SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat 650 Charente Maritime Bahia

Le bilan de Denis Hugues

vendredi 2 novembre 2001Information Transat 650

Ancien concurrent de la Mini et directeur de course de l’édition 2001, Denis nous livre ses sentiments sur cette épreuve qui s’achève et sur ses concurrents.

Denis, qui a disputé deux fois cette course, est en admiration devant ces marins qui sont allés au bout de leurs rêves. « La première motivation qui pousse les gars à faire la Mini, c’est de voir les coureurs qui l’ont faite. C’est ce qui te donne vraiment envie de la faire. Ils ont fait une belle performance. Ils ont passé plus d’un mois de course sur ces petits bateaux de 6m 50 et ont connu tous les types de temps. Et quand on voit leurs bouilles réjouies à l’arrivée, on comprend vraiment ce que représente cette course. Peu importe leur place, ils sont heureux.

Humainement ils sont différents. Ils ont passé 30 jours seuls en mer et ça change un homme. Sur le plan maritime, la Transat 6.50 représente un maillage technique varié. Il y a d’abord la confiance en soi et en son bateau, puis tout l’apprentissage tactique et météo. C’est une vraie école. Cette année, les skippeurs ont « dégolfé » (quitter le golfe de Gascogne) en 36 heures, encaissé le passage d’un front le long du Portugal, ensuite ils se sont retrouvés dans une bulle anticyclonique. Ensuite il y a eu le pot au noir et les Alizés de l’hémisphère Sud.

Il n’y a pas de changement fondamental dans cette édition mais la course évolue. Un petit nombre de navigateurs vient chercher un passeport pour entrer dans le monde professionnel, c’est le cas de Yannick Bestaven. D’autres partent sans but de carrière, mais peuvent y être amenés par la suite en fonction de leur résultat et du plaisir qu’ils auront pris sur l’eau. Mais pour la majorité des concurrents cette course reste la réalisation d’un rêve. C’est une aventure, les gars partent seuls sur l’Atlantique avec un tout petit bateau. Et à l’arrivée il n’y a pas de concurrence par rapport aux résultats. Les premiers accueillent les suivants, ils boivent un coup et discutent de leur course.

La Transat 6.50, c’est vraiment une histoire d’individus. La voile est souvent un sport mécanique. Ici, il y a une aventure humaine. Pour une partie des concurrents, c’est le rêve de leur vie. Cet aspect là de la course me passionne. Quand je vois Antonio Pedro da Cruz continuer après tous les pépins qu’il a eu, je me dis que c’est formidable. Cette course à une dimension que les autres courses n’ont pas. C’est une histoire de famille.

Cette année, la course avait un cachet particulier. Le parcours était innovant : Le départ a été donné de La Rochelle, donc dans le Golfe de Gascogne, et pour la première fois depuis sa création en 1977, la Transat emmène les Minis sous l’Equateur et finit dans l’hémisphère Sud, au Brésil, avec, comme passage obligé, le fameux « pot au noir ».

La première moitié de la flotte a eu de la chance et a pu passer sans trop être embêtée. Le reste de la flotte, par contre, a vraiment connu les caprices de cette zone pendant plusieurs jours. Ils ont vraiment connu l’aspect redoutable du pot au noir : pétole, calmes, grains. L’endroit est très fatiguant, il faut être constamment vigilant et les changements de temps se traduisent par d’incessantes manoeuvres .

On ne peut pas encore tirer d’enseignement sur l’opportunité de traverser cette zone car cette année le pot au noir était quasiment inexistant. Une autre fois, en revanche, le passage sera peut-être plus problématique.

La caractéristique de cette édition, c’est la rapidité avec laquelle les premiers ont bouclé la deuxième étape. Les premiers ont filé avec une vitesse moyenne de 6.60 noeuds, c’est bien plus que ce qu’on escomptait. Yannick a fait une performance exceptionnelle. A ma connaissance personne n’avait encore gagné les deux étapes. Ce n’est pas de la chance, il y a vraiment une forme de talent derrière. »


Classement Général Provisoire

- Catégorie Série
- CL ; N° COURSE ; SKIPPER ; BATEAU ; TEMPS DE COURSE ; ECART / PREMIER ; ECART / PRECEDENT ; VITESSE MOYENNE
- 1 ; 237 ; DESPORT Olivier ; MY WORKPLACE ; 32 j 07:16:30 ; ; ; 005.5
- 2 ; 250 ; DUVAL Frédéric ; SOJASUN ; 32 j 14:14:40 ; 0 j 06:58:10 ; 0 j 06:58:10 ; 005.4
- 3 ; 211 ; DELORD Alain ; TAT INDUSTRIES ; 32 j 17:21:55 ; 0 j 10:05:25 ; 0 j 03:07:15 ; 005.4
- 4 ; 328 ; LE BRAS Loïc ; POUR ENFANTS 2000 ; 32 j 17:33:40 ; 0 j 10:17:10 ; 0 j 00:11:45 ; 005.4
- 5 ; 340 ; MIRABEL Michel ; DISCOUNT MARINE ; 32 j 20:30:35 ; 0 j 13:14:05 ; 0 j 02:56:55 ; 005.4
- 6 ; 175 ; FAVRE Hervé ; CHILDREN ACTION ; 33 j 11:48:00 ; 1 j 04:31:30 ; 005.3
- 7 ; 332 ; CHOCHON Thomas ; TRAVAUX PUBLICS DE FRANCE ; 33 j 15:23:10 ; 1 j 08:06:40 ; 005.2
- 8 ; 269 ; DANJON Frédéric ; SEMELLE DE VENT ; 33 j 16:32:28 ; 1 j 09:15:58 ; 005.2
- 9 ; 171 ; STEPHAN Bruno ; ETUDE MAILLARD /ORDIROPE ATLANTIQUE ; 34 j 02:09:45 ; 1 j 18:53:15 ; 005.2
- 10 ; 273 ; AYRAULT Stéphane ; GOUDURIX 2 ; 34 j 04:10:36 ; 1 j 20:54:06 ; 005.2
- 11 ; 320 ; HERRMANN Boris ; GLOBAL CROSSING ; 35 j 00:01:18 ; 2 j 16:44:48 ; 005.0
- 12 ; 212 ; CANO Yannick ; CARAMOTE ; 35 j 04:39:47 ; 2 j 21:23:17 ; 005.0
- 13 ; 259 ; RHEAULT Jean ; OPENMOBILEDATA.COM ; 35 j 07:47:23 ; 3 j 00:30:53 ; 005.0
- 14 ; 315 ; NEGREL Laurent ; REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL ; 35 j 23:03:52 ; 3 j -15:47:22 ; 004.9

