SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat 650 Charente Maritime Bahia

Yves Le Blevec tire les leçons de la 6.50

jeudi 1er novembre 2001Information Transat 650

Ses fossettes et son franc sourire ont pris des coups de soleil, et ses yeux sont encore plissés de lumière et des embruns qu’ils ont reçus, mais c’est surtout à l’intérieur que la course a laissé ses traces.

image 300 x 160Yves arrive à Salvador de Bahia. Photo : J.Vapillon

« Je ne cherchais pas quelque chose de particulier, mais je suis très heureux de ce que j’ai trouvé », raconte-t-il au lendemain de son arrivée. J’étais en fusion totale avec les éléments, j’ai vu des oiseaux en plein milieu de l’océan, des bandes de dauphins complètement déchaînés. La dernière nuit, c’était la pleine lune, mon bateau avançait vraiment bien, bref, les conditions étaient magnifiques. »

Lui qui n’avait jamais dépassé le golfe de Gascogne a découvert en quelques semaines le Cap Finistère, les eaux du Portugal, les Canaries, le Cap Vert, le terrible pot au noir et l’Atlantique jusqu’à Bahia. Mais, au delà des lieux, c’est beaucoup de lui-même qu’il a trouvé en se lançant dans l’aventure Aventure de la 6, 50. « Pour moi, la 6,50, ce n’était pas une année sabbatique. Cela faisait 15 ans que je travaillais dans l’industrie nautique, et j’ai eu envie de réaliser quelque chose d’autre, de moins sage ! Pendant la course, je me suis très bien entendu avec moi-même et mon bateau. La Transat 6,50, c’est l’école de la solitude , faut être zen et surtout ne pas laisser de place à la précipitation, sans quoi, on court à la catastrophe. J’ai envie de continuer à naviguer, et d’en apprendre encore plus parce que j’ai réalisé que j’avais beaucoup de lacunes, surtout en météo et en stratégie. »

En effet, sur le plan de la stratégie, il est vrai qu’Yves a payé cher son choix de piquer plein Sud après son passage des îles du Cap Vert. « Je n’ai pas pensé qu’en restant sous ces îles qui sont très hautes j’allais avoir beaucoup moins de vent et perdre en vitesse Vitesse #speedsailing longtemps après les avoir dépassées. » C’est après cette malheureuse expérience qu’il s’est laissé aller à ses intuitions et à ses feelings, une tactique nettement payante pour lui puisque sa course s’est soldée par de belles performances.

Ses projets ? Tenter l’AGRR , Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. Saint-Barth’. « C’est une course en double que j’aimerais faire pour partager l’expérience et le savoir de mon co-équipier. » Le soleil tombe sur la baie de Bahia. L’air est tiède et humide. Depuis la terrasse du Cenab, Yves Le Blevec discute de son expérience avec les autres Ministes.


Dans la même rubrique

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Olivier Desport remporte la catégorie Série

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Curwen prend la deuxième place à Boissières

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Ronan Guérin prend la troisième place

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Deux étapes et la Mini pour Yannick


A la une