SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat Jacques Vabre

Monocoques : Dix neuf bateaux au départ !

samedi 3 novembre 2001Information Transat Jacques Vabre

Coup de zoom sur l’exceptionnelle flotte des monocoques qui prendra le départ de cette cinquième édition de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 , ce samedi 3 novembre, de la ville du Havre. Douze monocoques de 60 pieds open ont répondu présents épaulés de sept unités de 50 pieds : la lutte s’annonce des plus prometteuses et il est des plus difficiles de pronostiquer le podium vainqueur et ce, tant dans la classe des uns que dans celles des autres. Rapide tour d’horizon de cet incroyable plateau réunissant trente-huit marins dont cinq femmes.

Cette transatlantique destination Bahia, longue de 4 340 milles pour ce qui est des monocoques, va être passionnante à suivre. Et lorsque l’on regarde plus attentivement tant les marins que les bateaux présents, on remarque des noms non moins exceptionnels. Ainsi, Bobst Group-Armor Lux (Bernard Stamm-Vincent Riou), n’est autre que le détenteur du record Record #sailingrecord de la traversée de l’Atlantique en monocoque. Construit de ses mains, Bernard Stamm connaît parfaitement son coursier qu’il a équipé ses derniers mois d’un nouveau jeu Jeu #jeu de voiles et le Suisse bigouden cherche à accrocher une première grande victoire à son étrave.

Mais Sill Plein Fruit (Roland Jourdain-Gaël Le Cléac’h) veillera au grain ! Ce dernier revient tout auréolé de sa participation à l’EDS Challenge qu’il aurait pu remporter sans un démâtage surprise et rappelons qu’il a terminé troisième au dernier Vendée Globe. « Bilou » soit Roland Jourdain devra tout de même regarder autour de lui, même tout favori qu’il est donné, car Casto-Darty-But n’est autre que le Kingfisher d’Ellen MacArthur, la 2e du dernier Vendée Globe, et qui a confié son bateau à Nick Moloney et Mark Turner qui ont remporté cet été l’EDS Challenge. Ce bateau friand du prés et des petits airs pourrait en surprendre plus d’un.

Et Temenos ? Le bateau du couple, tant sur l’eau que dans la vie, Dominique Wavre et Michèle Parret s’est fait plaisir en s’offrant un mât plus haut que tous les autres. La surface de voile s’en ressent et Dominique, lui-même, se disait étonné des performances au portant de son ex Union Bancaire Privé. Et les gréements Thoniers ? Entendez par là, ceux équipés de deux grandes barres de flèches géantes placées au pied du mât, ont-ils leur chance ? Etudiés plus particulièrement pour des allures de portant, ils pourraient glisser plus vite que les autres dans les alizés de part et d’autre de l’Equateur. Ils ont pour noms Ecover (Mike Golding-Marcus Hutchinson), Fila (Bruno Laurent-Massimo Rufini) le bateau vainqueur du dernier Around Alone (Tour du monde en solitaire avec escales) et Sollac Aquitaine (Joé Seeten-Eric Drouglazet) qui n’est autre que l’ancien Active Wear de Marc Thiercelin… Un trio de choc à surveiller de près qui se doit de ne pas décrocher dès le départ si des allures de près se présentaient en Manche.

Il faudra aussi compter sur Voilà.fr de Bernard Gallay et Christophe de Pavant, l’ex Gartmore de Josh Hall aux mains d’Eric Dumont et de Javier Sanso, This Time (ancien Fujicolor III) de Richard Tolkien et Robert Wingate sans oublier deux outsiders à souligner : Un univers de Services qui sera entre les jolies mains de Miranda Merron et Frédérique Brulé et La Rage de Vivre (Loïc Pochet-Patrick Tabarly) qui n’est autre que l’ancien Petit Navire, un bateau qui avait défrayé la chronique en son temps et possédant de réelles possibilités de vitesse Vitesse #speedsailing .

La flotte des 50 pieds

Avec sept inscrits, il n’en demeure pas moins que la lutte sera chaude. Si chacun a son charme, la lutte devrait se jouer entre SetraBio (Eric Denamiel-J-P Amblard) qui est lui aussi le bateau vainqueur d’Around Alone mais dans sa catégorie, Saving (Renaud Le Youdec-J-F Pellet) et Tredici (Simon Accati-Alessio Stefani), deux « minis » 60 pieds au potentiel des plus élevés. Et difficile de dire qui croisera l’étrave devant l’autre ! Les paris sont ouverts même dans cette catégorie.

Et si nous nous devions d’interroger un « candide » de choix sur la qualité du plateau réuni, impossible de ne trouver mieux que Michel Desjoyeaux, le récent vainqueur du Vendée Globe, qui sera à bord du trimaran Belgacom. « Le plateau est vraiment très intéressant. Le parcours sera un peu moins compliqué que le nôtre et si la météo reste si désorganisée qu’elle l’est actuellement (ndlr : Où sont les systèmes dépressionnaires habituels à cette saison qui balayent l’Atlantique Nord ?), je pense que tout sera joué au large du Cap-Vert. Ils n’ont pas vraiment le problème du Pot-au-Noir comme nous qui descendons vers l’île d’Ascension. Le podium ? Difficile à dire, pour moi il y a six bateaux qui peuvent gagner la course ! »

Pierrick Garenne


MONO : 60 Open

- 1 Bobst Group Armor Lux Bernard Stamm & Vincent Riou Suisse
- 2 Ecover Mike Golding & Marcus Hutchinson GB & Irlande
- 3 Fila Bruno Laurent & Massimo Rufini Italie
- 4 N.C Javier Sanso Windmann & Eric Dumont Espagne & FR
- 5 Casto-Darty-But Nick Moloney & Mark Turner Australie & GB
- 6 La rage de Vivre Loïc Pochet & Patrick Tabarly France
- 7 Sill Plein Fruit Roland Jourdain & Gaël Le Cleac’h France
- 8 Temenos Dominique Wavre & Michèle Paret Suisse
- 9 This Time Richard Tolkien & Robert Wingate GB
- 10 Un Univers de Services Miranda Merron & Frédérique Brulé GB & FR
- 11 Voilà.fr Bernard Gallay & Kito de Pavant Suisse & France
- 12 Sollac Atlantique Joe Seeten & Eric Drouglazet France

MONO : 50 Open

- 1 Adecco - Etoile Horizon Bob Escoffier & Christian Mace France
- 2 SetraBio Eric Denamiel & Jean-Pierre Amblard France
- 3 Branec III Roger Langevin et Henriette Lemay France
- 4 One Dream - One Mission Alex Bennett & Paul Larsen GB & Australie
- 5 Olympian Challenger Marc Taylor & Asia Pajkowska GB & Pologne
- 6 Tredici Simon Accati & Alessio Stefani Italie
- 7 Saving Renaud Le Youdec & Jean Bacave France



A la une