SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat Jacques Vabre

Team SOLLAC Atlantique - Joé Seeten et Éric Drouglazet (mono)

PORTRAIT DU JOUR

vendredi 2 novembre 2001Christophe Guigueno

Joé Seeten vient d’acheter l’ancien monocoque de Marc Thiercelin. Après le Vendée Globe, accompli à la barre de Nord Pas de Calais - Chocolats du monde, un ancien cigare rouge de Jean-Luc Van Den Heede, Joé cherchait une nouvelle machine plus performante.

« Deux monocoques nouvelle génération m’intéressaient : celui-ci et celui de Catherine Chabaud. Étant donnés les délais, je voulais à la fois un bateau prêt à naviguer, mais aussi une monture perfectible. Ce monocoque est encore à améliorer, nous allons pouvoir faire quelques changements. Je pars pour un programme sur trois ans, et je sais déjà que j’apporterai certaines modifications à Sollac Atlantique. » [1] L’ancien Active Wear a été mis à l’eau le 27 juillet 1998. Ce plan Finot-Conq a participé à deux tours du monde en solitaire. Pour le dernier, terminé à la quatrième place, Marc Thiercelin avait fait changer sa quille fixe pour une quille mobile sans jamais en trouver la quintessence. Malgré ses trois ans, ce 60 pieds Open est effectivement encore perfectible. Surtout au près, son allure la plus défavorable face aux monocoques de la nouvelle génération comme Kingfisher et Sill Plein Fruit.

Pour la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 , Joé a bien conscience de ne pas disposer de l’expérience de sa machine comme l’ont ses principaux concurrents. « Nous avons bien sûr le désavantage de moins bien connaître notre bateau que les petits copains. Nous n’avons fait que 800 milles dessus depuis le rachat. Par contre nous savons que nous pouvons compter sur sa fiabilité. C’est également un bon bateau de portant, ce qui est une bonne chose pour cette course. » De plus, il s’est associé à un ‘débutant’ dans le domaine des monocoques Open. Mais la rage de gagner et l’expérience du vainqueur de la dernière Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire seront un sacré atout pour ce nouveau tandem. Joé connaît Éric Drouglazet depuis longtemps : « Je pratique Éric Drouglazet depuis 15 ans. Nous avons beaucoup navigué ensemble. C’est un personnage qui va bien dans ma définition d’un navigateur. Il n’est pas frileux pour faire avancer un bateau. Sa grosse qualité, "tuer l’adversaire". » [2]

De son côté, Éric Drouglazet part serein dans cette nouvelle aventure Aventure , mais comme co-skipper cette fois-ci. « J’ai l’habitude, cela fait 15 ans que c’est mon métier. En fait, cela ne change pas grand-chose d’être skipper ou co-skipper. C’est une course en double : on est là pour donner le meilleur de nous-mêmes. Et puis, je pense qu’avec Joé, on a un peu la même vision de la navigation. Je le connais depuis longtemps et on s’entend bien. D’ailleurs, quand on part sur un duo, mieux vaut bien s’entendre sinon cela deviendrait vite insupportable. On va quand même passer 25 jours en mer ensemble … »


Fiche technique de Sollac Atlantique
- Architectes : Groupe Finot/Conq
- Chantier : JMV Industries
- Date de mise à l’eau : 27 juillet 1998
- Longueur à la flottaison : 18,28 m
- Largeur maximale : 5,65 m
- Mât : Aile en carbone 26 m
- Poids : 9,3 tonnes
- Quille : Mobile en Weldox
- Tirant d’eau : 4,50 m
- Surface grand voile : 170 m”

Site de Joé Seeten : http://seeten.univ-littoral.fr


[1Propos recueillis par le service de presse de la Transat Jacques Vabre

[2Propos recueillis par Kaori.fr


Dans la même rubrique

TRANSAT JACQUES VABRE : Yvan Bourgnon et Yvan Ravussin – TEAM NAUTICA (multi)


A la une