SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

TRANSAT JACQUES VABRE

Yvan Bourgnon et Yvan Ravussin – TEAM NAUTICA (multi)

PORTRAIT DU JOUR

mardi 30 octobre 2001Information Transat Jacques Vabre

Depuis plus de cinq ans les deux Yvan naviguent ensemble sur multicoque 60 pieds open.

En 1995, Yvan Bourgnon remporte la Mini Transat, La Transgascogne et le Mini – Fastnet. Après cette saison, il quitte les 6,50 pour naviguer aux côtés de son frère, Laurent, en multicoque 60 pieds open. Depuis il participe à toutes les grandes courses : 4e du Challenge Mondial Assistance 2001, 3e de la Transat Québec – St Malo 2000, tentative du record de l’Atlantique en équipage en 1999, vainqueur de la Transat Jacques Vabre 1997… Quant à Yvan Ravussin, il a beaucoup navigué en F20 et F40 : 3 fois vainqueur de la Coupe de l’Europe, 2 fois champion d’Italie, 2 fois champion de France… C’est à bord de Nautica (ex-Bayer), un multicoque qu’ils connaissent bien, que les deux copains vont partir pour cette grande traversée grâce à Nautica qui soutient le Team depuis peu.

Yvan, quelles sont les nouveautés et difficultés de ce parcours inédit ?

Un nouveau parcours, c’est intéressant car cela remet tout le monde à égalité quant à la connaissance de la route. Les côtes africaines, le Pot-au-Noir, Ascencion, personne ne connaît en multicoque... c’est un parcours très varié, avec du près, de la baston, des alizés, de la pétole... Il y aura des renversements de situation spectaculaires, c’est certain...

Les "secrets" pour gagner ?

Je vois deux choses : la fiabilité, car en double, le moindre problème technique un peu sérieux et cela devient l’enfer... et puis l’expérience et la connaissance mutuelle des deux skippers et de leur bateau. Les précédentes Jacques Vabre l’ont démontré, il importe que les deux coureurs s’entendent à merveille et partagent la même connaissance de leur bateau...

Le choix du co-skipper ?

J’ai choisi Yvan (Ravussin) pour sa polyvalence. Il sait tout faire sur un bateau. C’est un physique, toujours de bonne humeur, très fin barreur. Il possède un chantier naval, il sait donc tout réparer. Cela fait cinq ans qu’il navigue sur ce bateau qu’il connaît par coeur. Je lui fais entièrement confiance.

Yvan (Bourgnon) vous a désigné co-skipper, comment vivez-vous cette responsabilité ?

Pour moi, c’est un petit honneur, étant donné que cela fait pas mal d’années que je navigue sur ce bateau et puis, je ne suis pas 100% professionnel bien que j’aie une société qui s’occupe de fabriquer des pièces dans le domaine nautique. Je suis un "amateur professionnel".

Quel sera votre rôle à bord ?

En fait, je m’occuperai de tout ce qui est envois d’images et fonctionnement du bateau. On aura de toute manière une discussion concernant les choix de route et autres. Yvan s’occupera de la météo et moi, je tâcherai de faire avancer le bateau du mieux possible !

Comment envisagez-vous le double : "Faux solo ou vrai équipage" ?

Moi, je n’aime pas naviguer en solitaire. J’aime bien au contraire partager des sensations et des opinions. Donc je vois plus le double comme un équipage pour repousser un peu les limites au niveau physique et résistance des personnes. A l’heure actuelle, je pense que ces bateaux sont plus adaptés à la pratique du double mais je n’ai jamais fait non plus de solitaire (sur ces bateaux) alors je ne peux pas vraiment dire...



A la une