SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat 650 Charente Maritime Bahia

Olivier Desport remporte la catégorie Série

Samantha Davies première femme à Salvador

mercredi 31 octobre 2001Information Transat 650

Olivier Desport a franchi la ligne à 13h13 TU (14h13 heure française) en tête des Séries. Coup double pour cet amateur très éclairé qui gagne, comme Bestaven chez les Protos, l’étape et la course. (Olivier n’a cependant pas remporté la première étape en Série qui a été gagnée par Michel Mirabel sur Discount Marine).

image 300 x 160Samantha Davies et Jeanne Grégoire arrivées à Bahia Photo : J.Vapillon

« Que rêver de mieux, souligne le skipper ravi de sa performance, je suis heureux et comblé. » Lui qui partait de Fort Boyard avec l’espoir de faire mieux qu’en 1999 où il avait fini 1er à la seconde étape et 3e au classement général, il peut estimer avoir largement rempli le contrat qu’il s’était fixé. Il laisse en plus les gros calibres de sa série loin derrière lui. Alain Delors (TAT Industries) était à près de 30 milles de lui au moment de son arrivée. « Plus il y en a derrière, mieux c’est », ajout Olivier.

Tous derrière et lui devant, c’est comme ça qu’il voyait sa course, et qu’il l’a faite sans jamais faiblir. « L’arrivée est une délivrance. J’avais beaucoup d’avance et ce n’est pas facile d’attaquer dans ces cas là. Il y a quelques jours, mon genaker s’est décroché et est tombé à l’eau. Ensuite, j’avais très peur de casser quelque chose si près du but ». Mais quand il a entendu qu’Alain Delord était en train de le remonter, il n’a pas hésité à passer les dernières 36 heures « au taquet ». Le marin a montré la même ténacité et persévérance dans le pot au noir : « j’avais décidé de ne pas dormir tant que je n’en serais pas sorti, peu importe le temps que ça prendrait ».

Le premier des séries a eu droit un accueil particulièrement médiatique. En plus des journalistes français qui suivent la course ici à Bahia, les journalistes locaux se sont déplacés en force avec hélicoptère, télé et presse écrite pour accueillir ce marin de haute volée. La Société Schlumberger, sponsor et employeur d’Olivier, parraine aussi un orphelinat à Bahia. Dans le cadre de cette aide, ils ont fait venir 12 enfants sur l’eau pour voir le marin passer la ligne. Il ira cet après midi à l’orphelinat pour faire partager son expérience aux petits Brésiliens.

A 18h 30, ils sont désormais 15 à avoir franchi la ligne d’arrivée

Les arrivées de nuit sont fatigantes pour les supporters, mais la délégation du Conseil Général de la Charente-Maritime a mis un point d’honneur à fêter comme il se doit celle de leur « local de l’étape », Benoît Parnaudeau (Région Poitou-Cahrentes), arrivé en 11e position. En attendant que le proto arrive à bon port, les élus ont félicité les solitaires déjà à terre et notamment François Lucas ( Marins sans frontières) et David Raison (Nautic Park /Kley France).

Ensuite, c’est le Canadien, Damien De Pas sur Ciné Groupe qui a fait son entrée dans le port. Il était 6h57 TU ( 7h58 heure française), suivi par la première femme, l’anglaise Samantha Davies qui coupait la ligne en 13e position. Trois heures et demi plus tard, c’était au tour de Jeanne Grégoire (Aqurelle.com) de franchir la ligne.

D’après les estimations du PC course, une dizaine d’autres concurrents devraient arriver dans la nuit. Les autres n’étant attendus qu’au petit matin.

Première femme à Bahia

Samantha Davies (Aberdeen Asset Management) est la première du clan féminin en proto à franchir la ligne. Maillot de bain, lunettes de soleil et sourire jusqu’aux oreilles : « je suis contente d’arriver ! » La navigatrice anglaise semble avoir souffert dans le pot au noir : « c’était dur. Les conditions étaient très changeantes. Il y avait soit beaucoup de vent puis des calmes plats. Je n’arrivais pas à suivre ma route. Je voulais aller dans le Sud mais les vagues me faisaient faire un cap Nord Ouest contre mon gré. Ça a duré 2 jours, c’était vraiment pénible ». Le pot au noir semble donc être la bête noire de cette étape pour la navigatrice. Au sortir de cette zone, elle était fatiguée et donc avec un petit moral. Et puis Olivier est arrivé et l’Anglaise est repartie comme en 40. « J’ai parlé en VHF avec Olivier pendant 3-4 jours. Une nuit on a même parlé pendant 2 heures. Ça m’a regonflé pour la suite de la traversée ».

Samantha précise qu’elle n’a pas pu écouter de musique à bord. Ce n’est pas que les disques lui manquaient, mais c’était à cause d’un problème électrique. Elle a du économiser l’énergie. Mis à part un dernier petit coup au moral hier, quand son groupe électrogène l’a lâché, elle est arrivée à bon port, souriante, avec un bateau en bon état, de la nourriture et de l’eau pour quelques jours encore. « Je m’attendais à ce que la traversée dure 25 jours, mais çela a été rapide finalement ». Samantha empoche la 13e place sur l’étape Lanzarote - Bahia, avec une vitesse moyenne d’environ 6 noeuds. Son classement au général était encore suspendu aux arrivées de cette nuit.

Jeanne arrivée 14e à Bahia, à 15h14 TU, et voilà la famille Aquarelle.com au grand complet. Les trois compères sont enfin réunis. Pour sa première Transat la navigatrice a frappé fort. Arrivée 5e à Lanzarote et 14e à la deuxième étape, elle peut se réjouir de faire partie du « top 10 » de la course, parmi les grosses pointures. Elle est 8e au classement général provisoire.

Gaël Bigot (Team 17) qui était à 32 milles de Jeanne à 12h00 TU devrait bientôt pointer son étrave sur la ligne. Karen Leibovici (Radicalboats.com) ne devrait pas tarder non plus à rejoindre ses confrères dans le port de Bahia. A midi, il ne lui restait plus que 37 milles à parcourir. Xavier Devillard (Russe noir) devrait lui aussi dormir au port ce soit. Ce seront les dernières arrivées proto prévues pour aujourd’hui. Le suivant, Benoît Lequin ( Aixlesbains.com) étant à 205 milles de là.

En série, les arrivées prévues sont nombreuses : Alain Delord (Tat industries) Frédéric Duval (Sojasun), Loïc Le Bras ( pour enfants 2000), Frédéric Danjon ( Semelle de vent), Jean Rhéault (Openmobiledata.com), Stephan Bruno (Etude Maillard / Ordirope Atlantique) et Michel Mirabel (Discount Marine).

Cet après-midi, la flotte des Minis encore en course progressait à 7 noeuds pour les plus rapides et 6 noeuds pour les autres.

Pour les derniers, la route est encore longue. Laurence Dalboussière (Horzo) ferme la marche des séries à 567 milles de l’arrivée à 12h00 TU. A 228 milles de là, Antonio Pedro Da Cruz tient la lanterne rouge à 795 milles de Bahia. Si la course s’est transformée en aventure humaine pour le Cap Verdien qui navigue sous gréement de fortune, il n’en reste pas moins dans le match. Ce matin il affichait une vitesse de 5.9 noeuds. Une joli performance vu l’état de son gréement.


Dans la même rubrique

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Curwen prend la deuxième place à Boissières

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Ronan Guérin prend la troisième place

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Deux étapes et la Mini pour Yannick

Transat 650 Charente Maritime Bahia : Encore douze heures de route


A la une