SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat Jacques Vabre

Moloney & Turner mènent devant Stamm & Riou

samedi 3 novembre 2001Information Transat Jacques Vabre

Les dix-neuf monocoques inscrits dans cette cinquième Transat Jacques Vabre ont bien pris le large ce samedi 3 novembre. Destination Bahia (Brésil) : 4 300 milles (près de 8 000 km) de course a avalé au menu avec pour terrains de jeu La Manche puis le vaste Atlantique, soit entre 17 et 21 jours estimés de course.

image 300 x 158Départ du Havre Photo : G.Martin-Raget

Un bateau, Olympian Challenger, manquait à l’appel à 12h50 tapantes pour cause d’eau dans les cylindres du moteur, les dix-huit protagonistes restants ont essayé de s’extirper d’une petite brise évanescente et capricieuse pour venir virer la bouée Paul Vatine mouillée à quelques encablures du Havre. Et à ce petit jeu de pure tactique, c’est le monocoque 60 pieds du suisse Bernard Stamm et de Vincent Riou, Bobst Group-Armor Lux, qui a mené le débat. Une véritable précision d’horloger… suisse. Les deux hommes ont indiscutablement plongé dans le vif du sujet montrant, dès ces premiers trois milles de course, qu’il fallait compter sur eux. Bon timing au départ, excellente lecture du plan d’eau les menant là où le vent pointé le bout de son souffle, bel enchaînement de virements : Rien à dire, le bateau recordman de la traversée de l’Atlantique en monocoque a su se glisser dans des trous de souris tandis que ses poursuivants, tôt ou tard, se retrouvaient scotchés sur ce Lac Léman version normande d’un après-midi. Bobst Group-Armor Lux a donc été le premier à prendre le large suivi par Ecover et Temenos. Le ton est bel et bien donné !

On le savait : le vent n’allait pas être des plus participatifs aujourd’hui et on peut affirmer sans beaucoup se tromper qu’il a flirté entre 0 et 8 nœuds au moment du départ. Pas de quoi s’essouffler certes mais bien suffisant pour lancer le départ comme prévu à 12h50 (pour info : Olympia Challenger a pris le départ à 14h30). Et près de six cents bateaux spectateurs avaient fait le déplacement pour acclamer, voire même applaudir les bateaux sur leur passage. Et si au début, nombre de monocoques avaient choisi de se placer au bateau comité, un certain nombre glisseront vers la bouée de la ligne de départ deux minutes avant le coup de pistolet libérateur. Et bien leur en a pris puisque Bobst Group-Armor Lux suivi d’Ecover (Mike Golding-Marcus Hutchinson) et de Temenos (Dominique Wavre-Michèle Paret) franchissaient la ligne de départ lancés et à bonne vitesse, là où Sill Plein Fruit (Roland Jourdain-Gaël Le Cleac’h) restait quasi immobile près du bateau comité. Le monocoque 50 pieds Adecco-Etoile Horizon (Bob Escoffier-Christian Macé) était taxé d’un départ anticipé et donc d’un rappel individuel. Mais la remontée vers Le Havre pour aller virer la bouée, dite de dégagement, Paul Vatine va être laborieuse pour certains, le vent tournant casaque à l’approche de certaines zones du plan d’eau. C’est là que le tandem Bernard Stamm et Vincent Riou va faire merveille. Les yeux immanquablement fixés sur le plan d’eau, ils vont enchaîner les virements pointant et plaçant l’étrave au fil des évolutions des petites zones de vent. Le ton est donné : la course est d’ores et déjà tactique.

Lorsque le vent peine, il faut alors en compenser l’absence par l’analyse des paramètres que sont veines de vent, courants, topographie des lieux (falaises, couloir de vent…) et estimation des temps de manœuvre. Un zeste de toucher de barre par dessus et les écarts se font. Derrière, la chasse s’organise mais pour certains, le vent restait désespérément aux abonnés absents. Les voiles tantôt gonflées, se mettaient à contre obligeant le bateau, soit à virer soit à abattre, pour tenter de rester dans le bon souffle. Une manœuvre un tantinet trop tard, une voile trop ardemment bordée et le bateau s’arrêtait, alors très et trop long à relancer. Au pointage de la bouée Paul Vatine, c’est donc Bobst Group-Armor Lux qui pointe l’étrave en premier suivi neuf minutes plus tard par Ecover qui souffle la politesse à Temenos de quelques secondes. Sollac Atlantique (Joé Seeten-Eric Drouglazet) est quatrième, SetraBio (Eric Denamiel-Jean-Pierre Amblard) le monocoque 50 pieds dernier vainqueur d’Around Alone (Course autour du monde en solitaire mais avec escales) pointe à la cinquième place suivi du duo féminin Miranda Merron et Frédérique Brulé sur Un Univers de Service. Sill Plein Fruit encore dans le zag passe onzième à la bouée. Le débat est bel et bien lancé après trois petits milles de course. Mais au pointage de 16h00, on remarque que si le pointage de la première bouée n’a pas évolué, Sill Plein Fruit fait le plein de vitamines et recolle au peloton de tête en pointant quatrième à… 1,5 mille de Bobst Group-Armor Lux. La flotte navigue actuellement à 10 nœuds de moyenne et si elle devrait progresser rapidement jusqu’à la tombée de la nuit, elle devrait être ralentie au large de Cherbourg. La course entre dans le vif du sujet avec son lot d’options mais aussi de cargos, de courants contraires mais par bonheur de vent toujours portant soit de secteur Nord-/ Nord Est dominant.

Demain : Départ de la flotte des multicoques à 12h50

Pierrick Garenne


Pointage à 15h00

Rang Nom du Bateau Latitude Longitude Vit Cap Date - Heure Dist. Arrivée Dist. du 1er

- 1 Casto - Darty - But 49 38.60’ N 0 36.64’ W 14.7 263 03/11/01 15:18:00 4292.6 0.0
- 2 Bobst Group Armor Lux 49 45.24’ N 1 06.60’ W 13.0 290 03/11/01 16:46:00 4293.0 0.4
- 3 Ecover 49 45.12’ N 1 04.88’ W 14.2 290 03/11/01 16:44:00 4293.7 1.1
- 4 Sill Plein Fruit 49 45.00’ N 1 04.40’ W 14.1 289 03/11/01 16:44:00 4294.0 1.4
- 5 Temenos 49 44.80’ N 1 03.00’ W 12.7 290 03/11/01 16:44:00 4294.9 2.3
- 6 Sme Negoceane 49 43.20’ N 1 02.92’ W 11.9 288 03/11/01 16:46:00 4295.5 2.9
- 7 Sollac 49 44.40’ N 1 02.20’ W 12.6 289 03/11/01 16:46:00 4295.9 3.2
- 8 La Rage de Vivre 49 42.60’ N 0 52.96’ W 12.0 290 03/11/01 16:16:00 4296.1 3.5


Dans la même rubrique

Paul Vatine, coureur océanique, 21 juillet 1957 - 21 octobre 1999 : Les marins perdus en mer n’ont pas de tombeau, leur sépulcre est notre mémoire

Transat Jacques Vabre : Stamm & Riou passent la bouée Paul Vatine en tête

Transat Jacques Vabre : Monocoques : Dix neuf bateaux au départ !

Transat Jacques Vabre : Team SOLLAC Atlantique - Joé Seeten et Éric Drouglazet (mono)


A la une