- Catégorie Prototype
- CL ; N° COURSE ; SKIPPER ; BATEAU ; TEMPS DE COURSE ; ECART / PREMIER ; ECART / PRECEDENT ; VITESSE MOYENNE
- 1 ; 304 ; BESTAVEN Yannick ; AQUARELLE.COM ; 29 j 23:23:30 ; ; ; 005.9
- 2 ; 240 ; CURWEN Simon ; QDS ; 30 j 15:47:52 ; 0 j 16:24:22 ; 0 j 16:24:22 ; 005.8
- 3 ; 303 ; BOISSIERES Arnaud ; AQUARELLE.COM ; 30 j 17:05:53 ; 0 j 17:42:23 ; 0 j 01:18:01 ; 005.7
- 4 ; 258 ; MANUARD Samuel ; TIP TOP / CHARMILLES SALES ; 30 j 20:21:16 ; 0 j 20:57:46 ; 0 j 03:15:23 ; 005.7
- 5 ; 151 ; LE BLEVEC Yves ; ACTUAL INTERIM ; 30 j 20:56:45 ; 0 j 21:33:15 ; 0 j 00:35:29 ; 005.7
- 6 ; 247 ; THOMPSON Brian ; LIGHTHOUSE LIFE FOUNDATION ; 30 j 22:09:55 ; 0 j 22:46:25 ; 0 j 01:13:10 ; 005.7
- 7 ; 232 ; RAISON David ; NAUTI-PARK / KLEY France ; 31 j 19:23:32 ; 1 j 20:00:02 ; 0 j 21:13:37 ; 005.5
- 8 ; 139 ; GREGOIRE Jeanne ; AQUARELLE .COM ; 32 j 03:34:22 ; 2 j 04:10:52 ; 0 j 08:10:50 ; 005.5
- 9 ; 227 ; DEVILLARD Xavier ; RUSSE NOIR ; 32 j 15:47:10 ; 2 j 16:23:40 ; 0 j 12:12:48 ; 005.4
- 10 ; 198 ; LEIBOVICI Karen ; RADICALBOATS.COM ; 32 j 19:54:45 ; 2 j 20:31:15 ; 0 j 04:07:35 ; 005.4
- 11 ; 135 ; CORNIC Antoine ; OCEANIC ; 32 j 21:18:46 ; 2 j 21:55:16 ; 0 j 01:24:01 ; 005.4
- 12 ; 276 ; DAVIES Samantha ; ABERDEEN ASSET MANAGEMENT ; 32 j 21:27:30 ; 2 j 22:04:00 ; 0 j 00:08:44 ; 005.4
- 13 ; 117 ; BIGOT Gaël ; TEAM 117 ; 33 j 01:42:45 ; 3 j 02:19:15 ; 0 j 04:15:15 ; 005.3
- 14 ; 348 ; GUERIN Ronan ; L’ARTISANAT 1re ENTREPRISE DE FRANCE ; 33 j 11:56:40 ; 3 j 12:33:10 ; 0 j 10:13:55 ; 005.3
- 15 ; 231 ; LUCAS François ; MARINS SANS FRONTIERES ; 33 j 12:56:04 ; 3 j 13:32:34 ; 0 j 00:59:24 ; 005.3
- 16 ; 305 ; DE PAS Damien ; CINÉ-GROUPE ; 33 j 23:02:20 ; 3 j 23:38:50 ; 005.2
- 17 ; 347 ; DOUGUET Corentin ; POUR QUE L’OCEAN RESTE BLEU ; 34 j 00:57:17 ; 4 j 01:33:47 ; 005.2
- 18 ; 238 ; RIONDEL Jean ; TOULON VAR PROVENCE ; 34 j 08:47:16 ; 4 j 09:23:46 ; 005.1
- 19 ; 132 ; CASO Jean-Christophe ; EURO FORMALITES ; 36 j 00:46:12 ; 6 j 01:22:42 ; 004.9
- 20 ; 33 ; LEQUIN Benoît ; AIXLESBAINS.COM ; 36 j 01:44:06 ; 6 j 02:20:36 ; 004.9
- 21 ; 241 ; PEGGS Paul ; BLUE ONE ; 37 j 14:37:15 ; 7 j 15:13:45 ; 004.7
- 22 ; 260 ; PARNAUDEAU Benoît ; REGION POITOU-CHARENTES ; 39 j 12:21:01 ; 9 j 12:57:31 ; 004.5


Dans la même rubrique

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Yves Le Blevec tire les leçons de la 6.50

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Trois D sur le podium des séries

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Olivier Desport remporte la catégorie Série

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Curwen prend la deuxième place à Boissières


A la une