financière et technique) et rien ne semble enrayer la viabilité de notre pari fou !” Avec une coque de 18 mètres assemblée, Furtif 60’ a donc pris corps. Il reste encore deux ans à Elie et son équipe pour terminer le voiler. Un projet à suivre.

Pour toute information supplémentaire sur le projet Furtif 60 : www.Furtif60.com



A la une